Quelques réflexions après le débat du 10 novembre

 

Débat Grand Paris-Arc Express à Tabanelli

(et mise à jour communiqué Huchon du 15/11 et communiqué Orbival 17/11)

Il y avait du monde ce soir là à Tabanelli. Beaucoup de Campinois mais aussi des résidents de communes de Villiers, du Plessis, de Chennevières etc. Beaucoup de personnes donc et beaucoup de demandes d’intervention preuve que l’amélioration des conditions du transport en commun est au cœur des préoccupation des habitants des banlieues. On peut regretter seulement que les élus, tout en développant souvent des positions intéressantes aient un peu trop accaparé le temps de parole au détriment des simples citoyens.

Il faut, après ce débat, insister sur quelques points cruciaux.

Le rôle de ces réunions : Contrairement à ce qu’imaginent beaucoup de participants ces débats, de par leur statut même ne sont pas destinés à formuler un avis pour ou contre tel aspect du projet. Il s’agit de faire remonter des avis, des observations, des demandes adressées aux maîtres d’ouvrage.

Les conseils municipaux seront aussi sollicités pour avis.

En dehors des réunions,  la Commission Nationale du Débat Public a mis en place des sites d’information ou chacun a aussi la possibilité d’exprimer son avis

 vous y accèderez en cliquant sur les liens ci dessous

http://www.debatpublic-reseau-grandparis.org/

et

http://www.debatpublic-arcexpress.org/

et ensuite en bas de pages en cliquant  sur contributions. Vous pourrez rédiger vos observations. Des limitations ont du être apportées au temps de parole des nombreux participants lors des réunions publiques. D’autres encore plus nombreux n’ont pu avoir accès au micro. Sur les sites ci-dessus ils ont la possibilité d’exprimer leur point de vue et il est souhaitable qu’en grand nombre on profite de cette possibilité qui nous est offerte.

Quel choix entre Grand Paris et Arc Express ? Il y a des points importants à défendre . Il faut avoir des territoires vraiment desservis avec des inter-stations proches au service des zones d’habitat dense, des inter-maillages avec les différentes radiales existantes (métro-RER-réseau SNCF). Il faut réaffirmer le refus de la très grande vitesse car la grande vitesse est contradictoire avec l’idée de stations rapprochées desservant des zones denses. La grande vitesse, en effet, consiste à ne relier entre eux que des grands pôles et à ne pas prendre en compte le temps de trajet nécessaire pour chaque usager pour rejoindre la stations la plus proche. Il faut réaffirmer la nécessité de rapprocher travail et domicile et refuser que les liens créés par le projet relient seulement entre eux des hyperpoles (Défense, Saclay, aéroport etc) avec des flux ingérables et des distances éloignées résidence-travail.

 Au plan matériel il convient de soutenir le fer contre le pneu car cela peut permettre de jumeler le transport passager avec une utilisation pour le fret (de nuit)  ( sauf le prolongement de la ligne 14 déjà sur pneu).Au plan financier il faut refuser toute tarification dérogatoire et souligner l’absence de crédibilité dans le projet Grand Paris d’une taxe sur les bureaux et d’une hausse du versement transport permettant  un emprunt long. Il faut aussi rappeler la nécessite contenue dans le plan régional de mobilisation d’améliorer l’existant (et du jumelage de la future desserte lourde avec des transports locaux comme Transval de Marne et Actival chez nous. Il faut aussi améliorer tout le réseau de rabattement par bus et les conditions de circulation des bus (sites propres).

Ceci étant fortement affirmé il ne faut pas se limiter à opposer  entre eux les deux projets.

Même si personne ne le dit des contacts existent entre la Société du Grand Paris et la  région pour trouver «  »une sortie » encore compliquée par le rejet du SDRIF. Il ne s’agit pas de choisir un projet contre un autre même si il convient pour les nombreuses raisons énumérées plus haut d’affirmer qu’Arc Express est crédible, mais il faut faire prévaloir des choix structurants pour la future infrastructure lourde. Chacun comprend qu’il ne pourra s’en réaliser qu’une. Une solution devra être trouvée a la dualité actuelle car le plan de mobilisation des transports a besoin de l’Etat .

Quelles orientations défendre ? Il apparaît nécessaire d’accepter une discussion sur la convergence des deux projets tout en mettant l’accent sur la nécessaire desserte des territoires, la proximité des stations les interconnexions avec les radiales..

En ce qui concerne Champigny sur Marne il semble que l’engagement de la municipalité et de nombreuses associations ait porté ses fruits et que l’idée d’une station de Champigny centre soit en bonne voie. On ne peut que s’en féliciter pour les Campinois et l’évolution de la ville.

 (voir aussi sur ce blog la note Pladoyer pour une gare à Champigny mise à jour le 17/10/2010)

 Champigny est aussi particulièrement intéressé à une double branche à l’Est même si la forme et le tracé de celle-ci reste à préciser. L’installation d’une connexion avec Val de Fontenay par tram-train circulant partiellement sur les voies existantes mérite d’être mieux étudiée.

Le projet d’une station dite des 3 communes située à l’intersection de la future ligne ARC Express  et du RER Eole est encore un peu flou. La création de cette gare d’intersection en dessous des Boutareines (Bricorama, IKEA) pose la question du maintien des arrêts très proches des Boullereaux et de Villers sur Marne sur la ligne Eole. (2400 Campinois utilisent chaque jour la gare des Boullereaux et près de 4500 celle de Villiers).

Actuellement cette gare outre son rôle d’échange entre radiale et arc servirait seulement à desservir des zones de commerces (IKEA, Bricorama, Armoiries et la zone prévue aux Simonettes) et non des habitats denses. L’avenir de cette zone est lié aux possibilités de développement des 16 hectares de délaissés du projet abadonné de liaison A4-RN4-A6. La viabilité de cette gare dépendra beaucoup du devenir de ces 16hectares.

Ce projet de station des 3 communes fait l’objet d’un accord entre les maires de Bry, de Champigny et de Villiers. Il semble que le maire de Villiers se soit opposé à l’interconnexion initialement prévue en gare de Villiers ; qu’en pensent les habitants de Villiers ?

En tout état de cause ce projet de station dite des 3 communes ne parait pas à ce jour suffisamment muri et  mérite d’être encore discuté.

Transports en IDF: Huchon propose un rapprochement des deux projets (communiqué AFP du 15/11/2010)

PARIS, 15 nov 2010 (AFP) – Le président (PS) de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon a proposé lundi au Premier ministre François Fillon un rapprochement des deux projets de transports concurrents, celui de la région Arc Express et celui du gouvernement « le grand Huit ».
Dans une lettre rendue publique, M. Huchon transmet à M. Fillon « le plan de financement précis d’un réseau régional de transports comprenant les contributions de l’Etat, des collectivités territoriales, ainsi que les nouvelles ressources attendues ».
Il propose aussi « une série de modifications législatives permettant d’assurer la cohérence du réseau » et « son intégration dans le schéma directeur régional » (Sdrif) dont l’approbation passe désormais par la voie législative.
« Ces propositions, que je rends publiques, peuvent servir de base au rapprochement des projets » Arc Express de la région et grand Huit du gouvernement, « comme le souhaitait Michel Mercier », en charge du dossier dans l’ancien gouvernement, écrit-il.
M. Huchon a indiqué à l’AFP qu’il est notamment ouvert à la complémentarité des projets à l’est de la région et à la desserte des aéroports, et qui figurent dans le grand Huit. Ces besoins sont soulignés par les débats publics actuellement en cours, a-t-il souligné.

LE DEBAT PUBLIC FAIT AVANCER ORBIVAL

Communiqué Orbival du 17 novembre 2010

Après le débat public qui s’est tenu en présence de plus de 750 personnes à

Champigny-sur-Marne le 10 novembre, la voix des Val-de-Marnais

commence à porter.

Au cours de ce débat, la Société du Grand Paris annonçait des évolutions

concernant les gares, avec la nécessité de trouver une solution permettant

l’interconnexion avec le RER A à Saint-Maur Créteil et la création de la

nouvelle gare de Champigny/Bry/Villiers, conformément à la demande des

populations concernées, demande relayée par les maires des 3 communes.

Le président de la région Ile-de-France a présenté une contribution

régionale, fruit d’une complémentarité entre le projet Arc Express et le

projet du Grand Huit, contribution qui propose de compléter Arc Express

avec le prolongement de la ligne 14 vers ORLY et une complémentarité des

projets à l’Est du Val de Marne, permettant la desserte de Val de Fontenay

par un métro souterrain et la continuité vers Noisy-Mont d’Est.

Cette évolution étant complémentaire avec l’arc Grand Paris desservant la

Cité Descartes, Clichy/Montfermeil et Sevran.

Orbival prend acte de ces avancées et réaffirme sa volonté de contribuer à

la convergence de ce rapprochement entre les 2 projets permettant la

desserte de l’Est du Val de Marne. Cette évolution est possible dans le

cadre de la réalisation de deux arcs en proche couronne en rocade autour

de Paris, connectés à la station Champigny Centre (voir carte).

Orbival enregistre comme une avancée allant dans ce sens l’annonce d’un

débat public le 10 janvier à Fontenay-sous-Bois et le report à fin janvier

2011 du débat qui devait avoir lieu au Pavillon Baltard début novembre.

Créteil le 17 Novembre 2010

Document joint : carte des deux arcs