UNE BONNE REUNION

                           

La réunion organisée vendredi 20 mars salle Morlet par l’association Villavélo a été  une réunion très positive. Les participants n’étaient qu’une trentaine mais pour une réunion un vendredi soir à Champigny ce n’est pas si mal. A la tribune avaient pris place à côté de François Gallois, Président de Villavélo, Dominique Adenot, Maire de Champigny[1], Jean Pierre Girault, conseiller régional d’Ile de France (Les Verts) et Président de la Commission des Transports au  Conseil Régional et F. Fatoux , fondateur de l’association VVV (Vivre en Ville à Vélo).

Ceux qui étaient venus, avaient des idées, des réflexions, sur les pistes cyclables, la sécurité, ce qu’il fallait faire et ce qu’il fallait éviter de faire. La discussion fut animée mais sans aucune agressivité. Le maire lui-même fit plusieurs propositions et surtout bien affirma sa volonté de prendre en compte  une nouvelle culture, une nouvelle identité du vélo à recréer dans une ville où l’intensification de la circulation automobile fait problème.

En conclusion François Gallois put définir quelques axes prioritaires

1/ Sécuriser le stationnement des vélos. Il faut pouvoir prendre son vélo pour aller à la gare RER, au collège, au cinéma sans craindre de devoir rentrer à pied. Il est essentiel si on veut que le vélo se développe en ville que l’on soit assuré de le retrouver en rentrant de Paris par le RER, en sortant du collège, du cinéma… Cela suppose donc des espaces de parking sécurisés (gardiennage ? télésurveillance ?), des structures adaptées ?

                                          

                                              Parking à vélo sécurisé (Tauberbischofsheim, Allemagne)

2/ Aménager des pistes cyclables protégées et respectées. Assurer la continuité des cheminements aménagés. Tout le monde convient qu’un bout de 200m de piste cyclable ici et un autre de 40 m là ne signifie rien. Il faut assurer quelques parcours sur des axes essentiels où une continuité de plusieurs centaines de mètres voire de plusieurs kilomètres est souhaitable[2]. Il est aussi tout à fait souhaitable qu’une coordination intercommunale se fasse avec les communes voisines pour connecter les réseaux locaux.

 de vraies pistes, entretenues régulièrement, continues, sans chicanes (ici entre Ave. M. Thorez et Lycée des Nations) 

3/ la création de « jalonnements ». de quoi s’agit-il ? Tout simplement d’indiquer par de petits panneaux des itinéraires, hors des grands axes, qui permettent, par des rues à circulation peu intense de rejoindre dans des conditions de tranquillité et de sécurité quelques cibles (Bords de Marne, Parc du Tremblay etc.)

Des idées intéressantes, des projets, on espère que le Maire et l’adjoint chargé des circulations douces feront le nécessaire pour que tout cela fasse l’objet d’un suivi. Les participants à cette réunion et d’autres amis du vélo qui n’avaient pu être présents attendent des actes.

            
              Les amis du vélo resteront mobilisés. Même la pluie ne les arrête pas……..

[1] On notait aussi la présence dans la salle de M. Gérard Lambert, Maire Adjoint de Champigny chargé du Développement des Transports en Commun, du Partage de l’Espace Public, des Circulations Douces, de la Circulation et du Stationnement.

[2] M. Adenot maire a cité en exemple le cas de la RN4 entre la mairie et la Fourchette. La rénovation de cet axe qui était prévue depuis Pontault Combault jusqu’au Pont de Joinville est repoussé sine die du fait du manque de moyens financiers mais il a proposé la création de pistes cyclables sur les trottoirs (occupés surtout par des voitures en stationnement) avec des travaux légers à titre provisoire. La largeur des trottoirs permet tout à fait ce type d’aménagements.