Archives mensuelles : septembre 2010

Arbres abattus sur l’Ile de l’Abreuvoir

En fin de semaine dernière avaient lieu les journées du Patrimoine. Cette année la Municipalité de Champigny, le Conseil Général avaient choisi de mettre l’accent sur le lien patrimonial existant entre Champigny et la Marne. L’idée était excellente mais elle a été maheureusement gachée par l’abattage  d’arbres quelques jours auparavant à la pointe de l’ile de l’Abreuvoir. Les riverains se sont émus et ont interpellé l’équipe au travail. Le chef d’équipe a expliqué que leur société agissait dans le cadre d’une mission du Conseil Général. Il semble que l’intervention déterminée des riverains et leurs questions aient provoqué un certain flottement. Le travail a été interrompu et les troncs de deux arbres laissés sur place.

La pointe de l’ile avant l’abattage des arbres (photo riverain)

L’abattage est en cours (photo riverain)
Après (photo riverain)
Les troncs coupés et laissés sur plac (photo Forum)

Plusieurs personnes se sont adressés aux services du Conseil Général mais renvoyées de service en service elles n’ont pas obtenu de réponse à leurs questions. Le mal fait est important. (voir les photos prises par les riverains). Informé par plusieurs personnes j’ai saisi l’occasion de la réunion de la commission municipale de l’environnement le 22 septembre pour poser quelques questions et en particulier demander si on pouvait m’expliquer les raisons de ces abattage. Les iles sont en effet propriété du Conseil Général du Val de Marne mais se trouvent sur le territoire de notre commune. Il est donc normal que Champigny soit informé. Et de fait il existe un comité de gestion de la Marne qui regroupe des représentants du Conseil Général, des communes riveraines et des représentant d’associations. C’est, m’a-t-on précisé en commission, ce comité de gestion qui a décidé lors de sa réunion du 16 novembre 2008 de procéder à ces abattages. Les raison invoquées ont été les suivantes:
1/ ces arbres étaient malades
2/ ils penchaient dangereusement sur l’eau et ils auraient pu constituer un danger pour les pratiquants de sports nautiques (canoe, kayak)
3/ l’un de ces arbres était un marronnier. Le marronnier n’est pas un arbre qui poussait à l’origine sur les bords de Marne. Dans un souci d’authenticité on privilégiera des espèces plus « authentiques » et on procédera à un abattage sélectif des marronniers.

Ces trois points ne me paraissent pas défendables.

1/ d’abord celui de la santé des arbres. On sait qu’en ville les arbres présentent quasiment tous des atteintes diverses. La ville est un milieu difficile pour les arbres. La pratique fréquente de la coupe mécanique avec des outils qui ne sont pas nettoyés entre chaque arbre favorise d’autre part la propagation des ma    ladies d’arbre en arbre. Il faudrait obtenir des entreprises chargées des tailles qu’elles désinfectent les outils chaque fois qu’elles passent d’un arbre à l’autre. Le coût serait plus élevé mais la santé des arbres y gagnerait. Ce n’est pas parce qu’un arbre présente une affection qu’il doit être abattu. Cela reviendrait à abattre la majorité des arbres des parcs et des avenues. Il y a 5 ans la muncipalité avait décidé d’abattre 8 grands arbres du Parc de Coeuilly. Les riverains se sont émus. Une pétition a réuni 300 signatures. Des réunions sur place de riverains et d’experts ont eut lieu. Finalement 3 arbres seulement ont été abattus, les 5 autres continuent de prospérer pour notre plaisir.

2/ le danger pour les sports nautiques. Si ces arbres présentaient un réel danger on ne comprend pas qu’il ait fallu 22 mois presque deux ans pour que la décision d’abattage prise le 16 novembre 2008 soit appliquée!!

3/ L’argument de « l’authenticité » ne me semble pas plus valable. Le marronnier est un arbre originaire d’Asie Mineure introduit en France au 16ème et 17ème siècle. Il est depuis longtemps à sa place dans le paysage français. De combien d’arbres aujourd’hui familiers devrait-on se priver?

Plusieurs personnes ont écrit à Monsieur le Maire. Une pétition a recueilli 80 signatures. Ces démarches citoyennes prouvent qu’aujourd’hui les gens sont très sensibles à tout ce qui touche l’environnement et l’arbre est un symbole fort de cet environnement.

Ces arbres de Coeuilly que l’action des riverains a permis de sauver

Cela veut dire aussi que les élus doivent être plus à l’écoute des gens et mieux informer, mieux communiquer avant de prendre des décisions.

Yves Fuchs
Conseiller Municipal

ENFIN, UN CALENDRIER PRECIS POUR LE TVM

Sous le titre « LE TVM MET LE CAP A L’EST » Le Moniteur des Travaux Publics daté du 10 septembre 2010 (voir notre image) apporte des précisions sur l’état d’avancement du projet de prolongement du Trans Val de Marne (TVM) au-delà de Créteil vers Marne la Vallée en passant par Champigny.

 

Le journal donne les indications suivantes :

« Les conseils régional et général financeront la totalité de l’Est Trans Val de Marne (TVM) projet de liaison de transport en commun, majoritairement en site propre, qui reliera la place de l’Abbaye à Créteil au quartier du Mont d’Est (RER A) à Noisy le Grand (Seine Saint Denis). Face au désengagement de l’état qui a refusé d’inscrire cette opération au contrat de projet 2007-2013, alors qu’elle figurait au contrat de plan 2000-2006 les deux assemblées ont décidé de financer ce projet de 60,5 millions d’euros à parité. » (fin de citation)

Nous notons qu’une fois de plus l’état ne tient pas ses promesses et que c’est aux instances départementales et régionales de suppléer à ses carences. Le TVM représente un des investissements nécessaires dans le domaine des transports pour éviter l’asphyxie de la circulation entre banlieues, permettre de meilleures conditions de transport et c’est dans ce domaine essentiel (qualité de vie, environnement) que le gouvernement choisit de refuser d’investir !

Le Moniteur précise que les 17 km du nouveau tronçon avec 26 stations assureront une desserte fine des communes traversées et que la fréquentation est estimée à 20.000 voyageurs/jour. Nous ajouterons qu’il est urgent de repenser tout le réseau autobus de nos communes pour permettre aux voyageurs du plateau briard de rejoindre facilement cet axe rapide.

Le projet ne prévoit pas de site propres dans la traversée de Saint Maur, seulement quelques aménagements ponctuels et des priorités aux bus. Par contre dans Champigny et au-delà les bus circuleront en site propre et un itinéraire cyclable est prévu.

Quand tout cela pourra-t-il être réalisé ? le schéma de principe devrait être adopté fin 2010. L’enquête publique aurait lieu en 2011, le vote de l’avant projet en 2012, le début des travaux en2013 et le TVM devrait arriver au rond point de Bry en 2014 avec interconnexion avec le RER E (Eole) à la gare des Boullereaux.

Nous sommes heureux que enfin, après tant d’années des dates soient fixées pour les travaux. Les Campinois attendent le TVM depuis si longtemps. Il faudra être vigilant pour que les dates soient respectées. Il faudra réorganiser le réseau bus, étudier avec soin l’emplacement des stations et les insérer dans la vie des quartiers.

Et il faudrait que dès maintenant la municipalité se penche sur la réorganisation de l’urbanisme dans le quartier du Rond Point de Bry-Les Boullereaux. L’existence de l’interconnexion, les flux de passagers, l’acessibilité etc tout cela doit être envisagé pour que ce secteur devienne plus vivant et plus riant.

En septembre

 

Vendredi 17 septembre à 21 H au Belbédère

On pourra dîner dans le jardin du Belvédère avant la projection du numéro 22 de VIDEO SUR MARNE, en apportant son repas.

Vous pouvez prévoir des grillades : un barbecue sera allumé à partir de 19h.
Ne pas oublier assiettes et couverts
Les boissons seront à prendre sur place.
Nous espérons que le temps le permettra !
 
VIDÉO SUR MARNE
Association loi 1901 – video.marne@laposte.net
 
une revue audiovisuelle campinoise
___________

Vendredi 17 septembre 2010 à 21h

PROJECTION DU NUMERO 22

De la trompette
Un cours de trompette
___________
Premiers pas d’escrime
pour des enfants de 5 à 7 ans
___________
Des portes
Variations sur quelques portes campinoises
___________
Istanbul – Champigny
Des images d’Istanbul accompagnées de commentaires
et témoignages de campinois-ses turcs-ques

Nous pourrons en discuter après la projection

AU BELVÉDÈRE
3, avenue Jean-Jacques Rousseau à Champigny sur Marne
Tel : 01 48 80 54 89
 
majoration des consommations de 1€
 
On peut apporter de quoi dîner en prévoyant éventuellement des grillades : un barbecue
 sera allumé à partir de 19h. Ne pas oublier assiettes et couverts. 
Boissons à prendre sur place.
 

 

Vous pouvez voir ou revoir les précédents numéros

Plaidoyer pour une gare à Champigny (mise à jour le 28/1/2011: l’accord HUCHON-LEROY

Depuis l’accord passé mercredi entre l’Etat et la région Ile de France les commentaires vont bon train dans la presse, et sur internet. Maurice Leroy ministre des transports et co signataire de l’accord avec Jean Paul Huchon Président de la Région Ile de France n’hésite pas à déclarer : « Cet accord historique, que j’acte avec Jean-Paul Huchon, permet de répondre aux attentes immédiates des franciliens concernant les transports en Ile-de-France tout en portant une ambition pour le développement économique, l’emploi, le logement et la qualité de vie pour la région Capitale».  Certains, à droite comme à gauche y voient un pas important dans la bonne direction.  Dans un communiqué Christian Favier, Président du Conseil Général du Val de Marne se déclare satis fait. « Nous arrivons à… un accord entre tous les acteurs qui constituerait une belle victoire pour tous les habitants de banlieue qui galèrent au quotidien dans les transports et attendent depuis trop longtemps une amélioration de leurs moyens de déplacement« , écrit-il dans un communiqué.

M. Favier se félicite « du choix de privilégier le prolongement de la ligne 14 pour desservir Orly » alors que le président socialiste du Conseil régional, Jean-Paul Huchon, avait suggéré un prolongement, moins coûteux, selon lui, de la ligne 7.

 Par contre EE-LV (Europe Ecologie Les Verts) dans un communiqué signé de Vincent Placé et de Cécile Duflot critique l’accord dans le quel ils voient une capitulation du Conseil Régional devant le gouvernement. «  S’il faut saluer l’esprit de dialogue du ministre Leroy qui a tranché avec la méthode brutale de Christian Blanc, c’est toujours le projet du Grand Paris de Nicolas Sarkozy, que la gauche et les écologistes ont dénoncés depuis des mois qui est présenté ce matin, et la même constance du gouvernement à faire des promesses sans lendemains…. »

Mon point de vue :

??

Il faut d’abord  qu’un accord et donc une négociation était nécessaire. Faute d’accord avant le 31 janvier il aurait fallu repartir à zéro, reprendre le débat public et donc reculer d’autant la prise de décision.

L’accord obtenu n’est pas parfait mais ne peut toutefois être qualifié de  négatif. Il y a des avancées.

D’abord il ya une fusion des deux projets que certains voulaient opposerIl y a en particulier la reconnaissance de la nécessité de deux branches dans la partie est, une demande qui nous intéresse particulièrement à Champigny.

Ce sont des points essentiels que nous à Forum nous défendions (avec beaucoup d’autres heureusement) et ils ont été retenus, nous aurions mauvaise grace à critiquer ces points.

S’ils ont été retenus d’ailleurs c’est parce qu’ils correspondent aux demandes des citoyens.

Des points restent  à clarifier. On ne voit pas clairement ce que seront les engagements financiers de l’état.

Le projet de métro automatique desservant le Plateau de Saclay représente un investissement couteux dont la nécessité n’apparaît pas prouvée (une ligne de bus en site propre desservant les grands sites scientifiques ferait parfaitement l’affaire). Cette obstination à faire desservir Saclay peut être motivée par des projets d’urbanisation du plateau que convoitent certains promoteurs.

L’accord est décevant aussi parce que le nombre des stations reste trop limité. Il faut obtenir une meilleure desserte locale. Des stations considérées comme optionnelles comme Chevilly Larue dans le Val de Marne doivent devenir définitives.

Enfin l’accord tel qu’il a été présenté prévoit que la branche qui sera construite en priorité est celle reliant Roissy Aéroport à La Défense, mettant au deuxième rang le segment Val de Marnais qui avait jusqu’ici été considéré comme prioritaire

Il ne peut être question de rejeter cet accord en bloc. Il comporte des points positifs mais il manque de clarté en ce qui concerne l’engagement financier de l’état. Par contre négatifs le nombre trop limité de gares et l’abandon de la priorité pour le segment valdemarnais (Orbival) sont des aspects négatifs.

Nous avons obtenu des avancées indéniables mais il  y a  nécessité de maintenir une forte mobilisation citoyenne autour de ce projet pour obtenir l’amélioration des termes de l’accord et que le tronçon sud-est redevienne le tronçon prioritaire pour le commencement des travaux..

Yves Fuchs

Par Jean Marie LAGACHE, Président de Forum
et Yves FUCHS, Conseiller Municipal, chargé des
questions des transports au bureau de Forum.

Dans son numéro du 1er septembre dernier le quotidien Le Parisien écrivait

« Le gouvernement vient de transmettre à la commission du débat public
le tracé définitif de son Super Métro et l’emplacement indicatif des futures
40 gares, très attendues par les élus locaux, et que nous dévoilons aujourd’hui.
Avant d’être validé, le tracé et la localisation précise des gares doivent
faire l’objet d’un débat public qui aura lieu dans toute l’Ile-de-France à partir du 1er octobre pendant quatre mois.

A l’issue de ce débat, le projet peut évoluer. Arc Express, le projet concurrent,
sera aussi débattu. A cette occasion, le projet de métro concurrent, porté par
le conseil régional, Arc Express, sera aussi débattu. Successeur sur le dossier
du Grand Paris de Christian Blanc, contraint de quitter le gouvernement en
début d’été avec « l’affaire des cigares
», le ministre de l’Espace rural et de
l’Aménagement du territoire, Michel Mercier, nous a accordé sa première
interview. Ce centriste élu dans le Rhône, toujours président du conseil général
de ce département, entend mettre en œuvre le projet de son prédécesseur mais
se dit ouvert au dialogue et au consensus.

Il sera confronté à des élus locaux, majoritairement de gauche en Ile-de-France,
qui ont mal vécu leurs rapports avec Christian Blanc. »

Cet article était illustré d’une carte que nous reproduisons ci dessous.Sur cette carte on voit qu’est clairement indiquée une situation dans une zone centrale de Champigny sous la dénomination de Champigny-Le Plant.

Depuis le 1er septembre la CNDP (Commission Nationale du Débat Public) a ouvert un site dont nous donnons l’adresse dans l’article du 5/9 sur ce blog.

Sur le site du CNDP on trouve une carte toute différente: celle d’Arc EXPRESS (ci dessous).

Détail

On voit que dans le projet ARC EXPRESS Champigny n’est pas desservi. Une gare est préue à Saint Maur pour assurer une correspondance avec le RER A. Cette correspondance se ferait au niveau de la gare actelle de Champigny-St Maur du RER A. Ensuite la ligne foncerait directement vers Villiers (correspondance avec le RER E: Eole) ou suivant une autre variante vers Val de Fontenay.

Champigny ne serait pas desservi si c’est le projet ARC ExPress qui l’emporte.OR IL EST IMPORTANT QUE CHAMPIGNY SOIT DESSERVI.Pourquoi?
Si nous affirmons que Champigny doit être desservi ce n’est pas par patriotisme de clocher mais pour des raisons objectives.
Le projet d’un métropériphérique interbanlieues vise à permettre à améliorer les conditions de déplacement de centaines de millier de gens de banlieue à banlieue, quotidiennement.
Ce projet diminuera les temps de trajet. il ne sera plus nécessaire de passer par Paris.
La tentation du recours au déplacement en automobile en sera diminué. Or le déplacement en véhicule automobile individuel est une aberration économique (coût), un gaspillage d’énergie fossile non renouvelable et porte gravement atteinte à la qualité de l’environnement.
Pour toutes ces raisons la construction de ce réseau interbanlieues est positif. Les stations doivent desservir des zones importantes d’habitats et des zones d’emploi. A ce titre le choix de localisation des stations est très important.
Localiser une station à Saint Maur, pour simplement assurer l’interconnexion avec le RER A n’a pas grand sens. Saint Maur est  déjà très bien desservi avec 4 stations du RER A (La Varenne, Champigny-St Maur, le Parc de st Maur, St Maur Créteil) et la ligne du Trans Val de Marne (TVM) connectée au RER A à St Maur-Creteil.
De plus Saint Maur n’est pas une zone d’habitat densifié et l’évolution prévisible de Saint Maur n’appele pas à une densification. De même Saint Maur n’est pas un bassin d’emploi et n’aspire pas à le devenir.
Enfin dernier point mais d’importance l’accès à la station de Champigny Saint Maur pour les gens habitants plus loin se fait exclusivement par le pont de Champigny. Aujourd’hui déjà ce pont est très encombré aux heures de pointe. On peut aisément imaginer les problèmes de circulation que poserait l’accès à une station du métro périphérique.
Champigny  par contre a des atouts.
Contrairement à Saint Maur il y a à Champigny des emprises foncières possibles pour développer une gare, la gare d’autobus associée, les parkings pour véhicules individuels et pour vélos.

A Champigny les grands axes que constituent la RN4 et le RD7 (Boulevard Stalingrad-Boulevard Mitterrand) constituent des pénétrantes qui permettent un accès facile et l’établissement de lignes de bus. En effet tous ceux qui souhaiteront utiliser ce métro n’habite pas forcément à quelques centaines de mètres de la future gare. Il faudra donc organiser de nouvelles lignes de bus pour permettre aux habitants du haut de Champigny et de tout le plateau briard de rejoindre la station de Champigny et:ou celle de Villiers sur Marne.
A proximité même de la future gare de Champigny la densité de population est plus forte qu’à St Maur. Enfin les projets d’implantation d’entreprises sur les délaissés de la liaison A4-N4 tels qu’ils ont été formulés par le Conseil Général et par la Mairie de Champigny seraient confortés par l’existence d’une station à Champigny.
Tout milite donc pour que la gare entre Créteil et Villiers soit située à Champigny-Centre.Un débat public va être ouvert du 30 septembre 2010 au 31 janvier 2011 comme nous l’annonçons dans notre note du 5 septembre. Ce débat public aura lieu le 10 novembre. Qu’il y ait débat public est une bonne chose mais une seule réunion un soir à Tabanelli cela nous semble insuffisant. Nous connaissons suffisamment ces grandes réunions où quelques uns, toujours les mêmes, s’expriment mais dont il sort très peu de chose.
Pour cette raison nous demandons à la municipalité d’organiser de nombreuses réunions avant le 10 novembre, par thème ou par quartier pour que tous les campinois puissent être informés, puissent s’exprimer, apporter des idées et se sentent partie prenante dans ce débat autour de la gare à venir du métro périphérique. C’est une question qui met en jeu toute la politique de la ville, son aménagement, son activité économique, le bien vivre de ses habitants pour les décennies à venir.

Mise à jour du 17/09/2010

Hier la réunion des élus qui soutiennent le projet ORBIVAL a précisé sa position.

Le Parisien de ce matin en rend compte en ces termes:

« Orbival réclame deux branches à l’est

L’association départementale fait de nouvelles propositions à la veille du débat public sur le projet de Super Métro. Elle suggère, chiffres de fréquentation à l’appui, une desserte renforcée à l’est.

 

Ils veulent tout obtenir du Grand Paris! Les élus de l’association Orbival, une émanation du conseil général qui milite pour une ligne traversant le département d’est en ouest, étaient réunis hier pour faire le point sur les projets de Super Métro, proposé par l’Etat et l’Arc Express, projet de la région.

Juste avant le démarrage du débat public sur ces questions, ils défendent de nouvelles propositions.


Une double boucle à l’est. C’est la grande revendication que les élus ont décidé de défendre hier, lors de leur conseil d’administration. Puisqu’un tracé à l’est en direction de Chelles (77) semble acté, Orbival milite pour la création d’une double boucle (en rouge sur l’infographie). C’est-à-dire la création d’une ligne qui part de Champigny au sud pour remonter vers la Seine-Saint-Denis (avec un tracé non définitif au nord), en passant par Val-de-Fontenay. « Pour nous, il s’agit d’une évidence que cette gare soit desservie par le futur métro, c’est un pôle économique majeur de l’Est francilien », insiste Jacques JB Martin, maire UMP de Nogent et secrétaire général d’Orbival. Cette proposition est rendue possible par des chiffres fournis par la Société du Grand Paris. Les études évaluent le nombre d’usagers possibles entre Villejuif et Champigny de 22000 à 26000 passagers par heure aux heures de pointe, contre seulement 5000 à 6000 pour la branche à l’ouest entre Versailles et Saclay. « Il serait donc plus judicieux de remplacer le futur métro de l’ouest par un tramway et d’utiliser les 3 Mds€ économisés pour réaliser la double boucle que nous demandons, défend Christian Favier, président PC du conseil général et d’Orbival. L’équilibrage à l’ouest et l’intérêt en termes d’exploitation de la ligne seraient assurés, puisqu’on monterait alors à 30000 usagers par heure aux heures de pointe avec la double boucle. »

La bataille se poursuit pour deux gares. Les élus d’Orbival le promettent, ils ne baissent pas les bras pour les gares en suspens. La bataille concernera dans les prochains mois la gare de Villejuif Louis-Aragon (point de départ du futur T7) et l’interconnexion avec le RER A vers Boissy-Saint-Léger, a priori à Saint-Maur, mais à laquelle le maire de cette ville s’oppose.

Quatre stations nouvelles. Parmi les douze gares prévues au minimum dans le Val-de-Marne, et qui correspondent pour la plupart aux propositions d’Orbival, quatre seront totalement nouvelles. Il s’agit de Vitry-Centre, Villejuif-Gustave-Roussy, Champigny-Centre et Villiers. Ces gares devraient permettre une desserte locale mais aussi un aménagement économique par la société du Grand Paris, dans un périmètre de 400 m autour de la gare.

Bientôt des réunions publiques. La parole aux usagers… Dès le 30 septembre et jusqu’à fin janvier, un débat public sera ouvert, à la fois sur le Super Métro du Grand Paris et sur le projet régional Arc Express. La première réunion pour le Val-de-Marne aura lieu le 20 octobre à 20 heures, à l’université de Créteil. »

 

Une position qui est claire et nous parait conforme aux intérêts des Val de Marnais et aux questions que beaucoup se posaient (voir le commentaire de Pierre S*). Nous souhaitons que tous se mobilisent pour assister aux réunions prévues Comme on peut le constater un point reste en suspens celui du choix d’une gare à Saint Maur (dont Saint Maur ne veut pas) pour une interconnexion avec le RER A ou d’une gare à Champigny avec une branche tram-train vers Val de Fontenay et au delà.  La mobilisation des campinois est donc nécessaire.

Débats Publics ARC EXPRESS/GRAND PARIS dans le Val de Marne
( dates arrêtées au1er/09/2010)                           

Toutes les réunions sont programmées à 20 h

30-09    Paris réunion commune de lancement aux 2 débats Palais des congrès
20-10    Réunion de lancement commune à Créteil (arc express Sud et grand paris) Université de CRETEIL       
04-11    Réunion Arc Express à SAINT-MAUR Salle des Fêtes
04-11    Réunion Grand Paris ARCUEIL CACHAN
08-11    Réunion Grand Paris aux Ardoines à VITRY
08-11    Réunion Grand Paris à BAGNEUX
08-11    Réunion Arc Express à NOGENT Espace Val de Beauté/salle Charles de Gaulle
10-11    Réunion à CHAMPIGNY (commune arc express-grand paris) au Gymnase Tabanelli
16-11    Réunion Arc Express à VITRY Hôtel de Ville
25-11    Réunion Arc Express à ARCUEIL Espace Jean Vilar
25-11    Réunion Grand Paris à Verts de Maison ALFORTVILLE
03-12    Réunion Grand Paris à CHAMPS sur MARNE
07-12    Réunion Grand Paris à VILLEJUIF
09-12    Réunion Arc Express à BAGNEUX
14-12    Réunion Grand Paris à VILLIERS sur MARNE
22-12    PARIS Coût et financement
2011

04-01    PARIS compétitivité et rayonnement européen
13-01    Réunion Grand Paris à ORLY
13-01    Réunion Arc Express à VILLEJUIF
18-01    Réunion Grand Paris à MAISONS ALFORT
18-01    Réunion Grand Paris au KREMLIN BICÊTRE
27-01    Réunion bilan arc sud Arc Express à CRETEIL
31-01    Réunion clôture des commissions à  PARIS                           

 

 

DEBAT PUBLIC A CHAMPIGNY le 10 novembre

 

LE 10 novembre 2010 le débat sera à Champigny (voir ci-dessous)

 

Les débats publics, parfois communs, concernant le métro automatique du Grand Paris et Arc Express auront lieu du 30 septembre 2010 au 31 janvier 2011.

 Pour Champigny le débat aura lieu le 10 novembre 2010 à partir de 20H au Gymnase Tabanelli. Il sera organisé par le Comité National du Débat Public et portera sur le projet ARC Express et aussi sur les autres projets de réseau de transport du Grand Paris.

Tous les documents et l’organisation des débats –notamment les lieux des 52 débats pour le Grand Paris et les 21 pour Arc Express- sont d’ores et déjà accessibles :

 vous y accèderez en cliquant sur les liens ci dessous

http://www.debatpublic-reseau-grandparis.org/informer/documents-debat.html

 

http://www.debatpublic-arcexpress.org/

Ce projet doit être discuté par tous les citoyens. Les modalités du trajet, la fréquence des stations, les interconnexions présentent des options différentes. La proposition la plus aboutie nous semble pour notre secteur le projet ORBIVAL.

Tout cela mérite d’être débattu de la façon la plus large.

Ceci concerne la vie de plusieurs millions d’habitant/e/s et de salarié/e/s d’Île-de-France, autant dans les autres régions et finalement au plan national, voire international –plusieurs dizaines de millions de touristes et d’actifs de tous domaines-.

 

Le délai est court, la période de concertation aussi. Le nombre de réunions et leur dispersion sont conséquents mais sans doute insuffisants pour une véritable démarche démocratique.

Nous avons la chance qu’une réunion soit programmée à Champigny. C’est un projet qui peut se révéler décisif pour l’avenir et la conception de la ville, pour tous ou ségrégative, solidaire ou excluante.

Ce n’est donc pas seulement un choix technique qui nous est proposé mais surtout un choix politique majeur, dans un contexte où tous les pans de la société sont remodelés et remis en question. Chacun sent qu’avec ce projet ce peut être une page nouvelle qui s’ouvre pour notre ville

 

Raison de plus pour être présents aux débats et de préparer cette réunion de novembre en popularisant ce grand projet.