le TVM à Champigny en 2016?

Dans sa séance du 20 décembre 2012 le Conseil Général du Val de Marne a approuvé le schéma de principe et le lancement des enquêtes publiques de l’EST-Trans Val de Marne c’est-à-dire la réalisation de la section qui ira de son terminus actuel à Saint Maur-Créteil jusqu’à Noisy le Grand en desservant une grande partie de Champigny.

Dans le projet tel qu’il est connu cette section du Trans Val de Marne (TVM) n’accueillera que des autobus classiques d’une capacité moindre, pas les autobus articulés qui circulent sur le tronçon actuellement en servic. Ceci imposera une rupture de charge entre les deux tronçons. C’est la Mairie de Saint Maur qui a en opposant un refus têtu à tous les projets d’aménagements qui auraient permis le passage des bus articulés, est responsable de ctte rupture du trafic. La majorité municipale de Saint Maur a fait étalage d’un égoïsme ostentatoire privilégiant son isolement en refusant quelques aménagements qui auraient amélioré les conditions de transport de dizaines de milliers d’habitants des communes voisines.

Après franchissement du pont du Petit Parc le TVM Est empruntera la rue Charles-Floquet  où il n’est pas prévu de site propre seulement des aménagements visant à assurer la priorité au bus au niveau des carrefours. Après la Fourchette qui sera remodelée avec en particulier suppression du passage souterrain la ligne suivra l’avenue du Général de Gaulle. Les bus seront sur cette avenue en site propre. A la fourchette de Bry des aménagements sont prévus en principe pour permettre aux voyageurs de gagner rapidement la gare des Boullereaux (RER E).  Ensuite la ligne se poursuivra vers Bry (desserte de l’Hôpital Saint Camille) et Noisy.

Au TVM déjà en circulation s’ajoutera un tronçon de 15km avec 25 arrêts. Plus de 23.000 voyageurs quotidiens, estime-t-on devrait emprunter cette ligne.

Le financement des travaux est estimé entre 62 et 78 millions d’euros selon les variantes qui seront finalement retenues. Ce financement sera couvert à 70% par la région Ile de France et à 30% par le département du Val de Marne.

L’enquête publique va démarrer au second semestre 2013, les travaux en 2014 et la mise en service est prévue pour 2016-2017.

Le projet TVM, une longue histoire

Pour ceux qui se sont battus pour le TVM parce qu’ils considéraient que c’est une nécessité pour le développement de Champigny et que cela répond à un besoin criant de transports en commun rapide pour ceux qui chaque jour ont à se déplacer dans le Val de Marne c’est un pas important. Nous avons dans différents articles de nos journaux et sur ce blog (voir les notes datées du 5/1/2007, du 15/3/2007, du 18/10/2008, du 10/9/2012, du 22/3/2012) insisté pour que le TVM soit réalisé au plus vite. Car l’histoire du TVM est déjà longue

En 2010 pour Le Moniteur le TVM était bien parti. Hélas il n’en était rien

Les objectifs du projet « Est-TVM »ont été approuvés le 8 avril 2005. Une concertation préalable a eu lieu du 2 mai au 2 juin 2006 et du 22 janvier au 23 février 2007. Elle s’est traduite par des réunions publiques le 15 mai 2006 au gymnase Tabanelli et le 29 mai 2006 à Jean Vilar. Les Campinois ont pu faire connaissance avec les grandes lignes du projet qui étaient présentées par M. Favier au nom du Conseil Général et des responsables du STIF (Syndicat des Transports d’Ile de France) et de la RATP.

D’autres réunions suivront. Le 25 octobre 2007 à Tabanelli lors des « Rencontres Citoyennes » il était annoncé que l’enquête publique aurait lieu au 2ème semestre. Mais rien ne vint. Aujourd’hui les engagements sont pris. L’enquête publique est au calendrier. Nous interviendrons pour soutenir le projet et aussi faire des suggestions pour améliorer le projet et nous appelons les campinois à participer nombreux à l’enquête pour soutenir le TVM

Mais les opposants n’ont pas renoncé

Car aujourd’hui alors que tout le monde reconnait la nécessité d’améliorer la qualité (vitesse confort) des transports inter-banlieues, de diminuer la circulation des automobiles polluantes et économiquement très couteuses le TVM a encore des opposants et ils espèrent encore mettre des bâtons dans les roues du projet. Ils se sont exprimés dans un communiqué reproduit sur le blog de M. A. Chevallier (Divers Droite). Sous le titre « Est TVM un mauvais coup pour nos finances publiques «  est publié un communiqué du Responsable du Collectif contre le projet du TVM en site propre, et du Président des commerçants de la Fourchette qui protestent contre la position du Conseiller Général du Canton de Bry (UMP) qui dans un article du magazine du Conseil Général (mars 2013)  avait écrit « le TVM très attendu des Campinois »

«  le projet est une aberration écologique et économique (Coût 68 M€), et il devient redondant avec le Metro Grand Paris Express qui suit le même tracé. A l’hostilité de la commune de Saint Maur, s’ajoute la colère des riverains de l’Avenue du Général de Gaulle. Le projet n’a pour seul défenseur que la Mairie de Champigny et le Conseil Général dont on connaît les positions partisanes, nous espérons que le conseiller général UMP se rangera à l’avis des habitants de son canton ? »

C’est nouveau ; on avait déjà entendu lors de débats précédents que le TVM créerait des nuisances sonores insupportables ce qui était quand même un comble quand on connait l’autoroute urbaine actuelle qu’est l’avenue De Gaulle, où circulent à grande vitesse motos, voitures et camions (c’est d’après les services de police la zone la plus accidentogène de Champigny.)

Pour que l’Avenue du Général de Gaulle soit autre chose qu’une autoroute urbaine…avec trop d’accidents graves

On avait entendu que le TVM, couperait la ville en 2 tel un fossé, tuerait le commerce. Le commerce à Champigny a des problèmes c’est vrai mais l’existence d’un moyen de transport et de stations développe les possibilités du commerce. Voyez auprès des stations de métro, des interconnexions de lignes de bus.

Mais ce qui est vraiment nouveau ce sont les accusations d’aberration écologique et économique. Comment peut-on parler d’aberration écologique alors qu’un des avantages essentiels du TVM c’est de participer à la réduction du trafic des voitures individuelles source de pollutions atmosphérique.

Comment parler d’aberration économique alors que c’est un projet couteux certes mais qui représente un investissement pour l’avenir des zones traversées. Ce qui est une aberration économique c’est que tant de gens soient obligés de prendre leur voiture individuelle pour se déplace, une opération coûteuse.

Quant à parler d’un double emploi avec le projet de  grand métro express ce n’est pas sérieux. Un réseau ferré souterrain et un réseau de surface n’ont pas les mêmes impacts sur la ville les mêmes capacités, les mêmes intervalles de station.

Le TVM c’est l’accès plus rapide aux centres administratifs de Créteil, aux hôpitaux Interco et Saint Camille pour les visites. C’est un accès plus facile aux pôles universitaires de Créteil et de Marne la Vallée pour les jeunes Campinois

2016-2017 pour la réalisation du TVM c’est aussi une date plus rapprochée que les 2025-2030 annoncés pour le métro.

Agir pour que le TVM rende les meilleurs services possibles

Un grand défaut des enquêtes publiques c’est que ceux qui sont opposés à la réalisation d’un projet se mobilisent plus facilement pour venir déposer leurs arguments CONTRE que ceux qui sont POUR.

A Champigny la grande majorité de la population est pour l’amélioration des transports en commun et il faut qu’elle se manifeste pour soutenir le TVM mais pas seulement pour mettre son nom et indiquer son soutien. Il faut aussi apporter des propositions sur l’emplacement des stations, leur accessibilité, la transformation de l’Avenue du Général de Gaulle en une voie pacifiée où les piétons et les circulations douces (vélos) auront leur place. Il faudra aussi faire des propositions pour que les autres lignes d’autobus soient repensées pour amener les voyageurs vers cet axe majeur du TVM. Il faudra voir comment réaménager le rond-point de Bry et les échanges de voyageurs avec le RER E (Boullereaux).

Bref il y a beaucoup à faire pour le TVM, pour qu’il joue son rôle à plein et ce sont les interventions des Campinois et des Campinoises qui y contribueront.