Réponse de Forum à une demande de DEJAENAT94

Par un mail le 11 Juin puis au lendemain des élections municipales l’ASSOCIATION POUR LA DEFENSE DES JARDINS ET ESPACES NATURELS DU VAL DE MARNE (DEJAENAT94) nous a informé de son intention de déposer un recours auprès du Tribunal Administratif contre la demande de déclaration d’utilité publique du projet ALTIVAL faite par le Conseil Départemental du Val de Marne.

L’association DEJAENAT nous demande de nous associer à sa démarche, et si nous étions d’accord de la soutenir financièrement. A l’unanimité les membres du bureau de Forum, consultés, ont répondu par la négative à cette demande dont ils récusent les motifs ; Avant d’exposer les raisons qui motivent ce refus nous vous invitons à lire le texte reçu par FORUM.

Le voici

«le Conseil Départemental a un projet de ligne de bus en site propre – Altival – dans les dernières friches de Champigny aux Mordacs qui va tout détruire dans ces espaces naturels. Nous proposons un autre tracé à peine plus long, pour protéger ces espaces naturels et les jardins familiaux qui se sont installés là avec le temps. Ensuite, on verra comment mettre en valeur ces presque 20 ha de terres.

Sous couvert de desservir les habitants avec des transports en commun, nous pensons qu’Altival n’est qu’un[y1]  prétexte à une nouvelle route pour des poids lourds, et à un vaste programme immobilier juteux pour les promoteurs. Tout le démontre. On ne peut pas/plus privatiser la nature ni la confisquer aux habitants.

Le seul moyen d’arrêter tout ça, c’est un recours en justice pour commencer. Nous nous y préparons, avec l’avocat des Amis de la Terre. Il faut faire annuler la Déclaration d’Utilité Publique, après, on discutera, car pour l’instant, au Département et à la Mairie, on nous regarde un peu de haut. » fin de  citation

Avant même de discuter sur le fond il nous parait utile de rectifier un certain nombre d’erreurs

1/ Le projet ALTIVAL n’est pas un projet de ligne de bus en site propre mais une plateforme de circulation en site propre ou pourront circuler plusieurs lignes de bus ; il est prévu que certaines lignes l’emprunteront sur toute sa longueur à partir de l’intersection avec la D4 (Tour hertzienne), tandis que d’autres bus en particuliers ceux en provenance de Coeuilly, des Mordacs et du Bois l’Abbé rejoindront cette plateforme à son intersection avec l’Avenue Sonia Delaunay (près de la déchetterie)

2/L’emploi du terme de « jardins familiaux » que vous appliquez aux jardins d’usage installés de façon sauvage et sans aucun titre locatif ou de propriété sur une partie du secteur est abusif. Connus plus souvent sous le nom de « jardins ouvriers » les espaces qualifiés de jardins familiaux sont alloués par des municipalités à des particuliers et sont soumis à une réglementation ;

Ce n’est pas le cas de ces terrains que certaines se sont appropriées de leur propre chef ; nous ajouterons que si beaucoup des personnes qui cultivent ces parcelles ont un comportement respectueux vis-à-vis les uns des autres, des tensions existent parfois ayant débouché sur des comportements délictueux(empoisonnement de points d’eau)

3/L’emploi du terme « espace naturel » nous semble tout à fait abusif vis-à-vis d’un secteur qui a accueilli tour à tour les duels de l’artillerie du Baden-Wurtemberg et de l’artillerie française lors du siège de PARIS en 1870 puis un bidonville peuplé de migrants portugais (15000 PERSONNES vers 1960 ?)


plan de la bataille de Champigny(appelée de Villiers par les archives militaires allemandes)
source https:www.de;wikipedia.org

         4/ Il nous semble peu cohérent de supposer que la voie projetée puisse servir à la fois d’axe majeur de circulation pour les poids lourds et à irriguer de vastes projets immobiliers juteux pour des promoteurs (ce sont les termes de la missive de DEJAENA94)

Qui dit promoteurs privés et juteux profits exclut de fait le logement social et privilégie le haut de gamme ce qui nous semble contradictoire avec un trafic important de poids lourds ; nous préférons nous en tenir aux délibérations votées par le précédent Conseil Municipal qui prévoient que 25%de la superficie sera réservée à l’habitat et 75% aux activités créatrices d’emploi ; ce que Fontenay-sous-Bois a su faire à Val de Fontenay pourquoi Champigny n’en serait pas capable autour de l’ex VDO ?

La construction du réseau GRAND PARIS EXPRESS va créer des nœuds de communication extrêmement importants là où les lignes circulaires (chez nous la 15 SUD) vont rencontrer des radiales comme EOLE. Ce sera le cas à la gare des Trois Communes dite aussi BVC (Bry-Villiers-Champigny). Cette gare doit permettre aux habitants de « Champigny le HAUT » (Mordacs, Bois l’Abbé, Coeuilly) d’accéder rapidement au réseau ferré du RER et du nouveau métro ; encore faut-il que cette gare nouvelle, actuellement située au milieu de « nulle part » soit desservie par un réseau de rabattement par bus libéré des embouteillages ; combien de temps perdent chaque jour les habitants des grands ensembles , des quartiers pavillonnaires dans les autobus bloqués dans les embouteillages de la D4 pour rejoindre le RER A ? Et cela ne concerne pas que les campinois mais aussi les habitants de Chennevières, Plessis-Trévise, et tout le plateau briard.

  • C’est parce qu’il participe d’une vision écologique du transport, parce qu’il vise à diminuer la place des déplacements en voiture individuelle (moins de véhicules sur la D4 QUI N’APPLAUDIRAIT PAS ?) que nous appuyons ce projet ALTIVAL pour lequel nous souhaitons toutefois qu’il y soit apporté les modifications suivantes :
  • Révision du profil pour faciliter la circulation des PMR (personnes à mobilité réduite)
  • Création sur deux hectares d’une zone avec plantations favorisant la nidification des différentes espèces d’oiseaux présentes actuellement dans les « jardins »
  • Ouverture d’un accès aisé pour piétons et vélos à partir de la rue de Fourny vers la nouvelle gare
  • Etude des carrefours entre Altival et les axes est-ouest de la ville pour faire de ces carrefours des lieux d’activité et de rencontre et éviter que Altival n’accentue la coupure géographique de la ville mais en fasse un centre symbolique de la transformation éco-responsable de Champigny.

 [y1]