SE DEPLACER DANS LE 94 (Compte rendu de la réunion du 18 juin à Créteil)

Le 18 juin 08 deux représentants de Forum des Boucles de la Marne ont assisté à Créteil, au siège du Conseil Général, à une réunion du Comité départemental des déplacements dans le Val de Marne avec pour ordre du jour :

Présentation de l’avant projet du Plan de Déplacement dans le Val de Marne

Présentation du schéma de partage de la voie départementale.

Ce deuxième point, essentiellement technique, concerne la hiérarchisation et la renumérotation du réseau routier départemental, après le transfert au département des anciennes RN.

La première partie fut la plus intéressante.

L’état des lieux est en soi significatif :

Tous modes confondus 60% des déplacements sont internes au département.

90% des déplacements internes sont inférieurs à 5 kms.

70% sont inférieurs à 2kms.

17% seulement des habitants utilisent les transports en commun contre 60% à Paris.

54% de la population et 41% des emplois ne sont pas desservis par un réseau de transport en commun.

Sur 440 kms de voirie départementale seuls 90 sont aménagés pour les vélos et 21 pour les bus en site propre.

Tenant compte de cette situation l’avant projet vise à :

Renforcer la solidarité des personnes et des territoires

Favoriser et accompagner le développement économique

Préserver l’environnement et améliorer le cadre de vie.

Un slogan résume cette dimension politique :  »  une mobilité facile et durable pour tous « 

Pour mettre en ooeuvre cette politique le département prévoit, dans le cadre de ses compétences, de développer l’offre et l’usage des transports en commun (TVM, Orbival, réseaux structurant de bus y compris en sites propres, intermodalité) et des circulations douces ( y compris éventuellement avec un système de Velib), de promouvoir l’accessibilité pour tous les handicaps, de réfléchir à la tarification et à la gouvernance des systèmes de transports, de mieux maîtriser le trafic routier des poids lourds.

Un tel projet est ambitieux et Forum approuve ces orientations. Les incidences sur l’environnement, la santé, la sécurité routière et le développement économique sont évidentes.

Bien que la réunion ait été consensuelle certaines interventions ont laissé apparaître des craintes concernant d’éventuelles nuisances (association MOREV à Chennevières) tandis que certains faisaient état de restrictions (syndicat des transporteurs routiers, association de motards).

Le comité prévoit une démarche participative de consultations . Il appartiendra à des associations comme Forum de contribuer au débat et de veiller à la mise en œuvre des projets.