A propos d’une image

DIMANCHE C’EST JOUR DE FÊTE

 

 

 

 

 

L’image est quelque chose de fort, qui impose une certaine façon de voir, celle que l’auteur de l’article veut vous faire partager. Le choix d’une image pour illustrer un article n’est pas anodin. Regardons une photo du mensuel municipal Champigny Notre Ville

Dans le n° 416, avril 2010, en page 11 un article sous le titre « Dimanche c’est Jour de fête »  est illustré par une photo (ci-dessus). Les commerçes visibles sur la photo (charcuterie, boucherie),sont présents en semaine mais jamais le dimanche. Cette photo n’a pas pu être prise un dimanche.

Pourquoi illustrer le marché du imanche par une photo prise en semaine? Pour masquer la rareté des commerces de bouches, la non diversité de l’offre?

Tout le monde est d’accord : un marché de fin de semaine (vendredi soir ou samedi dans la journée ou dimanche matin) était nécessaire au centre de  Champigny. Ce marché était réclamé par beaucoup de campinois qui travaillent et sont dans l’impossibilité de faire leurs courses en semaine. La décision de le fixer au dimanche matin a été prise autoritairement par la mairie, sans véritable concertation. Aujourd’hui malgré un gros effort promotionnel c’est un échec de plus en plus évident, tant au niveau de la diversité que de la qualité des commerces présents qu’à celui des clients.

Mais à Champigny il ne saurait être question pour la Mairie de reconnaître qu’il y a pu avoir une erreur et de tenter, en concertation avec les habitants d’en tirer les leçons et de la corriger. On est dans une logique ou il est préférable de fêter les échecs (d’où cette annonce de fête du 1er anniversaire) pour faire accroire que ce sont des succès.

Pour bien convaincre qu’il s’agit d’un succès éxclatant on n’hésite pas à illustrer le marché du dimanche par une photo prise un vendredi ou un mardi. Ainsi le lecteur a une image biaisée de l’activité réelle du marché du dimanche.

Quel qualificatif donner à de telles petites « erreurs »  ? A vous de juger.