UNE OPINION SUR CE MONDE QUI CHANGE

Champigny sur Marne a ses caractéristiques propres, son histoire mais en même temps Champigny est en France, un pays largement engagé dans la construction de l’Europe, un pays où beaucoup de choses sont entrain de changer avec la phase informatique et tout cela fait que ce qui se déroule à Champigny, y compris les élections locales ne peut pas être vu simplement sous cet angle local mais comme des éléments de ce puzzle très mouvant qu’est notre monde en 2020

vous trouverez ci dessous la traduction à partir de l’italien de deux pages d’un livre paru en 2017 chez Longanesi (Milan) intitulé Sinistra e Popolo (La Gauche et le Peuple) qui traite de l’évolution politique de nos sociétés. L’auteur Luca Ricolfi actuellement professeur de sociologie à l’Université de Milan, ancien membre de la direction du PCI (Parti Communiste Italien) s’était déjà fait connaitre par un livre sur la dégringolade des idées de son parti en Italie « intitulé « Per che siamo antipatici » (20O5) (Pour quelle raison sommes nous antipathiques,)

Traduction des pages 196-197

un livre qui pose des questions et propose des réponses


Deux faits ont profondément changé le scénario politique

Le premier réside dans la conversion de la gauche, en Europe comme en Amérique à la philosophie du marché. Ceci a conduit tout naturellement à ce qu’il existe deux gauches, l’une réformiste, méritocrate, modernisatrice, confiante dans le côté positif du changement, l’autre hostile au marché et par essence conservatrice en ce qu’elle s’emploie à préserver les conquêtes politiques et syndicales des 30 glorieuses (1945-1975). De là vient une certaine obsolescence du schéma de Hayek qui voyait exister deux droites mais une seule gauche. Aujourd’hui une description un peu précise du combat politique dans une société démocratique ne peut pas ne pas voir que, comme il existe deux droites l’une conservatrice, l’autre libérale de même il existe deux gauches l’une réformiste, l’autre à sa façon, conservatrice.

Le tout ‘accompagne d’une bizarre torsion sémantique du concept «radicale» ce terme demeurant appliqué à droite à la composante innovatrice de la droite elle-même, celle qui a fait la promotion, dans les années 80-90 d’une «révolution libérale» tandis qu’a gauche il est utilisé comme qualificatif pour désigner la composante conservatrice, celle dont le radicalisme se manifeste par son opposition à toute modernisation des traditions socialistes et social démocrates.

Le second évènement qui a changé la scène politique réside dans l’irruption du mouvement populiste en Europe comme en Amérique. Ce processus a commencé au cours des dernières années du XXème siècle mais c’est complètement déployé à partir des années de la crise et a restructuré en profondeur le schéma même de deux gauches et de deux droites. Aujourd’hui on ne peut comprendre les conflits politiques en cours dans la société occidentale si on ne prend pas en compte une opposition dichotomique, en grande partie nouvelle celle entre «ouverture» et «fermeture».

Cette « fermeture » en réalité et de façon presqu’universelle est le sceau des mouvements populistes. Une marque qui est évidente en ce qui concerne le populisme de droite qu’on invoque la fermeture des frontières, l’attitude contre l’afflux des migrants ; toutefois elle existe aussi, d’une façon moins ostentatoire, dans certaines revendications des mouvements populistes de gauche : protection des industries nationales, isolationnisme et non intervention en politique européenne, opposition à toute ingérence d’une quelconque autorité supranationale dans les affaires de l Etat ;