Intervention de Yves Fuchs au Conseil Municipal du 15 mars

Monsieur le Maire,

Mesdames, Messieurs, les Conseillers Municipaux,

 

Permettez moi, Monsieur le Maire, de vous remercier de me fournir ce temps de parole.

A travers cette décision ce sont, par ma présence, les 1228 électrices et électeurs campinois ayant voté pour la liste ENTENTE CITOYENNE, présentée par Forum des Boucles de la Marne et soutenue par Les Verts et Gauche Citoyenne, qui seront représentés.

J’accepte d’autant plus cette tache que je souhaite, en leur nom, participer activement à la vie municipale.

J’entends le faire, de manière positive, par le travail en commission, par mes votes à venir sur les sujets qui constituent des avancées positives pour faire progresser la ville.

Car les enjeux ne manquent pas à qui veut faire bouger Champigny !

Il y a urgence, en effet, à boucler le trajet du Trans Val de Marne. La pression doit s’exercer sur l’Etat afin d’obtenir l’inscription du trajet au sein des documents d’urbanisme de Saint Maur, qui par son attitude interdit aux Campinois l’accès facilité aux services : hopitaux, universités, ainsi qu’au zones d’activité commerciales et à d’importants bassins d’emploi.

Je soutiendrai toute initiative visant à développer les transports collectifs, les circulations douces et le réaménagement des espaces publics.

Il faut passer d’une culture du tout-voiture à celle du partage de l’espace public.

Ce sera un enjeu tout particulier pour l’aménagement des anciennes nationales.

En matière de logement notre ville doit s’ouvrir. L’ouverture cela ne consiste pas à renoncer à construire des logements sociaux, c’est veiller aux équilibres, à la qualité de l’intégration, à la diversité des opérateurs.

Champigny doit favoriser le parcours résidentiel pour permettre un passage, au cours de la vie, du statut de locataire à celui de propriétaire.

C’est à cette condition que les liens et les racines avec la commune se développeront.

En matière de démocratie locale notre conseil ne peut être un cénacle clos. La démocratie ce n’est pas non plus consulter les citoyens sur des projets irréalistes et non finançables. La démocratie participative, en vérité, c’est aussi et surtout la capacité à consulter sur des projets concrets, relevant du quotidien.

A ce titre, je souhaite que les conseils de quartier soient dotés de véritables missions de gestion, avec des crédits de fonctionnement.

A Champigny, dimanche dernier, au premier tour des municipales 45% des électeurs se sont abstenus.

Quelles que soient nos sensibilités politiques ce résultat doit nous interpeller.

Une telle situation est inquiétante ; la démocratie n’est jamais forte dans l’indifférence et l’abstention.

Je souhaite que, par notre action, au sein de ce conseil, nous corrigions cette tendance. L’intérêt de tous pour les affaires publiques conditionne notre aptitude à vivre ensemble et à œuvrer pour une société plus humaine et plus démocratique.