Le trans Val de Marne à Champigny

par Yves Fuchs

Enfin ! Oui enfin car ce fameux Trans Val de Marne a déjà fait couler beaucoup d’encre à Champigny et suscité des pétitions avant même que le projet ne soit connu.

Avec les réunions publiques du 15 mai 2006 au gymnase Tabanelli et du 29 mai 2006 à Jean Vilar les Campinois ont pu faire connaissance avec les grandes lignes du projet qui étaient présentées par M. Favier au nom du Conseil Général et des responsables du STIF (Syndicat des Transports d’Ile de France) et de la RATP . Le projet n’est pas encore fixé de façon définitive. Il est donc important que chacun fasse des propositions, suggère des modifications afin que le TVM corresponde au mieux aux besoins de chacun et de tous. Déjà au cours de ces 2 premières réunions des opinions fort contrastées, exprimées souvent avec passion se sont exprimées. Forum souhaite participer au débat en apportant quelques idées. Une nécessité et aussi des possibilités nouvelles L’essentiel des déplacements en Ile de France (65%) se fait de banlieue à banlieue. La structure des réseaux rapides (essentiellement rail) en région parisienne est telle que pour aller d’une banlieue à une autre on est souvent obligé de passer par Paris d’où une perte de temps, ou d’utiliser sa voiture. La circulation automobile atteint la saturation (on ne peut pas ajouter des autoroutes à des autoroutes en milieu urbain dense), les moteurs sont polluants, bruyants. L’augmentation du coût des hydrocarbures, les limites des réserves, tout cela fait de l’augmentation de la circulation automobile un non sens économique autant qu’écologique. Il faut développer un réseau de banlieue à banlieue. La fréquentation croissante du segment existant du TVM, et du tram Saint Denis-Bobigny témoigne que ces réalisations correspondent à un besoin réel. Il est dommage que la faiblesse des financements de l’Etat, la politique isolationniste de certains maires retardent des projets nécessaires à tous. La mise en place du TVM c’est pour les 800 Campinois qui travaillent sur le site du MIN de Rungis, les 400 qui travaillent sur le site aréoportuaire d’Orly, tous ceux qui vont travailler à Créteil de meilleures conditions de transport, et la possibilité de laisser la coûteuse voiture au garage. C’est aussi un accès plus facile aux hôpitaux de Ste Camille et à l’Intercommunal de Créteil pour les visites à un patient. Pour les jeunes le TVM fournira la possibilité d’accéder dans de bonnes conditions au Lycée International qui va voir le jour à Bry sur Marne. Au sud ouest il permettra aux étudiants de Champigny de rejoindre l’Université de Créteil, à l’Est celle de Marne la Vallée. Celle-ci bâtie symboliquement à cheval sur les limites des départements du Val de Marne, de la Seine et Marne et de la Seine Saint Denis compte 50% d’étudiants originaires du 77, 30% environ du 93 et 10% du 94. Un déficit du aux difficultés de transport bien sur. Les arguments de ceux qui contestent. Plus personne, ouvertement du moins, ne prend position contre le principe même du TVM. On craint le bruit des bus, la circulation en site propre, la réduction à une voie (Av Gal. de Gaulle) de la circulation des automobiles. Certains estiment que la création du site propre contribuerait à couper les deux « rives » de l’avenue. J’emploie à dessein ce mot de rives puisque certains opposants parlent d’une « rivière » ou d’une « tranchée » coupant la ville. Il faut examiner avec attention ces objections et se servir de ces observations pour faire un TVM qui gêne au minimum les riverains. En ce qui concerne le bruit il faut que la RATP mette en place des véhicules très silencieux. Si le TVM amène à terme une diminution de la circulation des véhicules individuels, je pense que chacun y gagnera en termes de nuisances sonores. Le site propre ne peut exister partout pour des raisons de configuration des rues mais il est essentiel qu’il existe sur la grande majorité du trajet. L’investissement du TVM ne se justifie que s’il amène un gain de temps et surtout une régularité exemplaire des passages (pas de blocages par des incidents locaux). C’est parce qu’il est rapide et régulier que le TVM Créteil Choisy connaît une fréquentation croissante. Quant aux inquiétudes des commerçants elles s’expliquent d’abord par le fait que à Champigny le commerce de détail est déjà en crise. Le site propre ne rendra pas l’avenue infranchissable. Au contraire l’existence d’une seule voie pour les voitures permettra une traversée plus aisée et il se peut que le TVM devienne même un atout pour le commerce local. Encore faut-il ne pas « rater » l’insertion du TVM dans la ville. Ne pas « rater » le TVM Oui il est possible de « rater » le TVM comme il est possible d’en faire un atout pour rendre Champigny plus vivant. On ratera le TVM si on se contente de lui faciliter la traversée de Champigny. Il n’intéressera alors que les gens qui habitent le long de son parcours. Il faut penser très sérieusement à créer de nouvelles lignes de bus qui permettent elles aussi aux gens de tout Champigny (le Centre, Coeuilly, la Demi Lune, les Mordacs, le Bois l’Abbé) et des communes du plateau Briard de venir rapidement rejoindre le TVM. Tout le plan local de déplacement, tout le réseau des bus sont à repenser sur Champigny bien sur mais aussi en coopération avec Ormesson, Chennevières, le Plessis. Il faut aussi penser au réseau de pistes cyclables, aux parkings de voitures de ceux qui ne pourront pas rejoindre le TVM par les transports en commun. Il faut aussi que le réseau annexe d’autobus desserve les zones d’activité (Plateau, Grands Godets etc.). On a assez souvent répété à Champigny qu’un des critères essentiels des installations d’entreprises était la bonne desserte par les transports en commun. Si nous voulons vraiment favoriser l’implantation d’entreprises à Champigny ne laissons pas passer notre chance ! Il faut aussi prévoir des stations d’autobus attrayantes, bien placées. Leur situation favorisera le commerce de proximité. Chacun sait par expérience que l’on fait ses courses à proximité du point d’arrivée ou de départ de son trajet. La Fourchette, le carrefour Stalingrad-de Gaulle, sont à cet égard des endroits stratégiques. Mais surtout au niveau du rond point de Bry le TVM va frôler le RER Eole. Comment bien réaliser l’interconnexion ? Comment donner vie au Quartier, à ses commerces ? Ici il faut que le PLU (Plan Local d’Urbanisme) qui va être voté bientôt intègre cette donnée : l’interconnexion. du TVM et du RER peut changer toute la vie de ce quartier. Ce n’est pas pris en compte ou de façon trop frileuse dans le projet actuel. Le TVM est un atout pour Champigny. S’attacher uniquement à en voir les points négatifs revient à bloquer un projet dont Champigny a besoin pour son développement économique,(implantation d’entreprises, coup de pouce au commerce local) dont les Campinois ont besoin pour se déplacer. Le TVM c’est un atout mais il faut voir grand en termes de rabattement, de circulations douces, d’aménagement de l’interconnexion RER-TVM et rompre enfin avec la frilosité qui a jusqu’ici dominé les projets d’aménagement urbain.