Le Marché du dimanche, premières impressions

Le marché du dimanche matin a été inauguré avec pub[1] et pompe le 19 avril dernier.

L’expérience est donc récente et on ne pourra vraiment tirer des leçons de cette décision de la municipalité de créer un marché le dimanche matin Place Lénine que d’ici 6 mois ou un an. Les habitudes mettent du temps à s’établir, certains commerçants restent encore dans l’expectative et il est trop tôt pour savoir si les promesses faites par la municipalité aux riverains pour assurer le maintien de leur tranquillité du dimanche matin seront réellement tenues et si les mesures adoptées seront efficaces.

Toutefois après 4 dimanches il est possible de relever ce qui est positif et ce qui ne va pas

Le positif : Depuis plusieurs années nous avons parlé du besoin réel d’un marché ouvert en dehors des heures de travail pour permettre à ceux qui travaillent en dehors de Champigny de faire des courses..

Nous avons toutefois  dit nos réticences sur la façon dont le dimanche a été choisi, par décision d’en haut, sans étudier les autres options possibles (marché du soir ou marché du samedi) ni sans consulter les campinois sur leurs attentes et leurs propositions.

En discutant avec ceux que nous avons rencontré sur le marché on recueille une majorité d’opinions positives sur le fait de pouvoir enfin faire ses courses sur un marché ouvert en dehors des heures de travail.

Ceux qui viennent à ce marché, pour l’essentiel, ne sont pas ceux qui fréquentent les marchés du mardi et du vendredi. C’est donc quelque chose d’éminemment  positif.

De plus l’existence de ce marché, la circulation de ceux qui y vont ou en viennent donne de l’animation et un air plus gai au centre Ville.

Le moins bon : On reste dans une structure où les commerces de bouche sont nettement minoritaires avec une majorité de commerces proposant de l’habillement des gadgets etc. Les commerces de légume sont en nombre suffisant  et bien achalandés mais il n’y a que 2 boucheries (une hallal et une « classique ») un tripier, un volailler, 2 poissonniers et il n’y a aucun charcutier, aucun fromager ni aucun approvisionnement bio.

Le mauvais : On ne s’est pas donné la peine de réfléchir sur une possible réorganisation du marché. Les commerces de fripes et de divers restent imbriqués avec ceux du commerce de bouche alors que depuis longtemps les clients habituels de ce marché du centre demandent une séparation.

L’espace entre les rangées de stands reste étroit. La circulation est difficile surtout pour les poussettes et les caddys. Il y a moins de commerces, il existe des espaces non occupés n’est-il donc pas possible d’aérer un peu ce marché, de permettre une meilleure présentation des étals, une meilleure circulation ? L’attractivité du marché serait accrue et l’activité commerçante y gagnerait à coup sur.

[1] Un gros effort publicitaire a été consenti pour lancer ce marché du dimanche au Centre Ville, on regrette que des efforts comparables n’aient pas été faits pour mieux faire connaître les marchés en difficulté comme Stalingrad, République et Coeuilly.