Boulevard de Stalingrad: A quoi a servi la concertation?

Boulevard de Stalingrad 1927-1996-2002-2007On trouve trace aux archives d’un premier projet d’amélioration de cet axe appelé aujourd’hui RD45E dès 1927.  Les épisodes les plus récents remontent à 1996 et 2002.Le projet 1996 démesuré, tel qu’il était souhaité par la municipalité de Champigny, prévoyait une largeur de 24m de chaussée, le changement d’itinéraire du TVM qui quittant l’avenue du Général de Gaulle aurait emprunté l’Avenue de Stalingrad pour créer une interconnexion avec le RER Eole au niveau du passage sous la voie ferrée. Il s’agissait de raccorder le TVM au projet de barreau Eole avec une gare au Plant, dont la mairie assurait qu’il serait réalisé au plus tard en mai 1998. On n’a jamais su très bien comment le TVM arriverait ensuite à rejoindre Noisy…Ce projet tomba à l’eau en même temps que le rêve d’une gare Eole au Plant. En 2002 les choses avaient muri.Le 15 mars 2002 nous étions conviés à une réunion publique en mairie. Un 6 pages en quadrichromie sur papier glacé nous informait de l’objet du débat : L’aménagement du boulevard de Stalingrad (RD 45E) entre l’Avenue du Général de Gaulle (RN 303) et l’Avenue de la République (RD 30). En même temps une exposition se tenait du 23 février au 29 mars dans le hall de la mairie. Il était demandé à chacun de s’exprimer. En dernière page du dépliant il était écrit en gras : La concertation vous donne la parole : exprimez vous. On pouvait écrire au Conseil Général, une adresse courriel spécifique était créée concert.rd45e@cg94.fr , une ligne téléphonique ouverte : 01 49 56 55 71. Plusieurs réunions succédèrent à celle du 15 mars ; objectif du Conseil Général : promouvoir une trouée verte avec priorité aux circulations douces et aux transports en commun.  De nombreux Campinois et Campinoises s’exprimèrent avec toujours le souhait de faire du RD 45E une voie urbaine, avec des circulations spécifiques, pour une grande part en site propre afin de développer sur cet axe les transports et rabattre les utilisateurs vers l’axe du TVM. Les pistes cyclables clairement prévues dans le dépliant firent aussi l’objet de discussions avec pour objectif la sécurité des cyclistes. Il fut insisté sur la nécessité de favoriser les déplacements de proximité (piétons, cyclistes) et de redonner vie à cette avenue « sinistrée » en y favorisant les activités des commerces. En  même temps les représentants de la municipalité et du département promettaient l’implantation d’un nouveau CES à l’emplacement actuel des Restos du Cœur. Ce choix était justifié par la volonté d’avoir un nouveau pole pour que les enfants des quartiers du Plant, Jules Ferry etc n’aient pas à traverser la RN4 pour se rendre au CES Rol Tanguy ( quartier du Maroc)Ou en est-on aujourd’hui ? Le projet a pris du retard bien sur et les travaux ont débuté cette année sur la première tranche entre le rond point Colonel de Grancey (Avenue de la République) et le passage sous la voie ferrée alors qu’en 2002 on nous promettait l’achèvement total en 2007 !La réalisation actuelle a peu de choses à voir avec le projet initial (voir photos) ni avec les modifications qu’y avaient apportées les participants aux réunions. La piste cyclable a disparu. Il en restera juste un petit bout symbolique sur 60m. Il n’y a rien pour les transports en communs et on nous annonce que le Collège tant attendu ne se fera pas à l’endroit prévu mais qu’un autre CES sera construit sur un terrain rue Jules Guesde tandis que le collège des Boullereaux sera fermé. Conséquence il n’y a plus ajout d’un établissement mais simple substitution. Pour les élèves qui fréquentent le CES actuel au Boullereaux  cette nouvelle implantation imposera, pour la plupart d’entre eux un trajet plus long. Le terrain prévu pour ce CES est fortement pollué (métaux lourds). Il a été préempté par Champigny mais ne peut être utilisé en l’état. Sa dépollution, (très coûteuse) devra être prise en charge par le département.Les chaussées seront bordées de contre allées conçues pour le stationnement automobile.Circulation douces et transport en commun ont été oubliés en …route.Une fois de plus une concertation a été menée avec grand tintamarre, les Campinoises et les Campinois ont participé, montrant par là leur civisme, leur volonté de s’impliquer dans la vie de la commune et au bout du compte on n’a aucunement tenu compte de leur avis !Croyez vous qu’on peut longtemps amuser la galerie avec de telles méthodes ?Que des contraintes techniques, ou financières amènent à modifier un projet, on le comprend. La bonne foi commande alors d’en informer ceux qui ont participé à la concertation et de leur soumettre les modifications. Cela c’est réellement « faire avec les gens » selon la formule souvent employée par le Conseil Général et la Mairie de Champigny, mais une formule devient vite une formule creuse si on ne l’applique pas réellement.Un dernier commentaire : une fois de plus la modification finale se traduit par une réduction voire la disparition des réalisations qui avaient été projetées en faveur des circulations douces (piétons, cyclistes) et des transports en commun (autobus). A un moment ou chacun se préoccupe d’environnement et de développement durable …….

Voir aussi sur ce blog la note: Réunion en mairie du 15/01/07, Aménagement du Boulevard Stalingrad (1ère tranche)