Un marché le dimanche : Est-ce vraiment une bonne idée ? (Mise au point après le Conseil Municipal du 25 mars)

La réunion du conseil municipal du 25 mars a donné lieu à un vif débat sur la question du marché du dimanche, Place Lénine. Vous trouverez ci dessous l’intervention de Yves Fuchs, Elu Entente Citoyenne.

La mairie affirme travailler sur ce projet depuis 5 ans et avoir suffisamment informé et joué le jeu de la concertation. Ce n’est pas ce que ressentent beaucoup de campinois. Aussi nous appelons la mairie à ne pas vouloir passer en force, à accorder un délai pour de nouveaux aménagements de nouvelles discussions. Un marché soit le soir, soit le samedi, soit le dimanche c’est un plus pour la vie de la ville, c’est une possibilité nouvelle offerte à ceux qui travaillent et souvent rentrent tard. Ne gâchons pas cette bonne idée par manque d’écoute, de démocratie au quotidien.

Lors de la séance du Conseil Municipal du 25 mars il a été dit qu’une nouvelle réunion publique était prévue pour le 6 avril. Il faut que la discussion soit ouverte , que les représentants de la mairie acceptent d’entendre les différentes argumentations et ne les rejettent pas à priori.

……………………………………………………………………………………………………….

Intervention de Yves Fuchs lors du débat du Conseil Municipal du 25 mars à propos du marché le dimanche

 

« J’ai entendu l’avis de différentes commissions mais pas de celle de la commission consultative des marchés de bouche. Pourquoi ?

Depuis de nombreuses années les Campinois réclament que soient pris en compte les intérêts de ceux, et ils sont nombreux, qui, résidant à Champigny, travaillent loin de leur lieu de vie, et rentrent tard le soir. Lors de leur retour les magasins d’alimentation sont fermés et l’approvisionnement familial passe par la visite obligée des grandes surfaces le samedi, avec les pertes de temps libre que cela suppose. Les marchés de Champigny, à l’exception de ceux de Stalingrad, de ceux quasi défunts de Gabriel Péri et de Coeuilly, et de celui du Bois l’Abbé (bien ciblé sur les besoins du quartier), leur étaient interdits. Aussi la fréquentation par les Campinois des marchés du samedi dimanche à Joinville, Champignol, Villiers, Plessis Trévise voire La Varenne est en constante augmentation.

La situation actuelle pénalise essentiellement les personnes actives, et surtout les femmes qui travaillent. La décision de créer les conditions, en centre ville, d’un marché accessible à tous ceux qui travaillent était une nécessité. Pourquoi en centre ville ? Le centre ville et la place Lénine présentent, outre leur position, l’avantage d’être un lieu de passage obligé pour ceux qui revenant de Paris par le RER A arrivent en gare de Saint Maur-Champigny (12.000 campinois/jour d’après la RATP). Enfin le marché du centre bénéficie d’une meilleure desserte par les transports en commun et d’un meilleur environnement en terme des parkings aménagés que les autres marchés possibles.

La décision de revoir les jours de marché en centre ville est donc tout à fait raisonnable et correspond à un souhait exprimé depuis longtemps par la population et dont, à Forum des Boucles de la Marne nous nous sommes, à de nombreuses reprises, faits l’écho.

Ce qui nous blesse c’est la méthode employée et qui relève des travers traditionnels de la municipalité. La décision vient d’en haut. Elle ne se base pas sur une étude des besoins sur l’écoute des intéressés.

Le choix existait entre plusieurs options, lesquelles ont fait l’objet d’expérimentations dans des villes de taille comparable de la banlieue parisienne.

Ces options sont

    Un marché du soir en semaine

    Un marché du samedi matin

    Un marché du dimanche matin

Toutes ces options présentaient des avantages et des inconvénients. Avant de décider il aurait fallu consulter les clients potentiels du dit marché, les commerçants, mais aussi les riverains qui s’émeuvent à juste titre de nuisances supplémentaires (et vous l’ont fait savoir à la réunion du Conseil de Quartier).

La décision a été prise on ne sait à quel niveau ni sur quelle base (pourquoi le dimanche plutôt qu’un samedi ou un soir ?). Le rapport d’un cabinet d’étude qui nous a été présenté est d’une qualité médiocre et ne prend pas en compte la spécificité des marchés (on a même entendu cette phrase ignoble : « les personnes âgées ne présentent pas d’avenir pour les marchés » ce qui est en contradiction politique avec l’attention que vous désirez apporter au sort des personnes âgées et en contradiction « biologique » dirai-je avec le fait que les hommes et les femmes dans leur age mur d’aujourd’hui sont les personnes âgées de demain et d’après demain.

Une fois de plus c’est une décision abrupte qui est prise, au détriment de cette démocratie du quotidien, de cet appel à la participation des citoyens qui, dans la situation d’aujourd’hui est une nécessité absolue. (réunion le 10 mars puis le 6 avril)

Je crains que sur ces questions quotidiennes la municipalité ne soit souvent en décalage avec les préoccupations de la population. En particulier en ce qui concerne les marchés. Un représentant de la municipalité est venu annoncer à Coeuilly aux commerçants présents sur place le déblocage d’un crédit de 20.000 euros pour remplacer l’équipement électrique souvent défaillant et dont ces commerçants se plaignent depuis plusieurs années. Trop tard, la mort du marché de Coeuilly se fera fin mai. A cette date 2 des 4 commerçants présents le dimanche (3 le jeudi) prendront leur retraite. Les deux autres ont déjà fait connaître à leurs chalands où ils opéreraient ensuite. Trop peu, trop tard. Trop de décisions se veulent soi disant à l’écoute des besoins mais ne tiennent pas vraiment compte de ce que la population souhaite dire…

La décision d’ouvrir le marché le dimanche matin est peut être bonne, peut être pas. Les conséquences n’en ont pas été suffisamment réfléchies. Je vous demande de surseoir à cette ouverture et d’organiser sur ce sujet important une  véritable consultation des intéressés, clients potentiels, riverains, commerçants. »

————————————————————————————————- 

 Note d’information ajoutée le 22 mars 2009: la Mairie est décidée à forcer l’allure dans cette affaire. La question est soumise lundi soir à la Commission Consultative des Services Publics Locaux et a été mise à l’ordre du jour du Conseil Municipal du 25 mars (20H30 salle du Conseil en mairie) délibération N°8,  avec pour objectif l’ouverture de ce marché du dimance à partir du 19 avril.

————————————————————————————————

Note ajoutée le 11 mars 2009 suite à la réunion du Conseil de Quartier du Centre ville du mardi 10 mars

La réunion convoquée hier soir en mairie pour discuter de l’ouverture d’un marché le dimanche matin a réuni une cinquantaine de personnes. Etaient conviés les habitants des quartiers du Centre Ville et des Coteaux.

Etaient présents surtout mais pas seulement des riverains proches du marché (résidant rue du Marché, Carnot, des Quatre Sergents etc). Ils ont dit avec force, avec véhémence pour certains, très calmement pour d’autres, leur opposition à un marché du Dimanche matin. Leur opposition n’est pas synonyme d’un refus de tout ce qui peut changer ou bouger mais est la conséquence de l’expérience qu’ils font des nuisances des marchés actuels.

Quelques phrases pour résumer leurs observations :

Les marchés du Mardi et du Vendredi génèrent des nuisances importantes au niveau du bruit,(très tôt le matin) de l’encombrement du quartier. Le non respect par un nombre important de commerçants des règles du stationnement, empêche fréquemment des riverains de sortir leur voiture pour aller à leur travail, leur bateau étant occupé par un véhicule en stationnement. Les riverains se plaignent aussi du temps de nettoyage de la place. Certains stands restent en place très tard et le nettoyage avec ses inconvénients occupe une bonne partie de l’après-midi. Selon certains ce nettoyage serait incomplet avec les conséquences que cela comporte…

Bref les riverains sont excédés par les nuisances actuelles des marchés de semaine et n’acceptent pas de sacrifier aussi la tranquillité de leur dimanche. Tous les jours de la semaine même hors jour de marché, disent-ils, le quartier est caractérisé par une circulation intense bruyante et polluante. Le dimanche est leur jour de calme ils ne veulent pas le perdre pas plus qu’ils ne veulent perdre le fait que le dimanche soit le jour où les gens vont à pied au bord de Marne, où circulent les vélos.

Sans doute seraient-ils moins opposés à un marché du samedi dans la mesure où le marché du vendredi disparaîtrait.

Telle n’est pas la position de la mairie qui veut maintenir les deux marchés actuels et créer un 3ème marché le dimanche.

Sa position a été défendue par la représentante d’un cabinet d’étude, qui a réalisé une étude pour la mairie. De son intervention on retiendra qu’elle a reconnu que ses données datait de mi 2008 (d’où des erreurs importantes sur l’activité de certains marchés), que son enquête de son propre aveu portait uniquement sur les commerçants non sédentaires. D’après les résultats de cette enquête un nombre important de commerces de bouche se déclarent prêts à venir sur ce marché le dimanche. Aucune enquête n’a été faite ni auprès des riverains, ni auprès des clients du marché…Etonnant non ? quand on parle de faisabilité il est bizarre que l’on ne se donne pas la peine de consulter ni les riverains ni les clients potentiels.

La représentante du bureau d’étude a d’ailleurs choqué la salle. En réponse à une intervention soulignant l’importance des marchés de proximité pour les personnes âgées, parfois seules, ne disposant pas de moyens pour se rendre dans les supermarchés et qui trouvent sur les marchés à la fois le moyen de se ravitailler mais aussi la possibilité de discuter, de rencontrer d’autres personnes elle a répondu :  » les personnes âgées n’ont aucun avenir « .

La contestation a été particulièrement forte, de la part du public, quand les représentants de la mairie ont reconnu qu’il n’était pas question de discuter pour ou contre le marché le dimanche, de proposer qu’il y ait un marché le samedi ou tout autre option. La décision était prise et ne serait en aucun cas modifiée. Le marché serait le dimanche matin. La date est déjà fixée LE PREMIER MARCHE DU DIMANCHE MATIN AURA LIEU LE 19 AVRIL Un adjoint a précisé que les réunions de quartier n’étaient pas des réunions de concertation mais avaient pour unique but d’informer.

Il y a un écart énorme entre ce que les gens qui participent aux réunions en attendent et la façon dont les élus de la majorité municipale les perçoivent.

D’un côté ceux qui viennent aux réunions, simples citoyens, sacrifiant sur leur temps de repos, veulent participer au mieux vivre, à la bonne gestion de la ville. Ils viennent avec leurs observations, leurs questions, leurs propositions. Il y a une véritable aspiration à être citoyen à part entière, d’apporter sa contribution à une façon concrète de faire de la politique et c’est quand même rassurant. J’ai été frappé par le fait que même ceux qui s’exprimaient avec véhémence (chacun à sa façon de dire et certaines exaspérations sont compréhensibles), avaient le souci d’être positifs. C’est ainsi que prenant acte avec amertume certes, mais comment faire autrement ? du fait accompli certaines personnes présentes ont mis en évidence les insuffisances criantes de la sécurité ( blocage par des palettes des accès pompiers, armoires électriques restant ouvertes toute la semaine, lampadaire dangereux etc).

Si quelques promesses ont été faites, les représentants de la municipalité ont du reconnaître que alors que la date est déjà fixée pour l’ouverture le 19 avril ils sont bien incapables de répondre à un certain nombre de questions comme :  » Les nuisances existent, que prévoyez vous de faire d’ici le 19 avril pour au moins les réduire  » Réponse  »  On ne sait pas, on vous promet de faire quelque chose « ….d’où l’exaspération bien

compréhensible de ceux qui n’ont plus confiance en de telles promesses.

Ce qui frappe c’est l’opposition entre cette attitude de la salle et celle des représentants de la municipalité. Certains se sont particulièrement distingués. Monsieur Lécuyer, qui présidait affichait en permanence un sourire narquois que beaucoup de personnes dans la salle ont pris pour du mépris. M. Gaspard a interpellé un intervenant d’un  » tout le monde n’a pas la chance d’habiter le centre ville  » classique diversion pour opposer les habitants des zones pavillonnaires à ceux des grands ensembles de logement sociaux. M. Charles a osé prétendre qu’il était anormal que l’on s’étonne des décisions prises car elles avaient été depuis longtemps discutées dans de nombreuses réunions du Centre Ville. Cette affirmation fut immédiatement démentie par un monsieur que je vois en effet fréquenter avec assiduité toutes les réunions depuis de nombreuses années.

En bref : opinion hostile des personnes présentes à ce projet (même de certains qui avaient une opinion plutôt positive en début de réunion) Un vote donnait 4 voix pour ce marché du dimanche sur une cinquantaine de présents.

Alors la question se pose : faut-il vraiment continuer à aller dans ces réunions de quartier ?

La première réponse, qu’exprimaient d’ailleurs plusieurs participants en fin de réunion était :  » non ça ne sert à rien, les positions sont déjà prises et on n’influence rien par notre participation « .

Pourtant il faut continuer à venir dans ces réunions. D’abord on y apprend beaucoup. Il y a toujours des gens qui ont des informations intéressantes, des propositions neuves. J’ai appris beaucoup de choses hier soir. Et puis dans une ville ou il y a peu d’espaces de convivialité c’est une occasion de rencontrer d’autres Campinois, de les écouter, de discuter avec eux. Ce n’est pas si fréquent.

L’équipe municipale prétend ne pas tenir compte de ce qui est dit. Voire… Nous étions 50 hier soir mais si nous avions été 200 ?

YF

PS 1 A la relecture je m’aperçois que j’ai oublié de mentionner que plusieurs intervenants ont posé la question du devenir de la place. Depuis tant d’années on parle de remodeler cette place où en est-on? Les réponses apportées concernait seulement  la volonté de la mairie de faire de la partie Est (devant chez Nicolas) un square ce qui est quand même un peu court comme projet de valorisation. Quant à ma question concernant la possibilité d’un marché couvert, coté ouest , près de la rue du Marché et réservé en priorité aux professions de bouche il n’y a même pas été répondu…

PS 2: J’ai laissé à la suite ce que nous avions écrit AVANT cette réunion du 10 mars et les commentaires de nos lecteurs ceci dans un souci d’information. Vous pouvez aussi vous rapporter à la note: Les marchés de Champigny et alentours.

_________________________________________________________
On commence à recevoir dans nos boites aux lettres une invitation à une réunion commune le 10 mars des conseils de quartier du CENTRE VILLE et des COTEAUX (rue de Musselburgh et une partie des coteaux en réalité).

A l’ordre du jour figure un point : la création d’un marché hebdomadaire le dimanche matin au centre ville (Place Lénine). C’est une idée lancée par la municipalité depuis un an environ. Est-ce vraiment une bonne idée ? L’intention est claire et le souhait tout à fait louable : permettre aux Campinois qui travaillent (souvent fort loin et surtout avec des temps de trajet énormes) de faire leurs courses sur un marché. Quand ces personnes rentrent à Champigny le soir éreintées par un voyage dans des conditions de plus en plus difficiles sur le RER A, la plupart des magasins sont en train de fermer ou sont déjà fermés. Il s’agit donc bien de leur fournir la possibilité d’avoir accès à un marché. En ce sens c’est très bien. Mais le dimanche matin est ce vraiment la meilleures solution. Le dimanche, c’est un débat qui est de pleine actualité, est un jour de repos, un jour consacré à la famille, aux liens sociaux , aux activités sportives. Est-ce bien d’y rajouter les courses ?

Nous avions suggéré qu’on réfléchisse à une autre possibilité, celle de faire un marché du soir comme cela existe (et cela marche très bien) dans d’autres communes de banlieue (je connais Issy les Moulineaux et Sartrouville mais les lecteurs connaissent certainement bien d’autres communes qui ont ouvert des marchés le soir). Cela permet de se garder le dimanche matin libre. Comment cela fonctionne-t-il ? Succès ou échecs ? Faites nous part de vos observations, nous les diffuserons bien sur et il est important que les Campinois (et pas seulement ceux des 2 quartiers visés par la convocation car le marché au centre ville attire des gens de tout Champigny) viennent nombreux à cette réunion donner leur point de vue. Un marché le dimanche matin ou un marché le soir en semaine que préférez vous?