Où on reparle des rythmes scolaires et d’une nouvelle lettre de Mr le Maire

Nous avons clairement donné notre avis sur la réforme des rythmes scolaires dans l’article « Rythmes scolaires quelques questions pour la prochaine rentrée » publié ici même le 2 juillet 2014.
Nous écrivions alors : « Cette réforme qui se veut être une adaptation du système aux rythmes de l’enfant va déboucher sur la délégation de charges supplémentaires sur le plan local. Selon les capacités financières des territoires, de forts risques d’inégalité ne manqueront malheureusement pas de se manifester rapidement. …………
Mais il n’est plus question de discuter maintenant de la mise en place ou non de cette réforme. L’urgence est ailleurs. Nous devons être vigilants à ce que ce nouveau mode de fonctionnement puisse vraiment apporter quelque bénéfice à nos enfants ».
Aujourd’hui 2 mois après la rentrée nous avons posé quelques questions à des parents et à des enseignants. Voici des éléments de leurs réponses

Une première constatation s’impose : l’application des rythmes à Champigny est différente selon les écoles.

A Politzer par exemple, les enfants qui habitent du côté de Musselburgh arrivent par le car de ramassage scolaire. « Ils arrivent à 8h15 comme l’an passé mais ne sont pas pris en charge dans les ateliers et doivent attendre 3/4 d’heure dans la cour. Il serait question de modifier l’heure de départ du car (8h actuellement) afin que les enfants n’arrivent pas trop tôt à l’école. Un sondage a été envoyé aux parents concernés. Si on devait s’orienter vers un changement d’horaire du car on peut craindre que les parents qui travaillent et doivent partir tôt ne cherchent d’autres solutions pour leurs enfants » A terme on peut craindre une remise en cause du ramassage scolaire.
La coordinatrice des rythmes pour la ville, Nadège, a expliqué que dans un premier temps, il a été mis l’accent sur la sécurité (gérer les flux) plutôt que sur les activités : temps d’accueil et non d’activités. Depuis la rentrée des vacances d’automne la mise en place aurait dû être faite.

A Eugénie Cotton (en est-il de même dans toutes les écoles demande une maman), un budget de 1000 euros a été attribué. « Si cela est possible, je serais curieuse de savoir comment cet argent a commencé à être dépensé, s’il l’a été…. Le projet de l’animateur référent est de faire réaliser aux enfants des jeux (exemple jeu de 7 familles) à partir d’objets recyclés. »

Les animateurs ne sont généralement pas mis en cause, mais il est vrai que parfois les activités proposées restent des activités de garderie, le temps imparti et l’arrivée échelonnée ne permettant pas de faire grand-chose d’autre. La formation des animateurs pêche peut-être aussi. La question mérite d’être approfondie car dans une école les enfants sont tout simplement mis devant la télé.
« La mairie pense proposer aux parents un nouveau sondage en avril, cela semble un peu tard si l’organisation (et particulièrement la matinée supplémentaire) devait être modifiée pour la rentrée 2015.
La mairie aime à rappeler que les parents ont été concertés mais que peu ont répondu (12% selon eux). Là ça coince, le sondage de la mairie avait été envoyé par la poste à tous les parents ayant déjà des enfants scolarisés (pas aux parents dont les enfants rentraient à l’école), était au dos d’une brochure sur papier glacé qui ressemblait beaucoup à un prospectus (et qui donc n’a sûrement pas suffisamment attiré l’attention). De plus, il fallait absolument répondre sur le document original et la photocopie n’était pas autorisée.
Des efforts de communication seront donc à apporter.
A l’école Eugénie Cotton, nous avons demandé que cela soit mis dans les cahiers de correspondance des enfants. »

Enfin des parents se plaignent car s’il y a eu en octobre une réunion de lancement du comité de pilotage (et ils y ont participé) le compte-rendu n’a pas été diffusé, de même que les dates des ateliers sur le sujet.
Voici les premières informations qui nous parviennent sur les conditions et les difficultés
concrètes de mise en place des rythmes scolaires.  Faites nous connaitre les côtés positifs et négatifs de vos  propres expériences.

et une lettre du Maire sur les rythmes scolaires

Aux parents d’élèves
Aux enseignants
Au personnel communal
Champigny-sur-Marne, le 27 novembre 2014

RYTHMES SCOLAIRES :
renégocier avec l’Education nationale,
vers un nouveau vote de tous les intéressés au 2è trimestre

Madame, Monsieur,
Depuis sa publication, la réforme des rythmes scolaires a fait l’objet de fortes contestations et quels qu’en soient les modes d’application dans les communes, elle ne donne pas satisfaction dans le pays.
Dès 2013, de nombreuses réunions dans les groupes scolaires ou en mairie ont été l’occasion pour les parents, les enseignants, le personnel communal et des élus d’exprimer leur point de vue : une opposition très majoritaire à ce décret.
Malgré cela, le ministère de l’Éducation nationale est resté inflexible et a imposé, à la dernière minute en juin, l’application de la réforme dans toutes les communes. La rentrée dernière s’est faite sous cette contrainte.
À Champigny, la municipalité avait associé tous les partenaires lors d’une consultation par vote organisée du 2 au 6 décembre 2013. Plus de 1 500 personnes se sont exprimées et, parmi elles, 86% ont rejeté le décret sur les nouveaux rythmes et ont donné un avis en cas d’application obligatoire.
51% des participants, soit une courte majorité, se sont prononcés à l’issue des concertations pour la solution alternative : école de 9h à 12h et de 14h à 16h30, et la neuvième demi-journée 2 samedis sur 3 (le 3è étant sans école).
Ne prenant que partiellement en compte cette proposition, c’est le 20 juin seulement que la Direction académique a indiqué qu’elle fixait une semaine d’école uniforme de 24 heures avec classe tous les samedis matin et donc une fin de l’école à 16h15 (refusant tout samedi sans école).
C’est dans ces conditions contraintes que s’est faite la rentrée.
Malgré nos efforts de communication, certains parents ont découvert cette organisation aux premiers jours de septembre, et la contrainte de tous les samedis imposés.
Un bilan très précis est en cours
Cette semaine scolaire est expérimentée durant l’année 2014-2015. De nombreux groupes de parents ont adressé des pétitions demandant que la demi-journée supplémentaire soit le mercredi au lieu du samedi. A la lecture de nombreux messages, des débats des conseils d’école, de réunions diverses, certains demandent des ajustements, des renforts, d’autres une remise à plat.
Il apparaît que le temps de transport des parents, qui travaillent souvent très loin, est une contrainte familiale à prendre davantage en compte.
Comme nous nous y étions engagés, un comité de pilotage, composé de parents d’élèves élus, d’enseignants, de représentants du personnel communal et d’élus municipaux, s’est déjà réuni le 9 octobre dernier afin d’évaluer cette nouvelle organisation de la semaine scolaire.
La municipalité a décidé de réunir ce comité de pilotage à nouveau le 11 décembre prochain puis en février 2015 avec trois groupes de travail, sur les thèmes suivants :
– L’accueil du matin, les activités périscolaires
– Le rythme de la journée, le rythme de la semaine
– Le projet éducatif local (PEL) et le projet éducatif de territoire (PEDT)
J’invite tous les intéressés à se prononcer lors d’un nouveau vote au 2è trimestre
Je demande que soient élaborées à partir de ce travail des propositions avec tous les éléments (coûts, incidences sur les activités sportives, culturelles et de loisirs, qualité d’accueil, conditions professionnelles des agents publics, coûts pour la collectivité…).
À l’issue de ce travail, et comme toujours à Champigny, c’est avec l’ensemble des partenaires de l’école que seront élaborées les modalités de l’organisation de la prochaine rentrée 2015/2016. Dans chaque école sera organisée cette nouvelle consultation avec un vote de tous les intéressés au cours du 2è trimestre.
Malgré cette réforme qui, à mon sens, ne répond toujours pas à une véritable refondation de l’école pour garantir la réussite pour tous, chacun pourra donner son avis sur l’organisation la moins pénalisante au regard des besoins des 8 400 enfants scolarisés à Champigny et de la vie de leur famille.
Et nous exigerons ensemble la prise en compte des choix campinois par l’Académie pour la rentrée prochaine.
Nous proposerons en outre l’organisation d’assises pour l’école en juin 2015 afin d’aborder toutes les questions fondamentales pour une école de la réussite pour tous : les programmes, l’éducation prioritaire, le développement des RASED (réseaux d’aide spécialisée des enfants en difficulté), les effectifs par classe, etc.
Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.
Dominique ADENOT
Maire de Champigny-sur-Marne