Il faut soutenir Les Choupinoux

Les Choupinoux est le nom de cette crèche associative qui ne demande qu’à naître.

Imaginé et porté par une jeune campinoise de 23 ans, Foulemata Sacko, ce projet vise à créer trente nouvelles places en crèche à Champigny. Trente places qui ne tarderont pas à trouver preneur quand on sait qu’environ 250 demandes de place en crèches collectives restent insatisfaites chaque année dans notre ville !

Ce projet permettra aussi de créer une dizaine d’emplois. L’association s’engage à accueillir notamment des jeunes mamans qui cherchent à se réinsérer professionnellement. Elle offrira également des stages à des personnes en formation dans le secteur de la petite enfance.

D’un point de vue pédagogique, Les Choupinoux ont pour but de favoriser l’épanouissement des enfants, la diversité et l’interculturalité, et de faciliter le quotidien des parents qui travaillent ou sont à la recherche d’un emploi.

Le projet est très avancé. Foulemata y a beaucoup travaillé. Elle s’est formée. Elle a obtenu un diplôme universitaire Création d’activité avec mention Très bien ; elle a étudié la réglementation ; elle a élaboré un budget prévisionnel ; elle a élaboré un projet pédagogique. A chaque étape de son travail, elle s’est appuyée sur des personnes qualifiées.

Depuis le 1er juin 2007, elle a rencontré Monsieur Du Cray, sous-préfet de Nogent sur Marne, Madame Kennedy, élue en charge de la petite enfance au Conseil général du Val de Marne, Monsieur Emorine, adjoint au maire, responsable du développement économique, Madame Lagadec, conseillère municipale déléguée responsable de la petite enfance, Madame Pham, coordinatrice de la ville chargée des financements de la CAF, Monsieur Beyris chargé de projet emploi à l’ALE, Monsieur Jendoubi, directeur de la mission locale des Bords de Marne, des médecins, des puéricultrices et bien d’autres personnes encore. De nombreuses associations comme France active, la fondation Auchan, la fondation de la deuxième chance ou la fondation de France sont prêtes à soutenir financièrement le projet. La CAF aussi est prête à accorder son aide.

Bref, Foulemata n’a pas ménagé ses efforts. Ce projet d’utilité publique semble en bonne voie et pourtant, à ce jour, Les Choupinoux nagent encore en plein liquide amniotique. POURQUOI ?

Deux obstacles se dressent sur notre la route : D’abord, il faut aux Choupinoux un local de 300m2 dans l’Ouest de Champigny de préférence (là où l’étude de marché a été réalisée). Ensuite, le projet nécessite une aide au fonctionnement de la municipalité. Bien sûr, la majorité en place a ses propres projets, en l’occurrence la création d’une crèche inter-entreprise. Mais l’un n’empêche pas l’autre. Les Choupinoux seront ouverts aux parents qui cherchent un emploi et à ceux qui en ont déjà un. La possibilité de réserver des places pour les employés des entreprises qui en feraient la demande est prévue. Par ailleurs, ces deux projets ne permettront pas à eux seuls de répondre aux besoins existants dans ce domaine.

Il ne faut pas hésiter. Ne laissons pas Les Choupinoux en souffrance !

Si vous avez connaissance d’un local pouvant convenir au projet (sachant qu’un architecte remettra les lieux aux normes) ou si vous êtes à la recherche d’un mode de garde ou si vous souhaitez simplement soutenir un projet d’utilité sociale porté par une jeune femme entreprenante, sérieuse et volontaire, contactez nous.

Chaque soutien est un pas de plus vers la naissance des Choupinoux.

Tania Régin, mère de famille, soutien des Choupinoux