L’avenir du centre ville, une réunion publique utile et bien menée

Réunion du 29 Septembre au gymnase Tabanelli organisé par la mairie pour présenter aux habitants du Centre-ville les nouvelles orientations du projet de restructuration du Centre revu par la nouvelle équipe municipale ; Jean Louis BESNARD livre ses impressions ci-dessous ;

L’avenir du centre-ville : une réunion publique utile et bien menée.

Hier soir, le projet de restructuration du cœur du centre de notre ville et son calendrier de réalisation ont été exposés de façon claire et précise.

Une étape importante de l’évolution du tissu urbain de Champigny va donc enfin pouvoir se concrétiser.

Ainsi, après plusieurs dizaines d’années d’hésitations et de décisions prises au coup par coup, qui, jusqu’ici n’ont pas permis de réellement redynamiser la vie économique, sociale et culturelle de ce quartier, ce projet, articulé avec la future gare du centre va-t-il contribuer à son attractivité, non seulement au bénéfice de celles et ceux qui y vivent et y travaillent, mais aussi, pour tous les campinois, qui y trouveront des espaces d’échanges conviviaux et de nouveaux services publics adaptés à leurs besoins.

Pour autant, ce projet ne constitue pas une remise en cause totale de celui qui avait été retenu par la précédente majorité municipale.

Les grandes lignes de l’urbanisation de l’ilot « Verdun » sont maintenus, certes avec des gabarits plus modestes et si la localisation de la future bibliothèque municipale Jean-Jacques Rousseau est changée, c’est au bénéfice de la réimplantation d’un équipement public emblématique de la construction de l’identité sociale de notre ville, soit, le Centre Municipal de Santé Maurice Ténine, dont la reconstruction n’a été que trop longtemps différée, privant nombre de campinois de la possibilité de se faire soigner dans de bonnes conditions, tant sur le plan financier que sanitaire (en particulier en matière dentaire).

Certes, des choix ont été faits en matière d’habitat, pour améliorer la qualité du projet initial sur le plan urbanistique et architectural. Mais, accessible à toutes et tous, ce nouveau centre-ville n’en chasse aucune catégorie de notre population. Il crée des opportunités nouvelles pour de nouveaux porteurs de projets économiques et commerciaux. Il donnera de nouvelles possibilités à tout un chacun, de se cultiver, d’échanger, de se rencontrer et tout simplement de se promener dans des espaces publics apaisés.

Sans doute, de nombreuses questions restent à régler, notamment celles du stationnement des véhicules, de l’aménagement des circulations et des espaces publics et de leur financement, qui devront faire l’objet de nouvelles sessions de concertations en toute transparence, entre les élus et la population.

Au vu de ce qui a été présenté à l’occasion de cette réunion publique bien menée, il n’y a pas lieu, pour l’instant, de se livrer à des procès d’intention à l’égard de la nouvelle municipalité comme certains sont tentés de le faire par esprit partisan.

Enfin, avec cette nouvelle étape on n’en aura pas terminé avec l’aménagement du centre de notre ville. En effet il reste en particulier à statuer sur l’avenir de la friche située dans la pointe comprise entre les rues Albert Thomas et Gambetta, qui à l’entrée de la zone centrale, en donne, depuis de nombreuses années, une image d’abandon, peu avenante !

A cette occasion, il faudra se pencher sur le sort de la crèche familiale, qui y est installée dans des conditions précaires ainsi que sur celui du local du « Point écoute, Maison de l’adolescent », qui accueille actuellement des jeunes et leurs familles dans des conditions peu satisfaisantes, tant pour eux-mêmes que pour les professionnels qui les reçoivent.

A suivre…

Note de Yves FUCHS Je constate que comme il s’y était engagé, M. Jeanne informe sur son projet et ouvre le débat ; cela est positif ; je ferai cependant la même remarque critique que j’avais formulée il y a deux ans lors de la présentation de son projet par l’ancienne municipalité : à savoir que présenter un projet de construction et de restructuration en faisant l’impasse ou en rejetant à une étape ultérieure le si important problème des dessertes et des circulations (piétons, vélos, bus, voitures) et de stationnement est très dommage ; cette inversion des priorités pèse sur la crédibilité du projet et il serait souhaitable que l’équipe municipale donne rapidement les informations nécessaires sur ce qu’elle propose dans ce domaine