Lénine et PIF

Non il ne s’agit pas des aventures de « Pif le Chien au Pays des Soviets  » mais d’un périmètre d’intervention foncière (en jargon administratif PIF) que la municipalité propose pour le secteur de la Place Lénine et ses abords.

 

INFORMATIONS SUR LE PROJET

PLACE LENINE

 

 

 

Ni d’un point de vue fonctionnel (circulation, parkings, marché) ni d’un point de vue esthétique la Place Lénine ne remplit son rôle d’un centre ville attractif, vivant, ouvert aux piétons. Il est donc normal que des projets visant à améliorer cette place et son environnement soient envisagés. Les Campinois(es) l’ont souvent réclamé.

 

Le mercredi 23 juin le Conseil Municipal a voté un projet prévoyant la préemption de nombreuses parcelles (voir plan) afin de réaliser « des programmes diversifiés intégrant des logements, des activités tertiaires, des commerces et des services ».

La forme choisie est celle d’un Périmètre d’Intervention Foncière (PIF), procédure de plus en plus rarement utilisée par les communes. Le choix de cette procédure n’a certainement pas été fait au hasard. Pourquoi avoir choisi un PIF plutôt qu’un périmètre d’étude, procédure plus souple, adaptable et évolutive.

                   

 La zone intéressée par le projet avec indications  (colorées en rouge)des propriétés déjà maitrisées (dont la commune ou un organisme « porteur » est propriétaire)

 

Qu’est ce qui justifie que certaines parcelles y soient incluses et pas d’autres ? 

 

Au stade d’une étude préliminaire ce choix de limite n’a aucune justification. Si aucune option n’est vraiment encore définie, la logique veut qu’on se fixe un périmètre large limité par des rues afin de choisir ensuite en fonction de l’option retenue.

                 

 

Entourées par le trait rouge les parcelles sur lesquelles la municipalité entend  exercer  son droit de préemption

Le dessin même du périmètre au sud de la place indique clairement une volonté d’uniformisation (à la même hauteur que le bâtiment de la médiathèque ?)

 

On en vient donc naturellement à penser que les choix sont déjà faits : un projet existe déjà mais la Mairie préfère avancer masquée.

 

 

On nous promet des débats et la consultation de la population.

 

Nous vous appelons à y participer nombreux, à défendre votre point de vue sur la circulation, le marché, les constructions, l’ouverture de la ville vers la Marne. Faites mentir la tradition qui veut qu’à Champigny la concertation ne soit qu’apparence et communication et la démocratie participative pipée.

 

                              Le centre ville c’est notre affaire à tous.