Archives mensuelles : août 2009

Et si l’autoroute A4 devenait (au choix) une plage, une avenue, une piste pour roller?

Dans son édition du 20 août Le Parisien publie un article au titre accrocheur que n’aurait pas désavoué Alphonse Allais « Et si l’autoroute A4 devenait une avenue ? » Cet article a suscité de nombreuses réactions amusées, ou amères de lecteurs sur le site du Parisien. Nous les avons placées en fin de cette note pour vous permettre de voir de quelle façon cette proposition de l’ACTEP a été accueillie. L’idée émane en effet de cette association de communes présidée par M. Adenot, maire de Champigny. L’ACTEP est actuellement en perte de vitesse après le retrait de plusieurs communes importantes (voir le Parisien du 21/01/09l’article intitulé « 4 villes quittent l’ACTEP » et notre note sur ce blog : « Coup dur pour M. Adenot » en date du 23/01 dans la rubrique Champigny au jour le jour de l’Agenda de la Coccinelle) et avait bien besoin d’un « coup de pub » pour faire parler d’elle. L’ACTEP a certainement réussi à attirer l’attention mais beaucoup hésiteront désormais à la prendre  très au sérieux.

Vous trouverez çi dessous

1/ l’article du Parisien

2/ notre réaction à Forum

3/ les réactions des lecteurs sur le site du Parisien

A vous ensuite de faire vos propres commentaires

 


1/ l’article du Parisien

Et si l’autoroute A 4 devenait une avenue ? Les élus de l’Est parisien rêvent de transformer l’A 4 en un boulevard urbain, avec vitesse limitée et arrêts de bus. Une étude de faisabilité est lancée.

Transformer l’A 4 en « avenue métropolitaine ». C’est le souhait de l’Association des collectivités territoriales de l’Est parisien (Actep). Ce regroupement de quatorze communes du Val-de-Marne et de Seine-saint-Denis* vient d’annoncer le lancement d’une étude sur le sujet. « A l’heure du Grand Paris, les projets en matière de déplacement se multiplient.

Mais la plupart sont des projets au long cours alors que nos administrés veulent des solutions qui améliorent rapidement leur quotidien », constate Jean-Pierre Spilbauer, délégué général de l’Actep et maire (UMP) de Bry-sur-Marne. D’où l’idée d’aménager une partie de l’autoroute, projet qui ne nécessiterait pas la mise en place de grosses infrastructures.
Principale modification : réserver une voie aux transports en commun, aux taxis et au covoiturage. « Cela pourrait être la bande d’arrêt d’urgence », envisage Jean-Pierre Spilbauer. Actuellement, cette voie auxiliaire est ouverte aux heures de pointe, à titre expérimental entre Nogent et Joinville, afin de fluidifier l’A 4 empruntée quotidiennement par 260 000 véhicules. « Il suffirait de l’ouvrir en permanence », estiment les membres de l’Actep.

La vitesse abaissée à 70 km/h

Pour monter leur projet, ils se sont inspirés de plusieurs métropoles internationales. « Pour désengorger le RER A, les bus devront être, comme à Istanbul, fréquents et rapides », indique le délégué général de l’Actep.
L’étude devra déterminer précisément le nombre de gares routières nécessaires entre Noisy-le-Grand et le périphérique, « sans doute trois ou quatre ».
La transformation de l’A 4 en avenue impliquerait aussi une modification des règles de circulation. La vitesse serait abaissée à 70 km/h contre 90 km/h actuellement. Ce qui aurait pour effet de fluidifier l’autoroute mais aussi de réduire les nuisances pour les riverains. Afin de limiter les déplacements, l’Actep réfléchit enfin à la manière de revaloriser le foncier le long de l’A 4.
Pas moins de 64 ha sont disponibles entre la porte de Bercy et le pôle tertiaire de Noisy-le-Grand. Autant d’espace qui permettrait d’accueillir des entreprises. « Actuellement, les gens vivent à l’Est mais travaillent à l’Ouest », schématise Jean-Pierre Spilbauer. Les résultats de l’étude seront connus d’ici à la fin de l’année.
* Charenton, Saint-Maurice, Joinville, Champigny, Villiers-sur-Marne, Nogent, Le Perreux, Bry-sur-Marne, Saint-Mandé, Vincennes, Fontenay-sous-Bois, Rosny-sous-Bois, Neuilly-Plaisance et Neuilly-sur-Marne.

2/ notre commentaire

Notre première réaction à Forum a été un peu celle de Renaud (note n°17 dans les commentaires du Parisien) à savoir que cette idée était peut être née d’une simple discussion de bistrot devant un apéritif anisé. Il a fait chaud cet été. A la réflexion on a quand même décidé d’y regarder de plus près. Il arrive que des idées intéressantes se cachent dans des projets qui paraissent, à première vue, des plus farfelus. Pourquoi pas ? Et puis on nous annonce que des études sont engagées, c’est-à-dire du temps de spécialiste et de l’argent. Il faut savoir que l’ACTEP n’est qu’une simple association et vit des cotisations des communes adhérentes. C’est donc de l’utilisation de nos impôts locaux qu’il s’agit.

Que propose donc l’ACTEP ?

1/ la réduction de la vitesse à 70 km/h. Pourquoi pas ? On fera simplement remarquer qu’aux heures de pointe la vitesse est limitée de fait par la surcharge du trafic. Cette limitation concerne surtout les heures creuses et il faudra se donner les moyens d’imposer cette vitesse c’est-à-dire investir dans de nouveaux radars….

La réduction de la vitesse c’est vrai détermine une diminution des nuisances en particulier des nuisances sonores et la réduction à 90km/h obtenue récemment par M. Adenot a eu des effets positifs mais n’oublions pas que les riverains attendent depuis bien longtemps des murs de protection phonique, promis année après année, sans début de réalisation effective. C’est pourtant une mesure qui s’impose le long de la A4.

2/ la création d’une voie prioritaire réservée aux autobus et aux taxis, avec des haltes bus accessibles pour les piétons entre Noisy le Grand et le périphérique.

De telles voies existent sur les autoroutes urbaines de certaines grandes métropoles. A Los Angeles par exemple la voie la plus centrale, aux heures de pointe, est réservée aux autobus et aux voitures individuelles transportant plus d’une personne (pour favoriser le co-voiturage). Et cela marche. Le matin dans la banlieue sud de Los Angelès on circule sur cette voie centrale à 60km/h alors que les autres voies sont complètement bloquées. Oui mais car il y a un mais. A Los Angeles les autoroutes sont larges 4, 6 voire 8 voies pour les voitures, sans compter la bande d’arrêt d’urgence. Sur la A4 avec 2 voies parois 3 cette mesure est inapplicable. Alors on nous propose d’utiliser la bande d’arrêt d’urgence pour créer cette voie réservée. C’est irresponsable de neutraliser la bande d’arrêt d’urgence entre Noisy et Paris. La bande d’arrêt n’est pas qu’une bande d’arrêt pour des véhicules ayant des ennuis mécaniques c’est surtout une voie qui doit rester libre pour permettre aux secours d’intervenir en cas d’accident (pompiers, ambulances, police). Supprimer la bande d’arrêt d’urgence est irresponsable. En cas de carambolage, d’incendies les victimes ne pourront pas être secourues. L’ACTEP n’y a visiblement pas réfléchi.

Créer une ligne de bus sur autoroute n’est pourtant pas une mauvaise idée en soi. Un exemple le prouve : la ligne qui existe sur l’autoroute Paris Orléans Chartres. Une halte autobus a été créée à hauteur de Briis sous Forges. Cette ligne permet aux automobilistes qui laissent leur voiture sur un parking créé de toutes pièces en pleine campagne de gagner non pas Paris mais la gare RER de Massy Palaiseau desservie par les RER B et C. Le succès est tel qu’il a fallu agrandir le parking initial et augmenter les rotations d’autobus.

Ce que l’on pourrait donc imaginer sur la A4 ce n’est pas un bus Noisy-le Grand-Boulevard Périphérique, difficile a réaliser et doublant le RER A mais qu’au-delà par exemple de Torcy on étudie la possibilité d’avoir en pleine campagne, 2 ou 3 haltes d’autobus sur l’autoroute, couplées à des parkings. Cela permettrait à de nombreuses personnes habitant en Seine et Marne et travaillant sur Paris de laisser leur voiture au parking et de rejoindre rapidement une tête de ligne de RER (Torcy par exemple). Ce serait autant de voitures en moins sur la A4 et un peu moins de pollution.

3/ la solution, la seule concrète à notre avis, c’est le renforcement des transports en commun. Il y a actuellement et on s’en félicite une réflexion à de nombreux niveaux (Conseil Général, Conseil Régional, gouvernement) sur l’urgence de faire quelque chose pour le développement des transports en commun en Ile de France. Des projets lourds sont en discussion (Arc Express ou/et Orbival, tram-train etc) c’est bien mais on le sait il n’aboutiront pas au mieux avant  15-20 ans. Or il est urgent d’améliorer le transport. Pour cela il faut des liaisons bus plus fréquentes et plus rapides. Pour cela il faut des achats massifs de matériels neufs, des embauches de conducteurs et de personnels d’entretien. Il faut investir dans l’entretien des voies, des matériels sur le réseau ferré (RER et SNCF) pour limiter les incidents techniques qui pèsent sur la vie des voyageurs. Il faut terminer des projets déjà bien avancés comme le Trans Val de Marne (TVM) qui pourrait être réalisé en un an avec un coût faible, il faudrait aussi investir plus dans le développement de réseaux intégrés de pistes cyclables et dans une campagne de popularisation du vélo comme transport quotidien.

Nous sommes très favorables aux grands projets mais en même temps nous sommes réalistes. Ils ne seront réalisés que dans un délai assez long. En attendant il est urgent d’investir dans l’amélioration de ce qui existe. C’est moins spectaculaire mais si cela n’est pas fait les conditions de transport vont encore se dégrader et le recours à la voiture individuelle restera obligatoire pour beaucoup.

Dernière remarque : l’ACTEP se préoccupe de la valorisation des terrains à vocation industrielle et de bureau le long de la A4. Ce problème réel du développement de notre secteur et d’implantation d’activités économiques (et donc d’emplois) se pose aussi pour les 16 hectares libérés à Champigny par l’abandon du projet de liaison A4-N4. Le développement de ce potentiel foncier existant dépend étroitement là aussi de l’amélioration de la desserte par les transports en commun. Un secteur tire l’essentiel de son attractivité de la possibilité (pour ceux qui y travaillent quotidiennement comme pour les clients) de s’y rentre rapidement et de façon confortable par des transports en commun pas trop onéreux.

3/ Les réactions des lecteurs sur le site du Parisien

01 pascal
le 21/08/2009 à 15h59

la vraie solution
La vraie solution, elle est surtout en fin de l’article : Afin de limiter les déplacements, l’Actep réfléchit enfin à la manière de revaloriser le foncier le long de l’A 4. Pas moins de 64 ha sont disponibles entre la porte de Bercy et le pôle tertiaire de Noisy-le-Grand. Autant d’espace qui permettrait d’accueillir des entreprises. « Actuellement, les gens vivent à l’Est mais travaillent à l’Ouest », schématise Jean-Pierre Spilbauer Mais on ne prend pas le problème principal à la source : si tous les gens qui habitent un peu loin de la gare (15/20 mn à pied) à Noisy, Villiers, Pontault… avaient des bus RAPIDES pour leur permettre de rejoindre rapidement la gare, beaucoup seaient ravis de délaisser leur voiture et de prendre le RER car le temps gagné sur un Noisy-Chatelet en RER est perdu par le temps entre la gare et la maison… et du coup, sur le trajet total, il est souvent plus rentable de prendre la voiture, quitte à être ralenti sur l’autoroute…

02 Mic
le 21/08/2009 à 08h28

Et si l’autoroute A4 devenait une avenue ?
Si cette reflexion vient d’un enarque, a quoi sert-il d’aller si longtemps a l’ecole

03 Pierrot
le 21/08/2009 à 00h24

Mais quelle idée splendide !
Non, mais ce qu’il ne faut pas entendre ! L’idée de transformer l’A4 en avenue est à mon humble avis parfaitement mauvaise ! Cela ne délesterait rien, puisqu’au contraire, on perdrait une voie au profit d’un bus… dont je doute d’un réel succès face à la voiture. De plus, cela augmenterait le temps de trajet en heure creuse pour les seine-et-marnais se rendant à ou passant par Paris. Passer par la N4 est déjà une corvée… Pourtant, l’idée d’un bus express sur le tracé de l’A4 est, au contraire, très bonne : étant express, il pourrait concurrencer à merveille à la fois le RER A et la voiture, pourvu qu’il soit en site propre. Donc, personnellement, quitte à engager des travaux de voirie, je plaiderai plutôt pour un maintien de l’autoroute A4, mais à laquelle on adjoindrait une voie réservée à un bus express ou un tram rapide (de type Translohr s’il le faut) en correspondance avec le RER A là où c’est possible (je pense à Torcy et Noisy) et dont le but serait de transporter quelques uns des nombreux automobilistes qui font le trajet d’est en ouest.

04 francois
le 20/08/2009 à 20h30

DU blabla, il faut multiplier les bus, les rer le
les tram, faire en sorte que l’on attende pas dix minutes max entre chaque bus, de jour, comme de nuit, de ferie comme de jour ouvrés !!! et la la voiture restera au garage !

05 laforet

le 20/08/2009 à 16h17

A réfléchir
au lieu des idées aussi betes que de transformer un autoroute en avenue , il faudrait penser à faire en parallèle à coté de l’autoroute, une ligne de bus électrique de Meaux à Paris

 

06 Totoro san
le 20/08/2009 à 15h55

Mdr
 Et si vous preniez les transports au lieu de prendre votre voiture… voici une solution

07 darkangel421
le 20/08/2009 à 14h57

Mais oui !
Et on devait faire un beau couloir bus en plein milieu et une voie de tramway sur le coté… pour décourager l’utilisation de la voiture. Si vous voulez moins de monde sur Paris et sa banlieue…. Délocalisez !!!! Encouragez la délocalisation, avec les moyens de télécommunications,les TGV et les aéoroports de province…Plus besoin de tout centraliser à Paris!

08 zoomeo
le 20/08/2009 à 14h37

et pourquoi pas une piste cyclable?
… pendant qu’on y est: comme ça, on ferait cohabiter les vélos avec des autos lancées à 90km au bas mot débouchant sur un boulevard urbain limité à 70 et avec des feux tricolores. Les bouchons sur l’A4 remonteront jusqu’à Meaux mais c’est pas grave. Tant pis pour les banlieusards qui sont allés s’enterrer à 50km de leur lieu de travail, poussés par la spéculation immobilière! Non mais sérieusement, on paie des élus à plancher sur des projets plus débiles les uns que les autres! Vous voulez réduire les problèmes de saturation du trafic en IDF? C’est simple: 1- cessez de construire des autoroutes terminant en cul de sac comme l’A86/A4 au niveau du pont de Nogent 2- cessez de soutenir artificiellement le marché immobilier et autorisez la construction d’immeubles un peu plus élevés mais de haute qualité environnementale… et esthétique ça évitera aux gens modestes et primo-accédants de s’exiler au fin fond de l’IDF 3- cassez les goulots d’étranglement des transports en commun, tels que le tunnel Châtelet/Gare du Nord emprunté en alternance par les rames des RER B et D, etc. les exemples ne manquent pas…

09rmalone
le 20/08/2009 à 14h11

AH LES éLUS
Ils devraient prendre l’autoroute le matin aux heures de pointe pour voir la galère… un boulevard super on mettra deux fois plus de temps!!!

10theflynoisy
le 20/08/2009 à 14h09

et pourquoi pas ?
Je prends la A4 tous les matins (Chessy – Ivry sur Seine), des améliorations peuvent je pense être faite : – Création d’une entrée/sortie avant le tunnel de Champigny (au niveau des CRS4) – Suppression de l’entrée Champigny (avant Nogent) ce qui permettrai le passage en double voie depuis le tunnel de la sortie Nogent Pour le passage de la A4 en avenue, je dis pourquoi pas ? J’étais sceptique quand à l’utilité de l’ouverture de la BAU, et pourtant le résultat a été positif. Des transports en commun rapide et fréquent entre Noisy-le-Grand et Paris peuvent être une des solutions. De toute façon, il faut faire quelque chose pour fluidifier la A4, alors au lieu de tout rejetter, messieurs les sceptiques, proposez !

11polo
le 20/08/2009 à 12h37

Avant ce n’était pas
Avant ce n’était pas…un canal ? on aura tout vu…

12cayman93
le 20/08/2009 à 11h44

que d’annerie
C’est complètement débile car en parallèle de la A4 ont peux créer une avenue qui répondras à cette attente chaque chose doit avoir sa fonction. Ont devraient plutôt penser à supprimer le point noir qu’est le pont de Nogent en créant une liaison directe entre la A4 et A86. Et supprimer les entonnoirs en mettant toute la A86 en 3 voies le débit en serais meilleur et cela éviterait les rabattements qui créer les bouchons.

13 Cathy94
le 20/08/2009 à 10h37

Trop comique !!
Effectivement, ces chers élus devraient être sur les routes le matin comme nous tous ! Cette idée utopiste ne les auraient même pas effleurés. Qu’ils viennent sur le terrain et après on en reparle……. Les autoroutes c est fait pour rouler et pas pour flaner….Ne pas confondre !!

14 ledoigtdedieu
le 20/08/2009 à 10h21

festival du rire
C est pour quand les moissons sur la A4 ?Il y a des moments ou je me demande si les élus n auraient pas besoin d aller faire un séminaire au pole nord.

15 jorgeulysse
le 20/08/2009 à 10h07

le truc debile de la journé,,comment cette avenue va elle avalé tout ce trafic ,il suffit d une voiture a l arret sur cette voie,pour faire un bouchon jusqu a torcy,,alors imaginer cet axe avec des feus rouges,,,La chose a envisager c est l ouverture de la bande auxiliere toute la journé,,pourquoi n est elle ouverte qu aux heures de pointes,? dans la journé on ralenti souvent a cette endroit ce qui augmente les risques d accidents,et la polution ,,,le tron commun A3,, A86 il y a pas de bande urgence et c est tres bien,,,

16 reactionnette
le 20/08/2009 à 10h00

de l’espace pour les transports communs
mieux vaudrait penser une ligne de tramway ou de transport urbain électrique. (sans véhicules de particuliers, ni des camions d’entreprises )Au besoin uniquement des taxis électrique ). les voies sont suffisament larges pour faire dans les deux sens. du moins sur une portion de cette autoroute A4.

17 renaud
le 20/08/2009 à 09h21

encore un projet discuté autour d’un ricard au café des sports…