Nouveau quotient familial: « ça rue dans les chaumières !!! »

Juin 20016, la mairie annonce haut et fort un changement de calcul du quotient familial.

Traditionnellement, les familles faisaient calculer leur quotient en mairie ou annexe munies d’avis d’imposition, de justificatifs de revenus, d’attestations de paiement de la CAF, de quittance de loyer et livret de famille. Le quotient était calculé sur la base de toutes ces informations.

De nombreuses familles se plaignaient  car le plafond était très vite atteint même si les revenus étaient moyens. Aujourd’hui, le revenu des ménages de classe moyenne avec deux enfants varie de 3200 à 5500 euros mensuels (données de l’INSEE 2014 après impôts et prestations sociales). Avec ce calcul de quotient, une famille avec deux enfants percevant  4000 euros par mois payait le maximum de tous les services ( cantine, centre de loisirs, études ….) et de toutes les activités (conservatoire, école de danse….) proposés par la mairie.

Dans une volonté de plus d’équité, la ville décide d’une nouvelle politique tarifaire pour la rentrée 2016-2017 : nouveau mode de calcul, nouveau quotient familial et application d’un taux de participation unique pour chaque activité.

Le nouveau quotient est calculé à partir des données de la caisse d’allocation familiales.

La nouvelle politique tarifaire se dit plus juste, plus simple, plus individualisée, plus cohérente !!

Dès fin juin, après le début des nouveaux calculs de quotients, certaines familles s’aperçoivent qu’il en est tout autre. Une pétition en ligne adressée à Monsieur le Maire ainsi qu’aux adjointes au Maire, Mesdames Zélioli et Kennedy, est mise en place.

http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2016N48919

A ce jour, aucune réponse de la ville n’a été faite.

En effet, avec ce nouveau calcul, une très grande majorité de parents vont voir les tarifs de la cantine, du centre de loisirs, de l’étude ainsi que l’inscription à l’école d’art-musique (conservatoire, danse, théâtre, arts plastiques) augmenter considérablement.

Exemple :

Pour une famille de trois enfants dont le revenu moyen est de 4500 euros par mois, le coût de l’inscription à l’école d’art revient à environ 290 euros par enfant.

Rentrée 2015-2016 : un enfant inscrit au théâtre, deux autres inscrits à la danse coûtaient à la famille 261(1er inscrit) + 209 (2ème inscrit) +  157 (3ème inscrit) = 627 Euros

Un tarif dégressif était appliqué aux membres d’une même famille qui s’inscrivaient à l’école d’arts-musique.

– Rentrée 2016-2017 : un enfant inscrit au théâtre, deux autres inscrits à la danse coûteront à la famille 287 + 287 + 287  = 861 Euros

Le système dégressif disparaît et le tarif unique est appliqué.

De même, le problème se pose pour un enfant qui souhaite suivre un cours de danse et un cours de théâtre. Jusqu’à l’année dernière, un tarif dégressif était également appliqué pour une personne qui suivait deux cours d’activités différentes à l’école d’art. Aujourd’hui, le tarif unique s’applique pour les deux activités.

L’augmentation est telle que de nombreuses familles ne pourront malheureusement pas inscrire leurs enfants comme ils le souhaiteraient.

On en vient alors à se demander comment la ville, revendiquant en outre une non augmentation de sa fiscalité, peut prôner une volonté de plus de justesse alors que de nombreuses familles paieront plus chères les prestations municipales.

Volonté politique de plus d’équité ou de plus d’économie ?

A méditer…

Une réflexion au sujet de « Nouveau quotient familial: « ça rue dans les chaumières !!! » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.