COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 SEPTEMBRE

NOTE DU BUREAU DE FORUM

Il est important que les Campinois(es) soit bien informés des questions discutées et des décisions prises en leur nom ; les séances du Conseil Municipal sont certes publiques mais le nombre de places disponibles est limité et peu de citoyens sont à la fois dispos et disponibles pour assister a des séances mensuelles qui se prolongent fréquemment fort tard ;

Le bureau de FORUM DES BOUCLES DE LA MARNE a décidé qu’un au moins un de ses membres, par roulement assisterait au conseil et en ferait un compte rendu sur le blog.

Mercredi 23 septembre c’est Jean Louis BESNARD qui a pris place dans le public ; vous trouverez son compte rendu et son analyse ci-dessous.

Toujours par souci d’information citoyenne le bureau a demandé par courrier à M. Laurent JEANNE, maire, que les séances des prochains conseils soient retransmis sur internet et que les vidéos en soient publiées sur le site de la ville ;

Séance du Conseil Municipal du 23 septembre 2020

COMPTE RENDU REDIGE PAR JEAN LOUIS BESNARD

Cette session a commencé par une série d’escarmouches concernant les procès-verbaux des deux séances précédentes des 4 et 15 juillet. Les interventions ont principalement concerné l’intégration dans le PV du 4 juillet du contenu des discours qu’avaient prévu de faire Mamadou Sy et Chrysis Caporal en cette circonstance et qui n’y figuraient pas en dépit, selon eux, de l’engagement de Laurent Jeanne.

Réponses leur furent apportées, qui, sur le fond et implicitement, se sont appuyées sur le fait que lors de cette séance inaugurale du 4 juillet, les élus de la majorité ne s’étaient exprimés que d’une seule voix et qu’il n’y avait pas de raisons pour qu’il en fut autrement, s’agissant de ceux de la liste de l’opposition (rappelons qu’en 2014, les différentes composantes de la majorité de l’époque s’étaient exprimées et que Laurent Jeanne avait été le seul porte-parole de la principale liste de l’opposition, bien que ses élus fussent issus de formations politiques différentes, Monsieur Rougier s’étant par ailleurs exprimé au nom du FN).

1-Règlement intérieur (RI) du Conseil municipal

Le maire a confirmé sa volonté de porter de deux à trois le nombre d’élus nécessaires pour constituer un groupe. Messieurs C. Fautré (grand discours de C. Fautré sur le respect de la démocratie, qui suscita une réponse ferme de M. Duvaudier, président du groupe de la majorité…) et J-J. Mailler se sont opposés à cette décision qu’ils ont dénoncée comme étant contraire à la démocratie.

Il a été répondu que cela ne faisait que renvoyer à la pratique antérieure à 2014, où le nombre minimal d’élus par groupe avait été ramené à deux afin, selon le Maire, de diviser l’opposition (en 2014, il y avait deux groupes d’opposition, « Champigny alternance » (11 élus) et FN (2 élus) ; plus tard le groupe Champigny Alternance, s’est divisé, Monsieur Chevalier ayant constitué son propre groupe (2 élus)).

S’agissant des tribunes publiées dans Champigny notre ville, le règlement intérieur prévoit que celles de la majorité disposeront de 2400 signes (comme antérieurement) alors que le ou les groupes de l’opposition n’en auraient que 2100 (compte tenu des % obtenus par chaque liste : 54,04%/ 45,96%). En réponse à ces critiques, le Maire a souligné que les groupes pourront dorénavant communiquer leurs coordonnées à leurs électeurs dans leurs tribunes, ce qui était prohibé auparavant ?

Au final le RI a été adopté à la majorité, les élus de la liste Fautré votant contre, à l’exception de Monsieur Lurier qui s’est abstenu.

2- Commissions municipales permanentes

Il y en aura six, comme antérieurement, 2 élus de l’opposition siégeant dans chacune d’entre elles (Abstention de J. Le Lagadec).

3- Les délibérations 4 à 23, portants sur les désignations des représentants du Conseil Municipal dans différentes instances, ont toutes été adoptées à la majorité, l’opposition s’abstenant (exception pour le « club des villes cyclables », Monsieur Titov, votant pour)

4- Les délibérations 24 à 31 ont été approuvées à l’unanimité, à l’exception de celle concernant la « faisabilité urbaine d’une éco station bus sur le pôle de Bry-Villiers-Champigny-sur-Marne. » (2 abstentions de la listes Fautré)

Sur cette affaire, il a été confirmé qu’à proximité de la Gare BVC de la ligne 15sud serait créé une station de bus, afin de rabattre les habitants de Champigny Chennevières et du 77 vers la gare du métro et de limiter le flux de véhicules individuels.

A propos de la cession à la SPL Marne au Bois d’un ensemble immobilier sis 33 rue Jean Jaurès et 2 rue Julian Grimau, C. Fautré a vanté le bilan, de l’ancienne majorité, oubliant de mentionner le fait que cette SPL avait été créée à l’initiative de Patrick le GUILLOU dans la perspective de la redynamisation du commerce local.

5-Délibération 33 portant sur la Convention tripartite avec l’EPT ParisEstMarne&Bois et l’association des Amis du Musée de la Résistance.

Il s’agit là du financement de travaux sur l’ancien site de ce musée, avenue Marx Dormoy. Sur ce dossier, il a été indiqué qu’il n’existait aucune trace écrite de demande de subvention par l’ancienne municipalité et qu’il faudrait trouver les moyens de financement pour réaliser ce projet à hauteur de 2,5 millions… Ce sera donc une question à voir après les conclusions de l’audit financier actuellement en cours, dans le cadre d’une décision modificative du budget 2020 à intervenir très prochainement…

6-Les délibérations 34 à 43, n’ont pas donné lieu à controverse. Seuls les programmes de séjours de classes transplantées et de vacances familiales définis sous réserve des moyens prévus dans le prochain budget ont fait l’objet d’abstentions de plusieurs membres de l’opposition.

On notera également que la nouvelle municipalité entend élargir le choix de son futur DGS en prévoyant de faire éventuellement appel à un contractuel comme le prévoit la loi.

7-Vœux d’urgence concernant l’avenir des occupants de la résidence Gabriel Péri, dans la cadre du chantier de la future ligne 15 Est.

Ce vœu a été déposé tardivement par l’opposition, d’où le vote préalable sur l’urgence. Sur ce point, le Maire a dénoncé les promesses, qu’il a jugé fallacieuses, de l’ancienne majorité et il s’est engagé à ce qu’il n’y ait pas d’expulsions de locataires ou de propriétaires du fait de la SGP, qui entend disposer de ces logements.

Il a ajouté que des négociations étaient en cours avec toutes les parties à ce dossier et qu’il convenait d’attendre leur bonne fin avant d’envisager d’autres initiatives. Il en a conclu que dans ces conditions, le vote de l’urgence n’était pas opportun.

Le vote du conseil a validé cette position, l’opposition ayant voté l’urgence.

En conclusion, cette séance a surtout fait apparaître les divisions de l’opposition et a mis en exergue l’activisme (et le caractère procédurier…) des deux élus de « Champigny en mieux » ralliés à la liste conduite par C. Fautré.

En comparaison, les représentants des autres composantes de l’opposition sont apparus bien désabusés, peu diserts et sans discours véritablement cohérent.