Les dés sont jetés .. mais roulent encore

par Yves Fuchs

Le deuxième tour des élections municipales devrait se tenir d’ici 4 SEMAINES le 28 JUIN sauf empêchement lié à une recrudescence de la pandémie

Le premier tour a eu lieu il y a deux mois. Il se sera donc passé 3 mois entre les deux tours alors que le délai est normalement d’une semaine ; C’est une situation inédite er cela mérite que l’on considère les résultats du premier tour avec prudence car ces mois ont pesé sur la vie des campinois en même temps qu’ils permettaient aux principales forces en présence de faire la preuve ou non de leur capacité à gérer une crise majeure ;

Le maire sortant M. Christian FAUTRE était présent partout et sa photo omniprésente sur les réseaux sociaux. Son rival M. Laurent JEANNE n’était pas en reste n’oubliant jamais de souligner sa position privilégiée d’intercesseur auprès d’une puissance supérieure Me Valérie PECRESSE, Présidente de la région Ile de France ;

Ce deuxième tour ne verra que deux listes solliciter nos suffrages. Trois listes, ayant dépassé 10% des suffrages exprimés avaient la possibilité de se maintenir celle de M. LAURENT JEANNE , celle de M. CHRISTAN FAUTRE et celle de M. MAMADOU SY.

Ce vendredi 29 MAI les candidats de la liste conduite par M. SY ont décidé de répondre positivement à l’appel de M. FAUTRE et d’accepter la fusion de leur liste avec la sienne.

Cette liste M. Fautré la voulait, conformément à la formule désormais traditionnelle à Champigny comme « rassemblement de toute la gauche et des écologistes »

Il l’a effectivement obtenue avec une liste d’union avec EELV , un PS ,un peu transparent actuellement à Champigny, et avec semble-t-il quelque réticences et retard LFI.(La France Insoumise).

Mais cette gauche telle que la voit M. FAUTRE est une petite gauche , une gauche mineure . Une addition d’associations politiques, cela ne suffit plus, tout indique que pour rassembler il faut aujourd’hui trouver d’autres formes, l’exemple d’une écolière suédoise est là pour le prouver ;

En mars dernier au premier tour la liste de Christian Fautré a recueilli ‘4902 voix soit 34,92% des suffrages exprimés mais dans un contexte d’abstention record puisque ce résultat signifie que seulement 11,96%  des électeurs inscrits ont voté pour lui. C’est la marque du profond désintérêt des citoyens pour les questions municipales ; l’abstention est aujourd’hui et de loin la manifestation politique majoritaire à CHAMPIGNY et c’est une question à laquelle ni M. Fautré ni M. Jeanne ne semble accorde la moindre importance.

L’autorité qu’aura celui qui sera élu le 28 juin prochain, cette autorité dont il aura besoin pour discuter de l’avenir de Champigny dans le territoire, la métropole ou vis-à-vis de la région dépendra pour beaucoup de l’appui populaire qu’il aura su créer.

Or à Champigny la participation aux élections municipales est en chute libre et les maires de plus en plus mal élus.

En 2008 la liste d’union de la gauche, menée par Dominique ADENOT (PCF+PS+PG) était élue dès le premier tour avec 11.404 VOIX ( un peu plus de 50%  des votants mais 25,86% des inscrits et une participation au vote de 54,48%) ; en 2014 un recul s’amorçait puisque la liste d’Union etc ne récoltait plus que 9621voix soit 43,48% des exprimés la participation restant stable avec un taux de participation s’élevant à peu plus de 54%.

C’est en mars dernier que la baisse s’est transformée en chute libre ; avec 4908 voix la majorité municipale perd 4713 électeurs sur les municipales de 2014 et 6506 voix sur le scrutin de 2008 tandis que le taux de participation s’effondre de 20 points (34,52%).

Cela signifie-t-il que la gauche va perdre une ville quelle a administré depuis plus d’un siècle (victoire de la liste socialiste aux municipales de 1912) et qui a été gérée continument depuis 1947 par des maires communistes (Talamoni , Bargero, Adenot et aujourd’hui Fautré) serait-elle en train de virer à droite, de -se bobo-iser comme le profèrent certains ;

Rien n’est plus faux ; Champigny reste une ville qui vote beaucoup, et qui vote à gauche Lors des présidentielles de 2007 et de 2012 opposant gauche et droite (celle de 2017 opposant M. Macron à Mme Le Pen est atypique) la participation s’est élevée à 83 et 78% ET Mme Ségolène ROYAL en 2007 avec 18292 voix (56,21%) puis M. François HOLLANDE en 2012 avec 19440 voix (63,09%) ont à chaque fois infligé une nette défaite à M. SARKOZY à Champigny ;

Les faits sont là CHAMPIGNY est une ville de gauche mais la municipalité est en déphasage avec la population, qui de fait peine à se mobiliser pour défendre cette majorité ne serait ce que pour un vote ;

L’histoire du succès de la liste « Champigny en mieux »  conduite pr M ; Sy illustre très bien la situation campinoise

M. Mamadou SY a été élu conseiller municipal en 2008. C’est Dominique ADENOT qui avait su distinguer ses qualités de contact et son rayonnement personnel .En 2014 Dominique ADENOT fait de M. SY .un adjoint délégué chargé en particulier du fonctionnement de la nouvelle Maison des Syndicats et du Citoyen . Quand on sait l’importance que l’ancien mare attachait à cette réalisation on mesure le degré d’estime et de confiance qu’il portait à M. SY. Après le décès de D. ADENOT il ne faudra que quelques mois à M. SY pour estimer qu’il ne lui es.t pas possible de continuer à travailler avec son successeur M. Fautré ; il démissionnera avec éclat en plein Conseil Municipal.

Sa présence à la tête d’une liste intitulée « Champigny en Mieux » au premier tour des municipales est la suite logique de son opposition à C. Fautré et à ses méthodes.

La suite est connue : son équipe jeune, le style nouveau donné aux interventions lui assure, malgré un manque évident de moyens financiers de franchir la barre des 10% et de contester la suprématie du maire dans les bureaux de vote des cités, du jamais vu à Champigny ; cette réussite est d’autant plus remarquable que le programme de la liste SY se préoccupait assez peu de l’élargissement de sa base électorale se voulant « a gauche toute ».

Vendredi 29 mai les membres de la liste ont approuvé la fusion de leur liste avec celle de Christian FAUTRE au deuxième tour ;

Je ne les critiquerai pas sur ce point nous avons eu la même démarche il y a six ans en 2014 quand après en avoir débattu nous avons voté la fusion au deuxième tour avec la liste de Dominique ADENOT avec comme argument massue que nous pourrions mieux faire évoluer les choses en étant dedans que dehors.

Nous avons échoué. Pas totalement c’est vrai ; à mon poste d’adjoint en charge des déplacements, j’ai réussi avec la coopération de certains cadres efficaces à tenir des assises de la mobilité où la parole était libre, à promouvoir des formes de déplacement nouvelles comme AUTOLIB et VELIB , à obtenir des améliorations du réseau bus

  • prolongation de la ligne 201 au-delà de la gare de Joinville, jusqu’à Paris, Porte Dorée, avec augmentation des fréquences et établissement d’un service du week end)
  • remodelage du réseau NOCTILIEN (bus de nuit) avec desserte tant  des MORDACS et du BOIS L’ABBE et passages plus fréquents à intervalles de 30 minutes au lieu d’une heure précédemment, interconnexion avec la ligne qui dessert l’important bassin d’emploi d’Aéroport d’Orly.
  • Création d’une ligne de bus desservant BRY à partir de la gare des Boullereaux et assurant ainsi plus de chances de maintien d’arrêt des trains aux Boullereaux
  • Mise en place de feux tricolores à l’angle Carnot-Albert Thomas et mise en espace partagé des trottoirs du Pont de Champigny pour améliorer la sécurité des cyclistes ;

Tout cela a été réalisé en accord avec M .Adenot puis M. Fautré et avec leur appui ;

MAIS

Je n’ai jamais réussi à obtenir la réalisation de deux points essentiels qui avaient été négociés lors de la fusion de notre liste avec celle de D.Adenot entre les deux tours en 2014

  • La création sur la commune d’un observatoire des pollutions industrielles sur la commune, le recensement des sites pollués et des efforts de clarification sur les dangers d’extension et de mobilité de la pollution aux polychloroéthylène et polychlorobenzène de la ZAC des BORDS DE MARNE (ex Air Liquide)
  • Une réforme du fonctionnement des CONSEILS DE QUARTIERS, conduisant à une véritable démocratie citoyenne participative. Si dans ce domaine quelques tentatives ont été faites en début de mandat rapidement on est retombé dans les travers anciens

Ces aspects négatifs étaient toutefois tempérés chez Dominique ADENOT par une volonté réelle d’écoute et un souci de persuader son ou ses interlocuteurs tout en restant fidèle à son point de vue ;

Rien de tel avec son successeur ; il entend faire preuve d’autorité et exerceson rôle de dirigeant de façon rigide, manque de maitrise évidente qui amène des situations de tension au sein de l’équipe municipale ;

c’est ainsi  que j’ai découvert un beau jour de septembre 2018 que la partie EST de la Place Lénine avait été à nouveau transformé en parking automobile sans aucune discussion avec le Conseil du Quartier centre-ville, sans  que en tant que Président dudit Conseil je sois même informé de cette décision abrupte ; j’en tirai les conséquences en démissionnant de la présidence du Conseil de Quartier. Fin 2019 la situation devenant encore plus difficile je profitai de l’éviction de mes collègues et amis JEAN LOUIS BESNARD et PATRICK LE GUILLOU au motif de leur présence sur une photo de campagne de M J.M. Schmitt, candidat aux municipales de mard dernier pour préciser ma position.

Considérant pour ma part que ce renvoi n’était fondé sur aucune critique de leur action en tant qu’adjoints mais uniquement sur une différence politique je présentai ma démission de Maire adjoint qui fut aussitôt acceptée ;

Si aujourd’hui je reviens sur ces évènements c’est pour tenter de répondre à la question :

Pour quelle raison avons-nous échoué dans notre tentative de modernisation de démocratisation participative de la vie municipale à Champigny

et corollaire: que devront faire les entrants actuels de la liste SY pour réussir à faire changer les choses (sous condition que la liste du maire sortant l’emporte dans le combat difficile qui l’opposera à la liste JEANNE jusqu’au scrutin du 28 JUIN ).

Je suis tenté de répondre que nous avons échoué parce que nous avons été incapables de nous faire appuyer par une mobilisation citoyenne des Campinoises et des Campinois pour appuyer notre volonté de réformer, moderniser et d’ouvrir la vie municipale à l’initiative citoyenne ;

M. SY et ses amis y parviendront-ils ?

J’en doute connaissant la conviction profonde qui anime le PCF d’avoir toujours en toute circonstance raison ce qui rend toute discussion difficile.

La vie municipale n’est certes pas un long fleuve tranquille mais c’est une donnée que l’expérience confirme les fleuves trop lents s’envasent irrémédiablement.

POST SCRIPTUM/ Quand je passe en revue ces années 2014-2020 je suis particulièrement fier d’avoir contribué par mes interventions répétées à ce que le nom de Simone VEIL soit donné au nouveau groupe scolaire Boulevard de Stalingrad ; A Champigny où les écoles portent souvent le nom de personnes illustres de l’histoire du PCF de Marcel Cachin, directeur du journal l’Humanité, à Daniele Casanova, morte en déportation, de Rol Tanguy dirigeant FTP, qui a joué un rôle décisif dans l’insurrection parisienne d’aout 1944 et j’en passe donner le nom d’une femme de droite, ministre de GISCARD d’ESTAING, première femme à avoir accédé à une présidence européenne à la fin des années 70 , à une époque où le PCF se battait encore contre l’élargissement à l’Espagne, au Portugal et à la Grèce, c’était reconnaitre la diversité des destins, celui d’une toute jeune femme survivante de la shoah, juriste défendant les algériens pendant la Guerre d’Algérie et figure historique des droits des femmes dans son combat pour faire passer la loi sur l’IVG à l’Assemblée (avec le soutien nécessaire des voix de gauche) ; je suis fier d’avoir participé à cette prise de décision.