Chronique d’une défaite annoncée

yves Fuchs dimanche 5 juillet

Les militants du PCF qui ont manifesté hier, bruyamment, leur mécontentement pendant et à l’issue de la session inaugurale du Conseil Municipal élu dimanche dernier, sortant de la salle poing levé et chantant l’Internationale à l’issue de la réunion ont simplement montré qu’ils n’avaient  toujours rien compris.

Depuis près de 20 années le pouvoir municipal vacillait et les différents scrutins gagnés n’étaient que des sursis ;

En 2002 l’élection municipale partielle après l’annulation de celle de 2001 par le Conseil d’Etat se traduit par une victoire étriquée du maire sortant Jean Louis BARGERO au second tour avec seulement 443 voix d’avance sur la liste de droite.

Est-ce une conséquence de cet échec relatif, de sa responsabilité dans le fiasco dans l’élection de 2001 ? Jean Louis BARGERO , maire de Champigny depuis 29 ans démissionne en 2004 et est remplacé par son 1er adjoint Dominique ADENOT ;

Homme cultivé, sachant écouter, le nouveau maire, s’il ne change rien sur le fond esquisse quelques ouvertures et en 2008 il est élu dès le premier tour

Votants 23046  (54,94%)

Liste ADENOT11464 (50,89% des exprimés)

Mais les espoirs des campinois ne se concrétisent pas durant la mandature qui suit (2008-2014) et au second tour difficile.

1er TOUR 2014

Inscrits                43050

Liste ADENOT    9121voix            43,47% des exprimés

Elle perd 2343 voix et 7,42% et doit négocier l’union avec la liste Entente Citoyenne (Forum+EELV) qui a obtenu le soutien de 6,94% des électeurs au 1ER TOUR ;

Cette liste d’union gagnera au second tour avec quelques 800 voix d’avance.

Les objectifs négociés avec la liste Entente Citoyenne reçoivent un début d’execution (budget des conseils de quartier) mais rapidement le train train habituel reprend le dessus, la promesse d’un observatoire des pollutions est abandonnée etc. Les choses vont encore s’aggraver avec la démission de Dominique ADENOT  pour raisons de santé puis son décès en avril 2018.

Christian FAUTRE qui lui succcède, prend tout à son compte ne consultant jamais les maires adjoints. Ses décisions abruptes rétrocédant au stationnement automobile l’espace dégagé pour la circulation des pitons et l’animation sur la Place Lénine Est m’incite à donner ma démission de la Présidence du Conseil de Quartier Centre Ville (septembre 2018) ; je démissionnerai  de mon poste de Maire Adjoint en octobre 2019.

Forum ne participe pas à la préparation de la liste de la majorité sortante ; celle-ci se bâtira autour du môle constitué par le PCF en y agglutinant quelques socialistes relictes d’un groupe secoué depuis 2014 par des querelles de personnes et  quelques écologistes plus soucieux de négocier leur logo que  de défendre l’environnement. Pour éviter toute brouille ou simple tension avec C. FAUTRE ils se sont baillonnés sur la très imp,ortante question de la migration des pollutions de la ZAC des Bords de Marne et ont été jusqu’à soutenir C. FAUTRE dans son opposition à l’adhésion de Champigny à la ZFE ( Zone à Faible Emission) créée à Paris et proche banlieue pour limiter la pollution de l’air en interdisant la circulation des véhicules les plus polluants.

Enfin cette liste comprenait des représentants de LFI , ralliés tardivement et semble-t-il avec quelque réticence.

Ainsi bâtie la liste Fautre obtenait au premier tour

Taux de participation 33,69%

Du fait de la très faible participation en baisse de plus de 21 points par rapport à 2014 la comparaison des nombres de suffrages obtenus perd toute signification mais la baisse des pourcentages est notable -8,55%.  C’est la poursuite de la vrille amorcée en 2014 mais cette fois la droite est devant et le restera au second tour.

Le second tour voit une participation un peu plus forte (39,41%) et un bon report des voix qui s’étaient porté au 1er tour sr la liste CHAMPIGNY EN MIEUX de M. SY vers celle de Christian FAUTRE.

Si les reports sont bons, voire excellents, il n’existe par contre aucun élément permettant de mettre en évidence un s apport de nouveaux électeurs ; il semble bien que pour l’essentiel la mobilisation supérieure du 2ème tour ait profité surtout à la liste JEANNE qui a aussi profité lors du 2ème tour d’un report majoritaire des électeurs ayant voté pour les listes SCHMITT ou DINH au 1er tour.

Le lien mis en évidence à chaque élection entre type d’habitat et option politique se renforce encore si possible : les bureaux desquartiers pavillonnaires ont voté pour Jeanne et le taux de la participation est y est de 7 à 10 points au dessus de la moyenne de la ville ; les bureaux correspondant à des secteurs où l’habitat social est dominant enregistrent une participation très faible et un vote massif en faveur de la liste FAUTRE (fig.1)

FIGURE 1

LEGENDE :

AXE HORIZONTAL           : % de participation

AXE VERTICAL                 % de la liste FAUTRE

Les 8 POINTS ISOLES CORRESPONDENT A 8 SECTEURS DE LOGEMENT SOCIAL : Les Boullereaux  Les Mordacs (3 bureaux) et Le Bois l’Abbé (4 bureaux)

Politiquement il y a aujourd’hui 2 VILLES DISTINCTES  et le critère qui les sépare c’est le type de logement ; comment parler aujourd’hui de parcours résidentiel, de vivre ensemble ? QUAND LE LOGEMENT L’URBANISME tendent à séparer, à opposer ?