Déclaration d’Yves Fuchs au cours du Conseil Municipal du 19 décembre 2018

Ce mercredi 19 décembre avait lieu le dernier conseil Municipal de l’année 2018. L’ordre du jour comportait une délibération portant sur les travaux du métro express et plus précisément sur la possible suppression d’un ouvrage appelé entonnement (terme technique) qui permet aux rames de bifurquer de la ligne 15 sud vers la ligne 15 Est à hauteur de Champigny.

Des informations véhiculées par la presse laissent entendre que l’ouvrage en question pourrait être  abandonné pour des raisons d’économies. Le Conseil Municipal avait à son ordre du jour ce mercredi 19 décembre une délibération sur ce sujet. Vous la trouverez en pièce jointe à la fin de cette note.

 Maire Adjoint aux Déplacements je suis avec particulièrement d’attention cette affaire et j’avais l’intention d’intervenir dans la discussion. Un (petit) problème de santé m’empêchant finalement d’être présent au Conseil  c’’est, mon ami Patrick Le Guillou qui a donné lecture de l’intervention que j’avais préparée. Vous trouverez ci-dessous cette déclaration et à sa suite le texte de la délibération soumise au conseil Municipal. Yves Fuchs

Déclaration de Yves Fuchs lue par Patrick le Guillou

« Nicolas Boileau a écrit « Qui ne sait se borner ne sut jamais écrire »

C’est d’abord de la forme de ce texte qui nous est soumis en délibération que  je veux parler.

Je comprends les nécessités et les coutumes d’un texte adressé aux autorités mais à travers ce texte c’est surtout aux campinois que nous nous adressons pour leur exposer la situation et solliciter leur appui

Ce texte est trop long, incompréhensible pour les campinois , les habitants d’Ile de France qui sont les premiers concernés, avec des redondances de considérant que etc.

Pour qui ce texte est-il fait ?

Par qui souhaitons-nous qu’il soit lu ?

Va-t-il aider à une prise de conscience du problème, à une mobilisation ? ou bien considérons nous que nous avons fait ce qu’il fallait faire avec ce texte que personne ne lira ? (à  part nous bien sûr et certaines autorités).

Sur le fond

Le problème est clairement défini. Il est financier jusqu’au bout des ongles. Evitons les batailles techniques sur les avantages ou les inconvénients de l’entonnement réalisé ou non.

Je suis personnellement persuadé que la réalisation de l’entonnement apporterait techniquement un mieux. Les ingénieurs spécialisés dans ces problèmes que j’ai consultés le pensent aussi mais on trouvera toujours un technicien d’un avis différent ; ne nous laissons pas embarquer dans ce type de débat.

D’ailleurs la direction de la SGP ne le cache pas, il s’agit de raboter les dépenses.

Alors disons le franchement réalisera-t-on des économies en abandonnant l’interopérabilité des lignes 15 Sud et 15 Est ? En ne réalisant pas l’entonnement sous la place Jean  Baptiste Clément ?

La réponse est non, à court, et à plus long terme.

A court terme c’est-à-dire avant même la mise en service il faudra revoir toute l’architecture  interne de la « boite » de la gare de  Champigny Centre car la nouvelle fonctionnalité (gare de correspondance) implique des volumes différents, des remises en question des circulations et stationnement de voyageurs. (Exemple Chatelet)

L’abandon de l’interopérabilité suppose aussi un stockage des rames de la 15 Est, donc la création de zones d’attente (nouvelles galeries)

A moyen terme il faut que des études d’impact indiquent clairement quelles seront les conséquences de la non interopérabilité en termes de coût d’exploitation (en particulier cout d’énergie), en termes de pertes de temps et de fatigue pour  les voyageurs.

Il apparait que la transformation de la gare de Champigny Centre, initialement prévue comme une gare de quartier (le Centre-Ville au sens large) en gare tête de ligne se traduira par un afflux de voyageurs supplémentaires. A combien s’élèvera alors le nombre des entrants quotidiens actuellement fixé à 40.000 ?

Quel sera l’investissement nécessaire pour aménager, améliorer les rabattements par bus ?

Certains de ces utilisateurs viendront en voiture d’où une pression particulièrement élevée sur le stationnement en centre-ville…. Une saturation accrue des axes routiers alors que toute notre politique est de rendre la rue et particulièrement le centre-ville plus accessible aux piétons.

Et n’oublions pas que ce métro cette station doivent être considérés dans la perspective de leur fonctionnalité immédiate  et aussi de ce qu’elle devra être à  20, 50 ou100 ans.

Refaire un entonnement, recréer une inter-opérabilté plus tard sera techniquement difficile et financièrement beaucoup plus coûteux.

Pour toutes ces raisons il apparait que les économies réalisées en abandonnant le schéma initial sont illusoires. Elles se traduiront certes par une diminution des financements à court terme mais les conséquences en seraient graves pour l’avenir.

Or des possibilités existent. M. Carrez n’est pas habituellement un référent politique pour moi ni, je pense, pour les membres de la majorité municipale. Cela n’empêche pas de trouver ses propositions pour dégager des financements hors emprunts très intéressantes et je m’étonne qu’elles ne soient pas évoquées dans le texte qui nous est soumis.

Je voterai ce texte parce qu’il est impensable de ne pas le voter mais je le trouve pour tout dire raté parce que manquant de clarté dans ses explications et mal ciblé pour que se réalise la mobilisation populaire dont nous avons besoin. Elle est l’élément décisif pour défendre le projet et appuyer notre opposition à ce que des économies mal pensées ne viennent réduire sa capacité.

A travers la diversité, et parfois les contradictions, des revendications apparues ces dernières semaines figure en bonne place celle d’une amélioration des possibilités de se déplacer avec des transports peu couteux, rapides et fiables. En région d’Ile de France cela suppose la réalisation rapide, complète du grand métro express dans sa totalité (ligne 15 Est comprise) et des nécessaires interconnexions avec les radiales. »

 

Annexe

Texte de la délibération soumise au Conseil Municipal lors de la réunion du 19 décembre

Séance du conseil municipal du 19 décembre 2018

Point 21 de l’ordre du jour

Délibération relative au maintien intégral de la ligne 15 du Grand Paris Express et au maintien de l’interopérabilité

LE CONSEIL

Vu la loi n°2010-597 du 3 juin 2010 relative au Grand Paris ;

Vu le décret n°2011-1011 du 24 août 2011 portant approbation du schéma d’ensemble du

réseau de transport public du Grand Paris ;

Vu le décret n° 2014-1607 du 24 décembre 2014 déclarant d’utilité publique et urgents les travaux nécessaires à la réalisation du tronçon de métro automatique reliant les gares de Pont-de-Sèvres et Noisy-Champs du réseau de transport public du Grand Paris (dite « ligne rouge – 15 Sud ») ;

Vu l’arrêté inter-préfectoral n° 2017 – 0325 du 13 février 2017 déclarant d’utilité publique et urgents les travaux nécessaires à la réalisation de la ligne 15 Est / orange du réseau complémentaire du réseau de transport public du Grand Paris entre « Saint-Denis Pleyel » (gare exclue) et « Champigny centre » ;

La Société du Grand Paris maître d’ouvrage du projet du Grand Paris Express, dont les lignes 15 sud et 15 est traverseront Champigny, a été missionnée par le gouvernement pour optimiser les coûts du projet. 770 pistes d’économie ont été identifiées et sont à l’étude à ce jour pour être présentées au gouvernement au premier semestre 2019.

Parmi elles, la proposition de suppression d’un des deux ouvrages d’entonnement conçus pour articuler la ligne 15 sud en construction et la ligne 15 Est à réaliser à partir de 2024. La suppression de ce second ouvrage situé sous la place Jean Baptiste Clément à Champigny, annoncée par voie de presse, remet en cause l’interopérabilité des lignes 15 Sud et 15 Est et le schéma de fonctionnement ayant fait l’objet de deux déclarations d’utilité publique.

La remise en cause de l’interopérabilité des deux lignes éveille des craintes, en Val-de-Marne comme en Seine-Saint-Denis, quant à un démantèlement partiel ou total de la ligne 15 Est, ou le report de son calendrier de mise en service, déjà repoussé à 2030.

Cette annonce, alors que le chantier de génie civil des ouvrages amont et aval de la ligne 15 sud bat son plein, a suscité une très forte inquiétude des riverains, d’élus locaux de toutes sensibilités et des acteurs économiques qui se sont mobilisés unitairement. Une association de défense de la ligne 15 Est du Grand Paris Express (APPL15) regroupant toutes les communes traversées par la future ligne15 Est du GPE a été constituée.

Considérant que, sans cet ouvrage de liaison, le fonctionnement en rocade de la ligne 15 deviendrait impossible.

Considérant qu’une telle suppression aurait de lourdes conséquences pour l’exploitation de l’ensemble de la ligne 15.

Considérant que des ruptures de charge s’imposeraient à la majorité des usagers des lignes 15 Sud et Est, en gare de Champigny-Centre.

Considérant que la mise en terminus de la ligne 15 Est à Champigny risque d’augmenter les flux de sortants de la gare et les rabattements en automobile sur cette gare.

Considérant que les travaux nécessaires à l’interopérabilité sont engagés depuis mars 2015 à Champigny-

sur-Marne, notamment par la réalisation du premier entonnement Briand et n’auraient aucun sens si le deuxième entonnement n’était pas réalisé.

Considérant les expropriations déjà réalisées et près de 200 millions déjà engagés sur l’interopérabilité.

Considérant que les riverains subissent du fait de ces travaux des nuisances sensibles, consentis pour voir les bénéfices de sa réalisation intégrale.

Considérant que la suppression de l’interopérabilité est présentée par la Société du Grand Paris comme une source d’économies sans démonstration probante, ni prise en compte objective des désagréments pour les riverains et les futurs usagers, des coûts et des délais frustratoires supplémentaires (enquête publique modificative, reprise d’études…).

Considérant que les retards pris sur la ligne 15 Est auront des conséquences sur les saturations d’autres lignes (RER E et RER A notamment).

Considérant que les recherches d’économies affectent d’autres des fonctionnalités essentielles de la ligne 15 Est compromettant des projets connexes à l’image du réaménagement du pôle du Val-de-Fontenay, du prolongement de la ligne 1 du métro, de grands projets urbains, etc…

DELIBERE

EXIGE du Gouvernement une prise de position en faveur de la réalisation intégrale de la ligne 15 Est, au plus tard en 2030, permettant l’exploitation de la ligne 15 en rocade, conformément aux engagements pris devant les populations et les élus.

EXIGE de la Société du Grand Paris de poursuivre la mise en oeuvre de l’interopérabilité et la poursuite des études afin de privilégier les méthodes constructives limitant les impacts urbains.

REFUSE toute remise en cause et dénonce la méthode employée par la Société du Grand Paris.

APPORTE son soutien aux associations, collectifs, citoyens et élus engagés pour la réalisation du métro dans les délais prévus et dans des conditions acceptables pour les riverains.

DONNE POUVOIR au Maire pour représenter la commune dans toutes les instances de défense du projet du Grand Paris Express dans son intégralité, et en particulier dans l’association de promotion de la ligne 15 EST du Grand Paris Express dont les statuts seront présentés au prochain conseil municipal.

POUR EXTRAIT CONFORME