D’accord, pas d’accord

J’ai lu avec intérêt le compte rendu que Jean louis BESNARD a réalisé pour notre blog ; je le remercie pour ce travail effectué dans des conditions peu aisées, sur ses genoux sans doute et de la partie réservée au public, d’où il est souvent dificile de voir et surtout d’entendre clairement tout ce qui se dit lors des échanges parfois vifs entre élus ;

Je note que malheureusement l’opposition de gauche s’en tient à des postures ; M. Fautré et autres n’ont pas encore intérieurement admis une défaite dans laquelle ils se refusent à voir la conséquence de leurs erreurs politiques ; ce n’est pas tant M. Jeanne qui a gagné les élections que l’équipe Fautré qui a tout fait pour les perdre ;

Six mois après sa victoire M. Jeanne était en mesure lors de ce conseil de février de préciser, à travers le débat d’orientation budgétaire quels seraient ses choix en matière budgétaire ; il l’ a fait clairement en ce qui concerne l’orientation générale ; il veut augmenter la part des investissements et limiter la part du budget de fonctionnement ;

On ne peut certainement pas lui donner tort sur ce point ; beaucoup d’écoles, d’installations sportives, de bâtiments communaux ont un besoin urgent de travaux pour offrir des conditions d’accueil normales et aussi pour que cesse un gaspillage énergétique inacceptable ;

Si j’applaudis à cette affirmation de bon sens je ne comprends pas cette volonté de création d’une police municipale. Je sais que cela est un projet qui tient à cœur notre nouveau maire et là-dessus je dis mon désaccord : l’addition des polices n’accroit pas la sécurité et une police municipale est un luxe car cela coute cher (formation des policiers, paie et cotisation sociale, locaux, véhicules d’intervention, armement, liaisons radios sécurises etc.).Ii suffit d’examiner les budgets des villes qui se sont dotées d’une police municipale pour constater que l’impact sur les finances municipales est important

On trouve quelques données intéressantes sur le site du Syndicat de Défense des Policiers Municipaux (www.sdpm.net); en 2018 une enquête a été effectuée auprès de villes moyennes (de 15.000 à 100.000 HABITANTS ; Champigny (78.000h) appartient au segment haut de l’échantillon et dans ce cas le cout annuel, il s’agit du cout du fonctionnement; serait de l’ordre de 800.00 EUROS L’investissement à réaliser au départ est bien plus considérable car une police efficace n’est envisageable que si elle dispose pour son travail de matériel moderne et parfaitement entretenu .

Le seul commissariat du BOIS l’ABBE est trop excentré ; il faut un autre poste de police permanent équipé de façon moderne dans une position plus centrale ; le financement de cette construction est à la charge de la commune et ce n’est pas une mince affaire car un commissariat moderne doit répondre à des normes de sécurisation très strictes définies par le Ministère de l’Intérieur ; le Ministère consent d’ailleurs un prêt à taux zéro à la commune pour réaliser les travaux ;

Ne serait-il pas plus conforme aux intérêts de CHAMPIGNY, à la sécurité de ses habitants de jouer la carte d’une proximité renforcée avec la police nationale ?

En 2025 l ligne 15 SUD circulera, elle sera interconnectée avec la grande radiale d’EOLE à la gare des 3 COMMUNES située aux limites des communes de Bry, de Champigny et de Villiers ; il est de notoriété publique que les centres de trafic urbain deviennent des points importants, de ralliements de bandes, des zones de vente de drogues. N’ayant aucun droit en dehors du territoire de leur propre commune les polices municipales ne pourront pas intervenir efficacement sur cette zone hautement stratégique ; seule la Police Nationale sera en mesure d’intervenir et d’assurer la protection des voyageurs.