Panneaux voilés, panneaux dévoilés, de l’art de préparer les échéances électorales

Des campinois attentifs et observateurs il n’en manque pas. Et certains  nous ont fait part de leur étonnement. Ils avaient remarqué fin novembre que les grands panneaux qui à l’angle de la rue de la plage et de la D4 et devant les ateliers municipaux annonçaient l’ouverture d’une gare Champigny Centre du métro express avaient été recouverts de plastique blanc (nos photos).

Et certains de se poser la question du pourquoi. Cela signifiait-il que le projet n’était plus à l’ordre du jour ? En ces temps de crise on est prêt à craindre tout et n’importe quoi.Le suspense ne dura pas trop. Les panneaux avaient été masqués pour préparer un évènement,  pour attirer l’attention sur cet évènement : la signature de l’acte de cession des terrains des ateliers municipaux à la SGP (Société du Grand Paris) ; La signature réelle était déjà effective depuis plusieurs jours mais il s’agissait par une cérémonie symbolique le 3 décembre  de bien souligner l’engagement de la mairie et du maire dans la réalisation de ce métro dont les campinois à juste titre attendent beaucoup pour la ville.

Signature symbolique faite les panneaux étaient de nouveau dévoilés. Avec un texte remis au gout de l’évènement.

A quoi sert une telle opération de communication ? à rien de concret si ce n’est à bien marquer  qu’à  un peu plus d’un an des prochaines élections municipales (mars 2014) M. Dominique Adenot a déjà choisi le thème sur lequel il entend mener sa campagne.sa campagne. Il veut apparaitre comme grand artisan de la réalisation du métro. On vous prédit une série d’inaugurations, de premiers coups de pioche etc.

De toute façon le filon est bon et peut resservir. Si M. Adenot est réélu en 2014 il pourra  utiliser à nouveau le thème du métro pour les municipales de 2020 puisque c’est en 2020 et non plus en 2018 comme il était prévu que pourrait être mis en service le tronçon sud (si tout va bien). C’est ce qu’a indiqué M. Albarello, député et rapporteur du dossier Grand Paris à l’Assemblée Nationale) (cf Le Parisien du 6/12/2012)