Voie de Desserte Associée (contournement) un chantier, des questions

24 août 2007 : réunion sur le chantier de la voie de desserte associée.

Ce vendredi 24 août 2007, Monsieur Christian Favier, président du Conseil Général du Val de Marne avait invité, des élus, des journalistes, de simples citoyens à visiter certains chantiers de l’été dans le département. Parmi ceux-ci le chantier de la deuxième phase de la voie de desserte associée (ex liaison A4-N4) entre le rond point Bricorama  à Villiers et la rue Fourny à Champigny ( près du Centre Leclerc). M. Bénisti, député maire de Villiers sur Marne et M. Adenot, maire de Champigny participaient à cette visite. Forum y était aussi.

Dans sa présentation M. Favier indiquait que l’investissement réalisé sur ce segment long de 658m atteignait une vingtaine de millions d’euro avec un financement associant le Conseil Régional du 94 et le Conseil Régional d’Ile de France.. Il retraçait les conditions de sa réalisation sur l’emprise d’un projet autoroutier qui prévoyait de joindre la A4 à la A6 mais que le gouvernement a du geler du fait de l’opposition des communes traversées[1].M. Favier à ce sujet espérait que le prochain schéma directeur de l’Ile de France (SDRIF) écarterait définitivement tout projet autoroutier ce qui permettrait de revoir le tracé et de l’éloigner plus des bâtiments dans sa partie sud pour diminuer les nuisances. Cet abandon libérerait 16 hectares de terrains (voir à ce sujet  sur ce blog notre article : 16 hectares en quête d’avenir.).

En ce qui concerne les 2 autres tronçons M. Favier ne donne aucune date se bornant à préciser qu’il espérait une participation européenne (FEDER)[2], le secteur lui paraissant remplir les conditions requises (présence d’une zone franche).

M. Favier expose que la voie de desserte associée n’est pas conçue comme une voie rapide mais comme un boulevard urbain. Il assure qu’elle comportera des voies réservées aux transport en commun (site propre) et évoque un projet de jonction en site propre vers Sucy et audela le carrefour Pompadour (projet détaillé dans le projet départemental).

Le responsable du chantier expose les conditions techniques de la réalisation du tronçon, le défi géotechnique constitué par la nature des terrains, les problèmes de franchissement des voies ferrées et s’engage sur la date de livraison du chantier septembre 2008 avec une ouverture probable au public en octobre 2008.

Notre réaction : D’abord comme tous les campinois qui espèrent que ces travaux peuvent concourir à une diminution du trafic en particulier des poids lourds à travers la ville et améliorer le fonctionnement des zones d’activité nous sommes très heureux que ces travaux avancent et qu’un engagement ferme soit pris quant à l’ouverture de cette tranche à la circulation au plus tard en octobre 2008.

Nous considérons aussi comme positif le projet du Conseil Général d’ouvrir une ligne de Transport en Commun en Site Propre (TCSP) depuis Sucy jusque vers Noisy en utilisant ce tracé. Tous ceux qui militent pour un développement des transports en commun banlieue-banlieue seront d’accord avec ce projet.

Toutefois nous aimerions avoir des réponses précises à plusieurs questions.

1Ce tronçon est important mais tant que l’ensemble de la voie de desserte associée n’est pas terminé le trafic en provenance  de la N4 continuera à emprunter l’avenue Maurice Thorez déjà surchargée et ceci à proximité d’un groupe scolaire important. A quelle date peut-on envisager que sera réalisé le tronçon Tour hertzienne-voie Sonia Delaunay (qui permettra aux poids lourds d’éviter l’avenue Maurice Thorez) ?

2 M. Favier  a évoqué  une ligne de transport en site propre de Sucy à ? (Noisy le Grand ?). Nous souhaitons que soient aussi étudiés d’autres nouvelles lignes de bus sur cette voie de desserte associée pour permettre aux habitants de Coeuilly, les Mordacs et Bois l’Abbé (et aussi d’autres communes du plateau Briard) de rejoindre rapidement le Trans Val de Marne au niveau du rond point de Bry et pour ceux qui travaillent dans les zones d’activité de rejoindre plus rapidement leur lieu de travail.

3 la voie de desserte associée n’est pas un « périphérique » mais nous demandons qu’une étude soit engagée pour après son achèvement elle constitue un itinéraire privilégié pour les poids lourds en transit ce qui permettra alors d’interdire la circulation des camions Avenue de la Républiqueune mesure nécessaire à la sécurité des piétons, et qui amènera une diminution importante du bruit dans ce quartier.

 

Nous écrivons dès cette semaine à M. Favier et à M. Adenot pour obtenir des précisions. Nous vous tiendrons informés de leurs réponses dès qu’elles nous parviendrons.

 

Forum

[1] Sans oublier l’intervention décisive des associations de défense de l’environnement qui se sont opposées avec succès au projet qui aurait eu pour effet de détruire une zone humide dite « du Bec de Canard »

[2] FEDER : Fonds Européen de Développement Régional.

Réponse de M. le Maire

Le 5 septembre dernier Forum des Boucles de la Marne adressait à M. Adenot, maire la lettre suivante :

Monsieur le Maire,

Lors de la visite du chantier de la voie de desserte associée (ex liaison A4-N4), organisée par M. Christian Favier, Président du Conseil Général, nous avons pu nous rendre compte de l’état d’avancement des travaux et nous avons été informés que ce segment de la voie de desserte associée, jusqu’à la rue Fourny, serait ouvert à la circulation en octobre 2008. Comme tous les Campinois nous nous réjouissons de l’avancement de ces travaux. Nous espérons que cette voie de desserte associée sera réalisée dans sa totalité le plus rapidement possible, améliorant ainsi la desserte des zones d’activité.

Nous voudrions toutefois, dès à présent, vous demander d’étudier la possibilité de repenser le plan de circulation en créant un itinéraire de poids lourds du rond point de Bry au rond point dit  » de la tour hertzienne  » ceci dans le but de pouvoir interdire ensuite la circulation des poids lourds Avenue de la République.

L’intensité du trafic le long de cet axe est en effet génératrice de dangers. La rue est dangereuse pour les piétons plusieurs accidents l’ont confirmé. Certains poids lourds qui empruntent cette avenue transportent des produits inflammables (hydrocarbures) ou toxiques et ceci à proximité de grands ensembles de logements.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, nos meilleures salutations.

Pour le bureau

Yves Fuchs

Suite à cette lettre du 5 septembre 2007 nous avons reçu le 13 octobre de M. Adenot, Maire, la lettre suivante datée du 2 courant :

Monsieur,

Par votre courrier du 05 septembre dernier, j’ai bien pris note de votre accueil favorable à l’aménagement du boulevard urbain entre le giratoire des Boutareines et la rue Alexandre Fourny.

L’aménagement de cette infrastructure est effectivement l’occasion de revoir la circulation sur notre ville et notamment celle des poids lourds. La commune a demandé au département d’implanter une signalisation directionnelle orientant les poids lourds sur cette nouvelle voie au fur et à mesure de son aménagement. Le Conseil Général a intégré cette demande dans le plan de jalonnement autour de ce boulevard urbain.

Ainsi dès l’automne 2008 et l’ouverture du premier tronçon, l’ensemble des parcs d’activités campinois, générateurs de flux de poids lourds sera jalonné depuis ou vers l’A4 via ce nouveau boulevard. En parallèle les rabattements vers l’A4 via l’avenue de la République seront réduits, notamment sur la RD7 (avenues François Mitterrand et Sonia Delaunay)

Espérant répondre ainsi à vos attentes, je vous prie de croire, Monsieur, en mes sincères salutations.

Le Maire

Dominique Adenot

Observations :

Nous notons avec satisfaction que M. le Maire a tenu compte de notre demande et que un itinéraire incitatif va être mis en place pour les poids lourds dès octobre 2008 en vue de diminuer un peu le trafic dans l’Avenue de la République.

Nous maintenons toutefois notre demande d’une interdiction totale de l’Avenue de la République aux poids lourds lorsque la voie de desserte associée sera complètement terminée. La sécurité des piétons à tout à y gagner. Les riverains profiteront d’un environnement moins bruyant et moins pollué et la diminution du trafic sera sans aucun doute favorable à la vie du quartier et au commerce de proximité.