Comment ont voté les campinois à ce 1er tour?

Lors de l’élection présidentielle de 2012 les listes électorales de Champigny sur Marne comptaient 41.170 inscrits, 31.038 avaient pris part au scrutin soit 75,39%. Lors de ce premier tour de la présidentielle 2017 le nombre des électeurs inscrits s’élève à 42688 (+1518) et 31.699 (+661) se sont déplacés pour voter soit 74,26% (-1,13%). Il y a donc une légère baisse de la participation en pourcentage mais on est loin à Champigny de l’abstention massive prédite par certains.

La cartographie de l’abstention montre toujours des contrastes avec une participation record de 81,21% au bureau 7 (Marcel Cachin Primaire) et une mobilisation minimale (59,40%) au bureau 34 (J. Salomon Maternelle). La différenciation des comportements vis-à-vis de la participation électorale entre quartiers pavillonnaires et grands ensembles de logements sociaux (20,81 points). Elle est même notablement plus forte qu’il y a 5 ans où le différentiel était seulement de 11.95 points.

Comparons les résultats globaux des principaux candidats

En 2012 au premier tour  M. J.L. Mélanchon (Front de Gauche) obtenait 6183 voix et 20,24%

En 2017 il totalise sur Champigny 10106 voix (+3923 voix) et 32,70% (+10,46%).

En 2012 le candidat socialiste François Hollande obtenait 10400 voix et 34,25%, en 2017 le candidat socialiste Benoit Hamon obtient 2249 voix (-8151 voix) et 7,28% (-26,97%). Chute spectaculaire s’il en est qui apparait encore plus grave si on prend en compte le fait qu’en 2012 il y avait aussi en lice une candidate d’Europe Ecologie-Les Verts (Eva Joly) qui avait  réuni sur son nom 663 voix (2,17%) alors que cette année le candidat EELV (M. Jadot) avait retiré sa candidature et que EELV faisait campagne pour Benoit Hamon. Ce sont donc 8814 voix de 2012 qui ont manqué à M. Hamon.

En 2012 le candidat de la droite était Nicolas Sarkozy. Lors du premier tour il avait la confiance de 6269 campinois (20,52%). En 2017 le candidat de la droite n’a obtenu que 4328 voix (-1941 voix) et 14,00% (-6,52%). Sur certains bureaux (Mordacs, Cités Jardins, Bois l’abbé) le score de la Droite est devenu anecdotique (4 à 6%) mais le score du FN dépasse 19% dans deux bureaux de cités (Cités Jardins et Mordacs, un élément significatif de l’influence grandissante du FN dans certains milieux populaires.

Mais globalement en ce qui concerne le FN, la candidate en 2014 et 2017 obtient cette fois 4181 voix et 13,53%, gagnant 285 voix (3.896 en 2014) et 0,77% un succès qui apparait bien maigre eut égard aux prétentions du Front National dans cette campagne présidentielle.

Dans ce contexte ce qui est difficile à apprécier c’est d’où viennent les voix qui se sont portées sur Emmanuel Macron (7690 voix, 24,88%). Certes E. Macron a pu bénéficier du (petit) stock de voix centristes qui s’étaient portés sur le nom de F. Bayrou en 2012 (2.190 soit 7,17% des exprimés) du fait  que F. Bayrou s’était cette année rallié à E. Macron. D’où viennent les 5500 voix supplémentaires qu’a engrangées E. Macron ?

D’abstentionnistes de 2012 qui se seraient mobilisés cette fois pour une candidature nouvelle, hors des systèmes politiques classiques des partis ? L’hypothèse est séduisante mais peu vraisemblable car elle suppose une augmentation importante de la participation ce qui n’est pas le cas.

De la droite classique ? C’est peu probable les électeurs de droite qui n’ont pas voulu soutenir F. Fillon pour des raisons morales ont pu se réfugier dans l’abstention ou reporter leurs suffrage sur N. Dupont Aignan qui voit le nombre de votes en sa faveur passer de 429 (1,40%) en 2012 à 1242 et 4,02% en 2017. Certains ont pu certes voter pour E. Macron mais ce chiffre reste limité.

La question qui mérite d’être posée c’est celle de savoir où sont passées les 11000 voix qui s’étaient portées en 2012 sur les noms de François Hollande (PS) et d’Eva Joly (EELV). Benoit Hamon en a récupéré 2249 soit en gros un cinquième. L’augmentation observée des voix obtenues par M. Mélenchon correspond, elle au tiers des voix qui ont déserté le vote PS. La moitié ou a peu près des voix perdues par le PS se seraient alors portée sur E. Macron.

L’hypothèse séduit mais peut-on la vérifier ?

Une réflexion au sujet de « Comment ont voté les campinois à ce 1er tour? »

  1. Pierrot t.

    Après ce 1er tour je suis effrayé par les réactions de certains hommes politiques de gauche qui refusent de dire clairement votez Macron pour empêcher Mme Le Pen d’arriver à un pouvoir énorme: la Présidence.
    Ce n’est pas le moment de faire la fine bouche, de finasser M. Macron n’est peut être pas celui que vous souhaitiez pour le 2ème tour mais c’est devenu le seul à pouvoir empêcher le FN d’arriver au pouvoir. Après il sera trop tard.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.