Archives mensuelles : mars 2007

Transports en commun: l’urgence

TRANSPORTS EN COMMUN : LES USAGERS VEULENT ËTRE ENTENDUS

Sur le RER A la vétusté des matériels roulants, du réseau et de la signalisation provoquent, jour après jours, pannes et retards. Ces retards ajoutent à la fatigue des utilisateurs qui voyagent dans des conditions maximales d’entassement. Les malaises de voyageurs sont quotidiens.

Sur le RER E on attend aux Boullereaux depuis 8 ans les travaux promis chaque année pour l’automne prochain. La gare reste inaccessible aux handicapés. Elle est mal desservie par les bus

Le TVM nécessaire pour les liaisons inter-banlieues tant vers Créteil que vers Marne la Vallée tarde à se réaliser, a pris du retard. Certains remettent en cause le site propre gage d’efficacité et de régularité.

Le développement des transports en commun est nécessaire. Il permet de limiter la consommation d’énergie, de restreindre la pollution. Il est nécessaire pour attirer de nouvelles activités économiques à Champigny

Nous avons besoin d’axes de transports en commun, rapides, confortables (RER, Bus en site propre) et d’un maillage secondaire en bus pour rabattre vers les grands axes.

—————————————————————————————————————–

POUR UN EFFORT D’URGENCE POUR L’AMELIORATION DES TRANSPORTS EN COMMUN

(Rénovation du matériel de la ligne A, Aménagement de la Gare des Boullereaux , réalisation du Trans Val de Marne)

signature

NOM

PRENOM

ADRESSE

                                               

Signez, faites signer autour de vous.

Envoyez vos signatures à Forum des Boucles de la Marne BP305, 94503 Champigny cedex

qui transmettra à la mairie de Champigny, au Conseil Genéral, au Conseil Régional, au STIF.

 

Brèves :

Avenue de Stalingrad : Le 15 Janvier le Conseil Général présentait le projet d’aménagement du Boulevard de Stalingrad entre le rond point Colonel de Grancey et le passage sous la voie ferrée, projet dont la réalisation doit commencer en 2007. Deux questions ont été posées

1/ Pourquoi le projet présenté et définitif est-il totalement différent de celui qui avait fait l’objet de plusieurs réunions de concertation avec les riverains ?

2/ Pourquoi n’a-t-il été prévu aucun arrêt sécurisé pour les autobus de ramassage scolaire au droit de l’école Politzer, chose qui avait été demandée lors de la concertation ?

Il semble que la 2 ème question n’a pas été inutile. Le projet serait en cours de révision pour qu’un arrêt sécurisé des cars scolaires soit prévu.

RTAP : non ce n’est pas une faute typo RTAP c’est RENDEZ LE TROTTOIR AUX PIETONS une action engagée conjointement par les associations Villavélo et Forum pour mettre en évidence l’occupation croissante des trottoirs par le stationnement  » sauvage  » des automobiles.

Le mystère du N° Vert Lors des rencontres citoyennes en novembre-décembre 2005 une revendication avait fait l’unanimité : que la mairie installe un N° Vert qui puisse diriger les campinois vers le service habilité à leur répondre. Ce fut promis et repromis. Voilà une bonne idée. En novembre 2006 M. Fautré parlait de difficultés techniques. Aujourd’hui toujours rien et les Campinois qui téléphonent en mairie sont toujours renvoyés de poste en poste …

Depuis que ce journal a été composé la municipalité (Champigny Notre Ville mars 2007) a rendu public la création du n°Vert . C’est une bonne chose et nous espérons que cela simplifiera les démarches des Campinois et Campinoises. Pourquoi a-t-il fallu aussi longtemps

Le Trompe l’oeil des transports en commun…

Le nouveau contrat de projet Etat-Région et les transports en commun.

 »  Le contrat de plan Etat-Région 2000-2006 avait pour la première fois, donné la priorité au financement des transports collectifs : 63% contre 37% à la route. Mais fin 2005 les projets routiers étaient réalisés à 80%, les transports collectifs à 46% seulement (retards pris par les études, difficultés et lourdeurs administratives, coût réel des projets très supérieurs aux prévisions).

Le gouvernement a demandé aux préfets de région de lancer en juillet 2006, l’élaboration d’un nouveau contrat Etat-Région 2007-2013 appelé cette fois  » contrat de projets « , avec pour les transports collectifs une enveloppe de l’Etat de 692 millions d’euros. A l’issue de négociations menées dans l’opacité totale, Jean Paul Huchon vient de se déclarer satisfait d’avoir obtenu de l’Etat 874 millions d’euros, la région investissant de son côté 2063 millions d’euros.

Le problème est que sur le montant total de 2,9 milliards d’euros, près de 60% vont être consacrés à financer l’achèvement des projets inscrits dans le contrat de plan précédent. Ce qui reste n’est pas du tout à la hauteur du programme, très ambitieux, de transports collectifs annoncé dans le projet de SDRIF avec un phasage dans le temps tout à fait irréaliste, compte tenu de l’expérience passée…….

Les Franciliens n’accepteront pas que les importants programmes de construction prévus dans les secteurs d’urbanisation et de densification prioritaire qu’on nous annonce bien desservis par les transports collectifs, soient mis en œuvre, une fois de plus, sans que leur desserte par les transports en communs soit réalisée. Sinon alors que le changement climatique et la raréfaction des réserves d’énergie fossile imposent de réduire la consommation de carburant et l’émission de gaz à effet de serre, ils continueront à s’engager avec leurs voitures sur des routes de plus en plus engorgées…. « 

Extrait d’un article intitulé Le trompe l’œil des transports en commun de Daniel Hannotiaux paru dans Liaison Ile de France Environnement, février 2007.