une éviction très politique

un communiqué de PATRICK LE GUILLOU

Christian Fautré doit être reconnu pour avoir instauré le délit d’image et d’opinion à Champigny.

Le 6 juillet, à l’occasion de l’inauguration de Champigny Plage, une photo très estivale est prise avec le groupe En marche de Champigny.

Jean-Louis Besnard et moi-même sommes conviés à rejoindre le groupe, ce que nous faisons spontanément. Cette photo est diffusée largement dans les réseaux sociaux et est abondamment commentée en mairie. Christian Fautré ne la découvre donc pas il y a quelques jours.

Deux mois plus tard, cette photo de groupe est réutilisée pour le lancement de la campagne de                                       Jean-Michel Schmitt, présenté par la République en marche.

Notre soutien à LREM est logique et constant. Nous sommes en cela cohérent avec les appels publics, que nous avons lancés, à voter pour Emmanuel Macron dès le premier tour des présidentielles, puis pour les législatives.

Le retrait de nos délégations intervient alors que nous ne nous sommes pas, à ce jour, exprimé publiquement par écrit ou oralement pour soutenir la démarche de Jean-Michel Schmitt, ni fait acte de candidature.

La sanction visant à retirer nos délégations n’est donc que purement politique, coupée de la gestion municipale et de l’exercice des mandats et prise sur le fondement d’une photo.

En avril 2018, Christian Fautré, ancien 1er Adjoint, a été élu Maire à la suite du décès de Dominique Adenot, dans une logique de continuité de gestion. Tous les adjoints, et leurs délégations, ont été reconduits dans un accord de la majorité municipale. Il n’y a donc pas eu, à proprement parler, de renouvellement de confiance.

Nous aurons l’occasion de nous exprimer publiquement sur les enjeux auxquels Champigny sera confrontée les prochaines années. Un bilan devra être dressé sur sa situation sociale, ses potentiels, mais aussi ses faiblesses et les risques qu’elle encourt. Nous le ferons sans renier ce que nous avons accompli ou contribué à faire.

Pour ma part, je me suis efforcé à lancer le projet de redynamisation du commerce dans des conditions épouvantables de construction du métro, de crédibiliser les zones qui seront désenclavées avec l’aménagement de la voie desserte orientale. L’avenir de Champigny est la seule chose qui nous préoccupe. Les hommes qui la représenteront et esquisseront son futur devront, à l’évidence, avoir des qualités d’anticipation, de synthèse pour projeter son avenir.

Cela n’a rien à avoir avec le spectacle affligeant et inquiétant qui fait passer les mesures autoritaires et administratives à la place des débats nécessaires.

Au vu de cette pratique et du refus réitéré de Christian Fautré d’avoir de véritables débats avec les groupes de sa majorité, on ne peut qu’être inquiet sur sa capacité à représenter la ville dans sa diversité et d’assurer de manière efficace son essor. Depuis un an et demi, Christian Fautré a remplacé le Maire décédé. A l’évidence son stage n’est pas concluant et l’habit trop grand pour l’intéressé.

Patrick Le Guillou