ELECTIONS: jour – 15

TRISTE CHOIX, TRISTE DIMANCHE,

La loi électorale l’impose ils ne seront que deux à briguer nos suffrages le dimanche 28 Juin pour devenir pendant les six prochaines années maire de C HAMPIGNY SUR MARNE , presque 80.000  habitants ; qu’ils y attachent de l’importance c’est normal ; s’il gagne ce duel M. Fautré pourra être pleinement heureux, il aura gardé à son parti, dans des conditions difficiles, une ville symbole ; en ces temps de rigueur pour le PCF il n’est plus question de conquérir mais de maintenir, ne pas perdre est devenu une obsession, l’avenir radieux est très loin ;

Pour M. Jeanne aussi l’enjeu est d’importance. Ce 28 juin risque d’être décisif. Après plusieurs échecs, avec des marges, c’est vrai de plus en plus étroites, il lui faut enfin démontrer qu’il est capable de gagner. S’il advenait qu’il perde, il deviendrait aux yeux même de ceux qui le soutiennent, un « looser » un éternel perdant, ceux qui ont mis leurs espoirs en lui se détourneraient ;

Ce combat peut être passionné et violent il n’est pas certain cependant qu’il désigne un maire reconnu de tous et assuré de pouvoir maitriser les problèmes de Champigny.

La participation au premier tour en mars a été basse, très basse même puisque 33,69% des inscrits se sont déplacés pour voter soit 16,53% de moins qu’en 2014 et 21,25% de moins qu’en 2008 (54,94% de votants) un déficit très important de participation des citoyens à la vie de la commune qui porte en soi la question de la représentativité de notre futur maire puisqu’au premier tour il aura été choisi au mieux par 13,5% des citoyens inscrits sur les listes électorales ;

La participation sera-t-elle meilleure ; on peut l’espérer tout en gardant à l’esprit cette maxime : au premier tour on choisit, au second on élimine;

Cela est clair, et le ton, les textes portent l’empreinte du rejet ; aucun des candidats n’argumente ou si peu en faveur de ses propres propositions mais tous deux visent à susciter le rejet de leur adversaire dont la dangerosité supposée est mise en lumière. Ainsi M. FAUTRE appelle au rassemblement contre «la droite et son représentant ultralibéral M. Jeanne (qui) promeuvent une politique anti-sociale, celle de l’argent, de la concurrence, du chacun pour soi » tandis que M. Jeanne s’en prend à la politique du logement de l’urbanisme etc. Tout cela ne présage pas des débats très constructifs ce qui, on peut bien sur le regretter est souvent le cas à Champigny ;

Une des caractéristiques de la vie politique à Champigny, c’est en effet l’absence de débat et ceci particulièrement au CONSEIL MUNICIPAL. Qui intervient ne cherche pas à convaincre mais à gagner, à vaincre ; la citation bien connue (attribuée à de Gaulle qui l’a utilisée mais n’en est pas l’auteur, elle est due à l’écrivain et stratège prussien von Clausewitz)  « la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens » mérite d’être retournée pour être appliquée à la vie politique municipale à Champigny ou il est tout à fait justifié  de dire ou d’écrire que » la politique est la continuation de la guerre avec d’autres moyens

J’en ai fait l’expérience de 2008 à 2014. Dominique Adenot avait mené sa liste à la victoire dès le premier tour avec 50,89% des suffrages exprimés ; la liste de FORUM pour sa part avec 1228 voix (5,45% des exprimés) obtenait un élu ; eussions nous obtenu 101 VOIX de moins nous serions passé en dessous de la barre des 5% et nous n’aurions pas eu d’élu, eussions nous obtenu le soutien de 200 électeurs supplémentaires M. Adenot serait passé sous la barre des 50% et il aurait fallu un second tour pour lequel nous pouvions nous maintenir faute d’avoir eu 10% des exprimés. Pendant les 6 années de cette mandature j’ai été libre de mes votes, de mon expression mais c’est là une situation rare et qui étonnait la plupart des autres élus ; combien de fois m’a-t-on dit, tant du côté de la majorité que de l’opposition qu’il fallait choisir un camp ;

Aujourd’hui en ce mois de juin c’est aux électeurs de choisir ou plus exactement de choisir qui éliminer

QUEL POURCENTAGE DE CEUX QUI GLISSERONT UN BULLETIN DE LA LISTE DE M. FAUTRE DANS L’URNE VOTERONT EN REALITE CONTRE M. JEANNE ET CE QU’IL REPRESENTE A LEURS YEUX ?

Et réciproquement

QUEL POURCENTAGE DE CEUX QUI GLISSERONT UN BULLETIN DE LA LISTE DE M. JEANNE DANS L’URNE VOTERONT EN REALITE CONTRE M.FAUTRE ET CE QU’IL REPRESENTE A LEURS YEUX ?

Si j’en crois le nombre d’appels téléphoniques et de messages SMS que j’ai reçus M. Laurent Jeanne n’a pas que des amis à droite et certains allaient jusqu’à me téléphoner pour me demander de lancer un appel à voter pour Christian Fautré

Par ailleurs sur ce blog même mon ami Patrick Le Guillou , militant de gauche et ce n’est pas discutable a pris position pour Laurent Jeanne ;

On est donc là dans une situation particulièrement confuse et complexe ;

Pourquoi ? Parce que le 2ème tour va se jouer non plus une semaine après le premier mais 3 MOIS. C’est de fait une nouvelle élection qui se présente et il nous faut oublier la première dont les enseignements sont aujourd’hui dépassés, obsolètes ;

Ceux qui du coté de M. Jeanne se sentent pousser des ailes parce que pour la première fois ils sont sortis en tête du premier tour ne doivent pas oublier que, n’ayant pas obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour, ils doivent maintenant gagner le second ;

Tache difficile puisqu’aucune autre liste n’a accepté de fusionner avec la liste de M. L. Jeanne qu’il s’agisse de celle de M. Schmitt (soutenue par LREM)  qui a obtenu 8,38% , ou celle de Mme Dinh (Centre)5,48% ; M Jeanne n’a pas le talent de rassembleur qui aurait pu lui assurer un certain avantage psychologique sur son adversaire ;

M. Fautré lui, par contre a su fusionner avec la liste de gauche contestataire conduite par M. SY. Cette liste avait obtenu, malgré la faiblesse de ses moyens le score de 10,39% ce qui lui permettait de rester en lice au second tour. Elle avait , en particulier fait pratiquement jeu égal avec la liste Fautré sur les bure aux de vote des  grands ensembles de logements sociaux (Bois l’Abbé, Mordacs…) secteurs auparavant outrageusement dans le giron d PCF et de la majorité municipale ; M. Fautré a marqué là par cette fusion, un point important.

Important mais pas forcément décisif car le résultat du premier tour est tout  sauf significatif puisque seuls 34,69% des électeurs se sont déplacés pour voter. Un pourcentage inhabituellement faible à CHAMPIGNY où le pourcentage de participation tourne depuis près de 20 ans lors des élections municipales entre cinquante et cinquante cinq pour cent de votants soit 15 à 20 points au dessus du chiffre de mars dernier. Si le 28 JUIN les électeurs retrouvent le chemin des bureaux de vote les projections actuelles perdront beaucoup de leur valeur.