les vacances sont terminées, la campagne des municipales démarre déjà

  SEPTEMBRE 2019

                                           MARS  2020

Premier à s’être déclaré M.  Christian Fautré, Maire sortant à fait savoir dès le début de 2019 qu’il entendait se représenter à la tête d’une liste regroupant les forces de gauche, écologistes et citoyennes issus ou proche des organisations Parti Communiste Français, Parti Socialiste, La France Insoumise, Europe Ecologie Les Verts. Il cherche ainsi à reconstituer   une liste unitaire similaire en tous points à celle conduite par son prédécesseur Dominique Adenot lors du premier tour de 2014.

Christian Fautré, Maire sortant

Toutefois le contexte a changé. Dominique Adenot son prédécesseur avait une personnalité reconnue une « présence » politique qui lui avait permis de garder à sa majorité au moins l’apparence de l’unité. Ce n’est plus le cas ; Le 26 septembre 2018, lors du vote sur le PMHH (Plan Métropolitain sur l’Habitat et l’Urbanisme) particulièrement important puisque portant sur les questions de l’urbanisme et du logement le texte a obtenu 21 voix pour et 21 contre et n’a été adopté qu’au bénéfice de la prééminence du vote personnel du maire en cas d’égalité. La majorité dispose pourtant de 36 sièges sur 49 au Conseil Municipal mais lors de  ce vote seuls les 2 élus de EELV ont voté avec ceux du groupe communistes et apparentés, les groupes Socialistes  et La France Insoumise se sont abstenus tandis que les 8 élus du groupe UCES votaient contre avec l’opposition municipale. La situation est donc compliquée pour M. Fautré Même dans son parti certains expriment ouvertement des doutes à son égard. Toutefois à l’heure de l’élection et de la bataille politique les doutes n’auront plus cours et les militants du PCF mettront leur énergie et leur connaissance du terrain au bénéfice de la liste, Leur engagement, leur connaissance des gens seront les principaux atouts de Christian FAUTRE.

Car les autres composantes de la majorité représentent sans doute sur le papier des atouts potentiels importants mais qu’en est-il réellement ?

La France Insoumise n’a que 3 élus dans le Conseil actuel. Leurs résultats électoraux récents (législatives de 2017, Européennes de 2019) montre que leur influence politique est très proche de celle du PCF. Ils pourraient donc logiquement réclamer plus de places en positions éligibles sur la liste. Ils seront d’autant plus amenés à le faire qu’ils commencent à montrer une certaine réticence devant l’autoritarisme du PCF dans la gestion des affaires communales.

Le groupe PS  comptait 11 élus en 2014 ; ils sont 4 aujourd’hui. Les départs sont dus autant à des querelles de personnes qu’à des différents  politiques.

Les écologistes d’EELV ont deux élus dans le Conseil Municipal actuel. Ils ont réalisés un bon score aux élections européennes mais leur implantation locale reste faible et ils préféreront pour les élections municipales rester au sein de la majorité sortante tout en essayant d’augmenter leur représentation.

Laurent JEANNE

La droite campinoise qui n’ a pas gouté au pouvoir municipal depuis 1912 (élection d’,Albert Thomas, socialiste) c’est long un siècle ! se prépare à la bataille.

Laurent JEANNE était déjà tête de liste lors des élections municipales de 2014 puis président du principal groupe d’opposition au sein du Conseil M. Laurent Jeanne a tout naturellement annoncé son intention de conduire une liste en 2020. Habilement il a pris ses distances du parti « Les Républicains » que la présidence de M. Wauquuiez marquait trop à droite et s’est rapproché des positions de Mme Pécresse , Présidente de la région Ile de France.  Il se présente volontiers sous l’étiquette Union de la DrOite et du Centre. Il est opposé en tout à la majorité municipale de gauche. C’est ainsi qu’il a combattu avec virulence le projet d’extension du TVM de son terminus actuel à St Maur-Créteil jusqu’à Noisy-Mont d’Est avec une desserte rapide (ligne prévue en site propre) pour des secteurs actuellement pauvrement desservis tels La Fourchette , l’Avenue du Général de Gaulle avec des accès rapides à Créteil (Hôpitaux, Préfecture, Université, Centres Commerciaux) vers le sud et vers Marne la Vallée (  Hôpital Saint Camille à Bry, Centres Commerciaux, Université de Marne la Vallée) au nord-est 

Aujourd’hui il a une démarche de rejet absolu contre le projet de remodelage, compliqué certes, du secteur de la Place Lénine. Au projet municipal il  a opposé la construction d’un marché couvert, figuré sur un tract mais situé au milieu d’un espace vide, sans marque aucune d’intervention urbanistique ; décevant. Pourtant M. Jeanne devrait être attentif ; une fenêtre semblait s’ouvrir pour lui, Un certain mécontentement se manifestait dans certains quartiers, les ratés du fonctionnement de bon nombre Conseils de Quartiers semblaient porter témoignage d’une coupure entre certaines parties de la population et l’équipe municipale. De plus la disparition de M. Adenot laissait un vide et M. Fautré n’avait que trop peu de temps pour asseoir sa personnalité.

Pourtant, à l’aube de la campagne, l’image de M. Laurent Jeanne ne semble pas briller particulièrement au ciel de Champigny. Certes il reste 6 mois de campagne mais que M. Jeanne le sache un nouvel échec serait fatal à sa carrière campinoise.


 UN TROISIEME HOMME

Jean Michel SCHMITT

Dans un tract abondamment diffusé sur Champigny M. Jean Michel SCHMITT annonce sa candidature aux municipales de mars 2020 comme candidat de rassemblement investi par La République en Marche et donne rendez vous à sa Réunion de lancement de campagne le 26 SEPTEMBRE à 19H30 SALLE JEAN MORLET, 19 rue Albert Thomas.

Nous serons quelques uns de Forum à nous y rendre, pour écouter, poser des questions,  rendre compte sur le blog et discuter avec nos lecteurs.

Nous ferons de même avec toutes les réunions, des autres candidats, apportant notre point de vue sur les réunions, les idées débattues, les propositions, etcontribuant ainsi au débat démocratique.

Post scriptum j’ai intitulé le dernier paragraphe : un troisième homme et c’est bien vrai, si la loi impose la parité sur les listes et donc parmi les conseillers municipaux, les têtes de listes, candidats au poste de maire restent à Champigny jusqu’à ce jour exclusivement des hommes


 [YFYF1]