ZAC des Simonettes, Périmètre d’intervention au Centre Ville, Marchés

Mercredi soir avait lieu un important Conseil Municipal. 23 points étaient à l’ordre du jour.Les points qui ont donné lieu à débat sont1/ Le projet de ZAC des Simonettes2/ Un projet d’un périmètre d’intervention foncière sur 6500 m2 en centre ville3/ Un rapport sur les marchés de comestiblesCi dessous vous trouverez le contenu des interventions de Yves Fuchs élu Entente Citoyenne liste présentée par Forum des Boucles de la Marne1/Déclaration de projet à la suite de l’enquête publique relative à la demande de déclaration d’utilité publique pour l’acquisition des terrains nécessaires  à la réalisation de la ZAC des Simonettes nordJe demande que nous soit communiqué l’intégralité de l’avis négatif du commissaire enquêteur. Nous n’avons que le commentaire sur cet avis sans le texte de l’avis. Délibérer sans ce document est très ennuyeux.Si une DUP est prise  avec un avis négatif du commissaire enquêteur cela pourrait fournir des moyens de recours à toute personne opposée pour quelque raison que ce soit à la réalisation de la ZAC.Par ailleurs je m’étonne qu’aucune information ne nous soit donnée sur l’état de pollution des Simonettes. Des études préliminaires ont été effectuées. Quels en sont les résultats. Quel sera l’impact sur l’aménagement et quel sera le coût des travaux de dépollution ?2/Création d’un périmètre d’intervention foncière à vocation de dynamisation …..L’instauration d’un périmètre d’intervention foncière pour réaliser une opération mixte de commerces, de parkings et de logements, en substitution d’une friche commerciale, d’un bâti dégradé et sous utilisé en centre ville ne peut que recueillir un accord de principe. Champigny souffre d’un tissu commercial insuffisant notamment pour une ville de 75.000 habitants.Je suis donc favorable à l’instauration de ce périmètre.Cette position de principe s’accompagne toutefois de  quelques réticences et interrogations. Je souhaite que des précisions soient apportées et qu’un débat de fond s’engage ici et devant les campinois. Les précisions sont nécessaires. Le code de l’urbanisme en son article L210-1 précise « toute décision de préemption doit mentionner l’objet pour lequel ce droit est exercé » et on voit de plus en plus de contentieux à ce sujet.Sur cette même propriété un projet monté par la société SOFINIM avait prévu la réalisation d’une surface commerciale, d’un parking et de logements en accession à la propriété. Ce projet semble avoir capoté à l’époque, faute d’avoir pu trouver un accord avec le principal propriétaire Giorgetti. Ce projet est-il aujourd’hui réactivé ?La réalisation et le succès d’une redynamisation commerciale sont  complexes. Je souhaite qu’on ne se limite pas à un périmètre d’intervention foncière mais que soit instauré un véritable périmètre d’étude et qu’il fasse l’objet d’une vaste concertation avec la population.Le succès d’une opération commerciale ne s’improvise pas. Dans le cadre des études futures il conviendra de lancer une étude du potentiel commercial afin de définir la surface potentielle ainsi que le type de surface commerciale,  la capacité future des enseignes à acquérir ou à louer des coques commerciales. Ceci conditionnera aussi le nombre de places de parking à créer (remplacement des 50 places actuelles, places de desserte des commerces et places pour le logements).La priorité doit être de permettre un renforcement de la présence du commerce alimentaire en centre ville.Tout le monde en effet appelle à la diversité du commerce, mais rien ne se décrète en la matière. Il faut d’abord qu’existe un potentiel commercial. La mixité sociale a été maintes fois évoquée ici. La vie du commerce requiert un minimum de pouvoir d’achat sinon nous serons limités à des commerces bas de gamme.J’appelle donc à ce que le programme de logements autorise la construction à la fois de logements en accession, de logements intermédiaires et du logement social. Compte tenu des programmes récemment réalisés en centre ville on pourrait sur cette opération future consacrer 30% des logements au social (P.L.A et P.L.A.I), 20% à des logements intermédiaires et 50% à de l’accession à la propriété. Que l’on ne me dise pas aujourd’hui que ce débat est prématuré. Il ne l’est pas car il engage la réussite ou l’échec de ce projet et d’ailleurs on n’instaure pas un outil sans penser comment et dans quel but il va être utilisé.3/Marchés de comestibles La politique des marchés détermine des aspects importants de la  la vie de la villeSelon les données que nous avons recueillies auprès de presque un millier de personnes72% des gens viennent à pied au marché et 78% viennent de moins de 400mUn aspect des marchés c’est de promouvoir des déplacements piétonniers de type circulations douces ce qui n’est pas à négliger dans une ville où, les interventions lors des rencontres citoyennes le prouvent, la trop grande importance du trafic automobile est vécu comme une pollution et une source de dangers.Un corollaire de cette proximité c’est l’importance que jouent les marchés pour les personnes âgées parfois seules. Le marché c’est l’occasion non seulement de faire ses courses mais aussi une occasion de rencontrer des voisins de parler avec des commerçants, d’échanger. Je dois dire que certains commerçants des marchés font un travail remarquable de contact humain avec les personnes âgées et que nous devons les en remercier.Les marchés sont aussi  des lieux de rencontre entre des gens de quartiers différents. Il suffit d’observer  les arrivées du 208 le mardi ou le vendredi matin devant la CAF rue Dimitrov et l’arrivée des ménagères du Bois l’Abbé qui viennent faire leurs courses Place Lénine parce que d’après elles les prix y sont plus intéressants.Encore faut-il que la ville donne aux marchés les meilleures conditions pour fonctionner1/ des conditions d’hygiène et de sécuritéUn marché comme celui de la Place Lénine traversé par une voie à grande circulation bonjour la pollution des comestibles, bonjour la santé des commerçants sans compter le danger de traverser pour les piétons. A quand dans un centre ville transformé un marché couvert ?Prendre en compte les conditions d’hygiène veut aussi dire qu’on assure une desserte électrique normalisée et protégée contre les vandalismes.2/ des conditions d’accessibilité et de confort pavage de la place de Coeuilly, rideau anti-vent du marché Stalingrad3/ de meilleures signalisations (peu visible à Stalingrad, caché par un arbre à Coeuilly)4/ Vous suggérez un marché le dimanche matin Place Lénine ce peut être une idée intéressante mais vous ignorez délibérément la possibilité d’un marché du soir qui permettrait aux personnes qui reviennent du travail vers 19H de faire leurs courses.C’est donc toute une politique de développement des marchés de comestibles qu’il faut encourager.