100% ACTUALITES (hors élection cantonale)

Les cantonales à Champigny centre ont attiré peu d’électeurs mais ont accaparé l’attention pendant quelques semaines. Et pendant cette période des élections il s’est quand même  passé un certain nombre de choses à Champigny qui méritent qu’on s’y arrête, des abattages d’arbres, des problèmes d’hygiène dans le nettoyage des écoles, l’échec de l’implantation d’un nouveau commerce sur le marché Stalingrad, et puis tout ce qui n’a pas eu lieu à cause des élections : le chantier arrêté sur l’ex RN4 qui repart, le rapport sur la pollution de la station Esso qui devrait être enfin rendu public et puis on veut pas réserver nos critiques à Champigny seulement : un nouveau panneau à Villers mérite le détour : on en parlera.

Au titre des discussions qui ont (volontairement ?) été oubliées du fait des cantonales il faut citer le problème de la très grave pollution autour de la station Esso (rond point de la Tour Hertzienne), qui peut affecter la santé des résidents du quartier et qui nécessite donc une action rapide.

Au cours de la séance du Conseil Municipal du 16 mars Yves Fuchs posait à M. Adenot, maire la question suivante :

«  Monsieur le Maire, au mois de décembre je vous avais posé une question sur la remise du rapport sur la contamination des sols autour de la station ESSO. Vous m’aviez dit que le rapport parviendrait sans doute en mairie au mois de février et que vous nous le communiqueriez. Ce rapport vous est-il parvenu ? »

Réponse de M. Adenot, Maire : « Il n’est pas sous la forme que l’on attendait. Il y a eu un report. On ne va pas engager un débat. L’état est en retard. On n’a pas encore complètement reçu les préconisations définitives. La question reste en suspens. Vous avez raison. A suivre. Je vous répondrai par écrit. »

Le moins qu’on puisse dire c’est que la réponse du maire pêche par son manque de précision. C’est donc une question qu’il faudra reposer avec bstination d’autant que c’est de la santé de plusieurs dizaines de riverains et de leur indemnisation éventuelle (par ESSO) qu’il s’agit.

Autre question : les travaux sur le RD4 (ex RN4) ont été arrêtés pendant la période des élections. Ces travaux utiles sans aucun doute ont été mal préparés. Ils ont entrainés des retards importants pour les transports en commun. L’énervement des automobilistes. Le délestage incontrolé de parts importantes du flux de voitures dans des réseaux de voies secondaires inadaptées à de tels flux. Le chantier a été arrêté pour 3 semaines avant les élections. Beaucoup se sont réjouis croyant le chantier terminé. Il n’en est rien et les travaux devraient reprendre après le 2ème tour. Une telle interruption de chantier coûte cher et Yves Fuchs, toujours au cours du Conseil Municipal du 16 mars a posé à M. adenot, maire, la question suivante :

« …..le chantier de la D4 a été arrêté pour 3 semaines. Je sais bien que ce n’est pas vous le décideur dans l’affaire (note c’est le Conseil Général) mais connaissez vous les raisons techniques de cet arrêt ? On m’a dit que les travaux devait reprendre le 28. On sait que chaque arrêt de chantier a un coût élevé pour les entreprises »

Réponse de M. Adenot, Maire : Cela vient d’une demande de la municipalité de réviser un plan qui nous avait été donné incomplètement au départ. Il y avait notamment beaucoup de plantations sur le trottoir direct de la mairie. Nous avons demandé un court délai de réflexion supplémentaire parce que c’est le trottoir le plus utilisé de Champigny. Il ne faut pas qu’il soit trop encombré. Des calculs ont donc été refaits. Je ne sais pas où l’on en est aujourd’hui. Je vous répondrai plus en détails. On a la volonté sur ce trottoir d’élargir au maximum, et s’il y a des plantations, qu’elles ne prennent pas de place par rapport aux piétons. C’est un trottoir extrêmement important. On a demandé aux services d’essayer de gagner un meilleur trottoir devant la mairie actuelle. Je ne sais pas s’ils pourront satisfaire cette demande. Ils sont en train de recalculer alors que c’était pratiquement parti. Voilà la raison fondamentale. »

Abattage d’arbres

Des arbres ont été abattus (12) sur les terrains de la Maison des Associations et de la Maison de Retraite Talamoni (19 rue du Monument, rue du Beau site et rue des Perreux). Lors d’une réunion de la Commission des Espaces Verts tenue sur place au dernier trimestre 2010 les représentants des associations (en l’occurrence Forum des Boucles de la Marne, représentée par deux membres de son bureau : Thérèse Vichy et Yves Fuchs) avaient été informés de ce plan d’abattage concernant 12 arbres, des tilleuls et des marronniers de haute futaie. Les rapports établissaient que ces arbres étaient malades. Nous sommes intervenus pour marquer que si des arbres étaient dangereux il était normal de les abattre pour des raisons de sécurité mais que la notion d’arbre malade (surtout en milieu urbain) ne signifiait pas forcément arbre dangereux. Nous avons obtenu que les abattages et la taille des arbres restants devrait se faire en période hivernale soit avant fin février 2011 ou après le 1/11.

Les abattages et les tailles ont été effectués durant la semaine du 20 au 27 mars en pleine période de montée de sève.

Alertés par une lectrice du blog (peudo Idéfix) nous nous sommes rendus sur le chantier et nous avons pu faire les constatations suivantes (voir photos)

Pour 3 arbres il n’y a aucune contestation possible ils étaient dangereux et devaient être abattus. Les photos le prouvent. Un grand marronnier le long de la rue des Perreux était entièrement creux. Certains habitants du quartier se souviennent d’ailleurs qu’il y a quelques années il abritait une hulotte qui a aujourd’hui disparu victime de chats ou des martres (abondantes dans ce secteur). Etaient totalement évidés eux aussi un arbre en limite de la résidence limitrophe du Parc de la Montagne et un arbre  penchant dangereusement au-dessus de l’habitation de la gardienne de la Maison des Associations.

Pour ces trois arbres pas de problème. Ils étaient dangereux et devaient être abattus. Pour les autres par contre la décision d’abattage est très contestable.

Si un des tilleuls abattu sur le parking de la maison des associations présente une cavitation au niveau d’une branche maîtresse ceci n’affecte pas le tronc et une taille raisonnée eut été suffisante.

Pour tous les autres arbres (nous avons fait 32 photos) nous n’avons vu aucune trace d’un affaiblissement du tronc. L’abattage d’arbres très anciens (à l’entrée du foyer Talamoni) ne semble pas justifié par un danger imminent.

Nous nous posons la questionde la justification de notre présence dans cette commission réunie à intervalles irréguliers, sur décision de la mairie sans que nous puissions mettre en cause les décisions prises. Notre participation ne pourrait se poursuivre que si nous pouvions obtenir la possibilité de procéder à des contre-expertises en cas de doute. Nous écrivons à Monsieur le Maire en ce sens.

Les soufflettes sont-elles une solution conforme à la santé des enfants ?

Des riverains de l’école primaire Politzer ont alerté les parents d’élèves. Les personnels chargés de nettoyer la cour font usage d’appareils dénommés soufflettes habituellement utilisés en automne pour regrouper en tas les feuilles mortes. Si en automne, lorsque les feuilles sont humides le procédé peut se défendre lorsque le temps est sec comme lors de ses dernières semaines les soufflettes génèrent des nuages de poussière qui incommodent les voisins de l’école mais dans laquelle baignent aussi les enfants lors des récréations. Nous avons cherché à alerter la mairie. Jusqu’à présent sans réponse. Mais nous suggérons. Pourquoi ne pas faire comme M. delanoé à Paris qui a banni les soufflettes et les a remplacées par de bon balais qui agitent moins les poussières et consomment moins d’énergie ?

Pour terminer un petit clin d’œil à Villiers. Il n’y a pas qu’à Champigny que l’on peut relever de grosses bourdes municipales. Nos voisins ne sont parfois pas mal non plus. En témoigne ce panneau placé en entrée de ville juste en travers de la piste cyclable (photo).

Est-ce une erreur ou bien a-t-on voulu signifier aux cyclistes qu’ils ne sont pas bienvenus à Villiers ?