Commentaires sur les programmes de MM Dominique Adenot et Laurent Jeanne

Les programmes des listes conduites respectivement par M. Dominique Adenot, maire sortant (PCF+PG+PS) et M. Laurent Jeanne (UMP+UDI+Debout la République+Div), ont été distribuées sous forme de brochures imprimées. Leur lecture permet de relever des points intéressants mais aussi les faiblesses et les lacunes. Nous expliquerons aussi pourquoi nous sommes résolument opposés à certaines propositions.  

Dans le programme de M. Dominique Adenot nous avons relevé un certain nombre de propositions que nous jugeons positives. Nous citerons pêle-mêle la défense du service public, le souhait de ramener la maitrise de la distribution de l’eau dans le domaine public, la volonté affirmée à maintes reprises de prendre des mesures pour améliorer les déplacements des personnes (métro, Altival, TVM), l’insistance à défendre ce bel acquis social que sont les centres de santé. Ces orientations nous les jugeons positives et elles sont cohérentes avec certaines mesures prises par la municipalité sortante et pourtant ce programme ne remporte pas notre adhésion. Pourquoi ?

Un certains nombres d’assertions nouvelles rejoignent des propositions que Forum a faites depuis longtemps, qui avaient été reprises en séances du Conseil Municipal par notre élu Yves Fuchs et avaient alors été combattues par M. Adenot et sa majorité. Cela concerne aussi bien l’extension de la zone bleue et la création d’une zone de stationnement payant que la proposition de donner un nouveau souffle au tri sélectif (on sait et nous l’avons rappelé bien souvent que Champigny trie mal et que cela coute cher), que le compostage des déchets. C’est aussi le cas d’une revendication formulée par Forum il y a déjà longtemps (en 2001) celle d’une nouvelle piscine

Comment direz-vous la municipalité reprend un certain nombre de propositions que vous faisiez et au lieu de vous réjouir de ces évolutions vous faites la fine bouche. C’est de la mauvaise foi.

Non ce n’est pas de la mauvaise foi. Nous sommes heureux d’avoir contribué à faire avancer un certain nombre d’idées que ce soit par nos tracts ou par l’action de notre élu (et nos élus au prochain Conseil continueront d’agir ainsi) mais en même temps nous craignons que ces changements soient de la poudre aux yeux. Certaines propositions de ce programme sont en effet difficilement crédibles.

Comment croire ce programme quand on nous affirme, à propos des antennes de téléphonie mobile, qu’il existe un comité regroupant les élus, les associations et les opérateurs ? Un comité où ? composé de qui ? Les campinois, les associations PRIARTEM de Coeuilly et du Tremblay qui ont dû venir manifester devant la mairie pour obtenir la tenue de réunions n’ont jamais entendu parler de ce comité.

Comment peut-on croire que la municipalité fait tout pour les personnes agrées comme elle l’affirme (p 14) lorsque celles-ci se plaignent du mauvais entretien des locaux, du manque d’animation etc. (foyer Talamoni)

Comment croire ce programme quand on nous dit avec juste raison que l’arrivée du métro en centre-ville va bouleverser ce secteur de Champigny et qu’on ne nous propose comme solution que la création du très controversé Union-Jaurès, la possibilité de construire à R+9 de Dupertuis à la nouvelle gare des deux côtés de Jean Jaurès et un vague projet de rénovation autour de la Place Lénine, projet pour lequel du foncier est mis en réserve depuis 5 ans mais sur lequel l’équipe municipale se refuse depuis 5 ans aussi à fournir aucune indication.

Et surtout comment croire à ces déclarations en faveur de la démocratie participative (p. 22 Champigny a besoin de vous) quand on sait combien les pratiques de la municipalité, ont tué la vie des comités de quartier. M. Adenot est-il prêt à remettre en cause le règlement qu’il a fait voter dès 2008 (avec l’appui de la droite, seul conseiller à voter contre : Yves Fuchs). Rappelons que ce règlement prévoit un bureau composé de 5 représentants de la majorité, 1 de l’opposition et 3 fonctionnaires municipaux. Aucun habitant du quartier n’en fait partie, l’ordre du jour est fixé par la mairie et aucun habitant du quartier ne peut le modifier. Dans ces conditions on comprend que le nombre des participants ait rapidement diminué au point que depuis 2 ans la plupart des conseils de quartier ne se sont plus réunis.

Disons-le dans ce domaine de la pratique démocratique et dans d’autres encore les promesses de M. Adenot laissent beaucoup de Campinois sceptiques, très sceptiques.

Et le programme de la droite alors quelles qualités et quels défauts lui trouvez-vous ?

Nous sommes en désaccord avec certaines propositions majeures de M. Laurent Jeanne et de sa liste concernant le logement, les transports en commun (TVM) et la création d’une police municipale.

Pour ce qui concerne le logement le programme de M. Jeanne propose d’arriver à un équilibre des trois tiers : « 1/3 de pavillons, 1/3 de HLM et 1/3 de résidences en copropriété » Enoncée comme cela cette proposition est séduisante et parait de bon sens mais est-elle applicable? Comment pourrait-on faire ? M. Jeanne n’envisage certainement pas de faire abattre du logement social et le voudrait-il qu’il ne le pourrait pas. Alors ? Construire suffisamment de locatif privé et de pavillonnaire pour ramener la part du logement social de 41 à 33% ?qu’est-ce que cela signifie ? Cela n’est possible que par un effort particulier pour la construction d’environ 900 logements dans le privé sur 6 ans. Bel effort de bétonnage en perspective…..et sans doute de bonnes affaires à réaliser….. Une autre façon de réaliser cet objectif (ramener de 41 à 33% la part du logement social sur notre ville) consiste à mettre en vente une partie du parc de logements sociaux. Des villes qui ont basculé à droite dans les années 80 l’ont fait. La plupart des locataires n’ont pas eu les moyens d’acquérir leur logement. Ils ont dû partir. C’est une opération financière qui chasse de leur ville les familles socialement défavorisées. Est cela que l’on souhaite ? L’exclusion ?

Page 14, incidemment, cette phrase «  accueillir le TVM en site banal afin de préserver la vie des quartiers Fourchette-de Gaulle ». En site banal ? Traduit en langage clair cela veut dire abandonner le site propre. Ce n’est pas sérieux. Un bus s’appellerait-il TVM ou non qui ne serait pas en site propre roulerait lentement, serait bloqué par les embouteillages etc. C’est une proposition qui vise à tuer le projet. Un TVM  sans site propre n’a plus de sens. L’affirmer ainsi signifie qu’on est en fait contre le TVM mais qu’on n’a pas le courage de le dire clairement.

Que des problèmes se posent quant à la réalisation du TVM dans les meilleures conditions pour les riverains, les commerces etc. nous l’avons à Forum jamais nié (voir en particulier sur ce site l’article intitulé Le TVM à Champigny en 2016 ? mis en ligne le 30 mai 2013) mais cela suppose une meilleure discussion avec les riverains et certains aménagements.

Page 15 enfin le refrain de la Police Municipale. Nous disons que c’est une fausse bonne solution. La création d’une police municipale est-elle un critère d’une sécurité améliorée ? Posez-vous la question. Se sent-on plus en sécurité à Villiers sur Marne ou à Saint Maur qu’à Champigny ?

La police doit rester affaire d’état, c’est une garantie de sa neutralité. Que peut-on craindre d’une police qui serait entièrement aux ordres du maire et servirait donc celui-ci ?

Ensuite il y a tromperie volontaire sur le coût de cette police. M. Jeanne reprend une méthode de calcul qu’il reproche très justement à M. Adenot lorsque celui calcule la charge fiscale par habitant. C’est évidemment de la charge par foyer fiscal assujetti à l’impôt qu’il faut tenir compte. Si on calcule alors la charge supplémentaire induite par les salaires de ces 22 policiers municipaux elle s’élève à 65-70 euros par an et par foyer fiscal payant l’impôt.

La charge serait en réalité beaucoup plus lourde. La somme prévue par M. Jeanne (800.000 euros par an) couvre tout juste la rémunération de 22 policiers et les charges sociales afférentes. Or les policiers vont coûter bien plus cher car il faudra les former, les vêtir, les armer, leur donner des moyens de communications fiables, des véhicules, un commissariat sécurisé, un parking sécurisé ; Tout cela coûtera très cher aux Campinois et on sera bien loin au-dessus des sommes avancées par M. Jeanne et ses amis.

Encore un transfert de charges vers la commune et une augmentation des charges pour le contribuable campinois. Ce n’est pas ce que nous souhaitons pour Champigny.

Pour notre part nous sommes pour une amélioration des moyens techniques et des effectifs de la police d’état et un renforcement de sa collaboration avec la mairie.

Nous proposons en particulier (voir notre programme) que la mairie planifie la construction d’un commissariat moderne, central, en bénéficiant des aides financières du Ministère de l’Intérieur comme cela est prévu par les textes en vigueur. Cette décision mettrait Champigny dans une position favorable pour demander les effectifs plus importants dont la ville a besoin.

Enfin dernière page du projet (page 19) il est étonnant de voir la droite proposer de «  réinventer une démocratie locale en panne et verrouillée par le Parti Communiste » Les auteurs ont oublié que les représentants de la droite au Conseil Municipal se sont bien satisfaits du règlement des conseils de quartier proposé par le maire en début de mandature. Ce règlement de verrouillage ils l’ont tellement approuvé que tous UMP de M. Schmidt, Divers Droite de M. Chevalier, MoDem de M. Jeanne ont voté cette fois-là avec la majorité municipale. Le verrouillage qu’ils dénoncent aujourd’hui a été approuvé par 48 voix pour et 1 contre (celle de Yves Fuchs élu Gauche Citoyenne-Europe Ecologie Les Verts.

Aujourd’hui ils annoncent leur engagement pour la démocratie participative et l’écoute de la parole des citoyens.

Les périodes pré-électorales encouragent, c’est clair, l’épanouissement des vertus.